Qui suis-je ?

Je m’appelle Jean-Paul dos Santos Guerreiro, je suis né en mars 1967…

Au plus loin que me ramènent mes souvenirs, la musique, le cinéma, la lecture et le dessin ont fait partie moi.
Un jour il a fallu faire un choix. Ce sont les Arts Graphiques qui l’ont emporté, mais je n’ai jamais délaissé mes autres passions.
Je peux facilement aller deux fois au cinéma dans une même journée.

Petit ou gros lecteur ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?

Je répondrai simplement lecteur (quand on aime on ne compte pas), mais ma famille risque de me faire les “gros yeux”, alors oui, sûrement gros lecteur !
J’avais huit/neuf ans. J’étais malade et il a fallu que je reste plusieurs jours tout seul
à la maison…
Ma mère en rentrant un soir m’a ramené une “surprise”. Je l’ai ouverte.
C’était un livre… Je m’attendais plutôt à un jouet, un jeu, mais sûrement pas un livre !
Je l’ai balancé au pied de mon lit !
Le lendemain matin, je m’ennuyais, je l’ai récupéré, ouvert et me suis mis à lire…
Et voilà ! j’ai attrapé le virus ce jour là.
Dès que ma mère est arrivé le soir-même je lui en ai demandé un autre…
Depuis maintenant plus de quarante ans, “le livre” tiens une place très importante dans ma vie.
Une journée sans avoir caressé la couverture d’un livre ou tourné quelques pages
est une journée perdue !
D’abord livres fantastiques et science-fiction, très vite je me suis rendu compte
que comme en musique il y avait une diversité telle qu’il était dommage de se limiter…
Alors j’ai flirté avec les romans historiques, aventures, classiques, horreurs, les romans qui font du bien à la tête et au cœur aussi, bref, aujourd’hui je lis de tout…
Dernièrement ce sont les polars et les thrillers qui tiennent le haut de la liste
et je dois avouer que nous avons en France de sacrés auteurs hommes et femmes
qui ont un niveau qui n’a rien à envier à leurs collègues anglo-saxons, danois
ou autres (que j’apprécie aussi fortement). Je n’en citerai aucun pour ne pas
en oublier mais surtout, il y en a tellement que je ne voudrais pas déjà vous perdre !
Mon premier boulot adolescent était dans une librairie, j’avais l’impression d’avoir atteint le ”Graal”

Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussé à chroniquer tes lectures ?
A intégrer les flingueuses de Collectif Polar ? Quels ont été tes déclics ?

Ce n’est pas vraiment un livre ou auteur qui n’ont donné envie de faire des chroniques.
C’est une vraie envie de partage. Enfant, quand je terminais un roman, j’en parlais toujours autour de moi, à ma famille, à mes amis et je n’ai jamais cessé. J’étais chroniqueur sans le savoir, sans savoir même que cela existait. Alors quand Facebook est arrivé, j’y ai vu un support incroyable qui allait me permettre de diffuser plus largement.
Je m’y suis mis timidement d’abord et de plus en plus…
C’est toujours un réel plaisir de partager mes lectures.

Pourquoi avoir intégré les Flingueuses de Collectif Polar ?
Ma réponse la plus honnête sera : Car il est composé exclusivement de filles !!! lol
Effectivement je suis le seul loup dans la bergerie !
Lorsque Geneviève Van Landuyt m’a proposé d’intégrer son groupe cela à été pour moi un vrai honneur/bonheur. Elles sont toutes aussi déjantées que moi !!!
Depuis que j’ai intégré le groupe il n’y a pas eu une seule journée sans échanges entres nous. Je dirai même plus, les discussions fourmillent quasiment 24/24h et il n’est pas rare qu’à 2/3 heures du matin ou plus, nous discutions encore ensemble de sujets divers…

Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?

Wahou !!! il me faudrait une machine à remonter le temps.
Il me semble que c’était “Les misérables” de Victor Hugo, j’ai compris pour la première fois la dimension que pouvait avoir un roman.
Le dernier ? Question piège… Car dernièrement j’ai lu des romans incroyables…
Sans trop réfléchir j’en cite trois qui m’ont touché par leur sensibilité.
”Comme un phare dans la tourmente”, de Wendal Utroi
”Je suis un tueur humaniste”, de David Zaoui
“Le mur du temps” Ludovic Metzker

Quel est ton livre de chevet ? Celui qui te résiste ?

– Mon livre de chevet, c’est un livre sur la magie. Art divinatoire et incantations diverses le long des siècles… C’est un livre tellement lourd et épais qu’il ne bouge jamais.
De temps en temps je le feuillette, les illustrations sont superbes
– Le livre qui m’a résisté (et encore à ce jour malgré quelques tentatives),
“Le Silmarillion” de J.R.R. Tolkien.

Existe-t-il, selon toi, une recette idéale pour écrire un bon polar ? Si oui, laquelle ?

Je ne pense pas ou alors, pouvoir être surpris !
Quand je passe de Armelle Carbonel à Claire Favan, puis à Sandrine Collette ou Sonja Delzongle pour les femmes, de Jacques Saussey, Jean-Luc Bizien, à Franck Thilliez en passant par Maxime Chattam, Guillaume Richez et Alexis Aubenque chez les hommes, pour ne citer que ces quelques auteurs (je demande un grand pardon à ceux que je n’ai pas nommé), c’est vraiment ce qui me plait. Les styles différents, les rythmes,
les ambiances. Je me laisse porter dans leurs univers…
Finalement c’est ça la recette idéale, “Pouvoir être emporté, se déconnecter
vraiment à chaque lecture”.

Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?

Le rythme quotidien d’un thriller,
L’esprit d’un roman gothique et romantique du XIXe siècle pour les dialogues
et les vêtements,
Le besoin de magie et de rêve pour me ressourcer,
et quelques chroniques de Stéphane De Groodt pour ne pas prendre la grosse tête !

Quel personnage de roman aurais-tu adoré rencontrer ?

Dieu.
Pour lui demander : Pourquoi ?

Y a-t-il une sortie littéraire que tu attends avec impatience ?

Bien sûr !!!
La prochaine…
Malgré une PAL de plus de trois cents romans, je suis une petite fourmi pleine de curiosité qui n’arrêtera jamais de stocker. J’ai essayé de faire du travail sur moi sur ce sujet, mais mon naturel me rattrape à chaque fois, alors…

Un petit mot pour la fin ?

Tout d’abord merci !
J’espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes réponses que moi-même à y répondre…
Un grand merci à “ma petite sœur” Aurélie pour sa proposition, mais surtout pour le travail de Titan qu’elle effectue au quotidien. Surtout ne change pas !!!

“Quand je pense à tous les livres qu’il me reste encore à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux.”

Jules Renard