Non classé

“Le vol de Lucrèce” de Luce Marmion

Le vol de Lucrèce
de Luce Marmion (Auteur)
Broché – 4 novembre 2016
Éditeur : Pavillon noir

Jamais Adrien Magadur n’aurait pu imaginer qu’une banale enquête sur le vol d’une œuvre d’art le plongerait au fond de la folie destructrice, le précipiterait dans le vide… Une peinture de grande valeur nommée Lucrèce, vient d’être dérobée chez un particulier parisien. Le portrait de la jeune Romaine, prête à s’enfoncer un poignard dans le sein, attise la convoitise d’un collectionneur idolâtre, mais aussi celle, plus surprenante, d’un cartel de narcos. Avidité, cupidité, vénération fanatique pour l’art peuvent mener à des actes insensés, au crime. À travers un imbroglio émotionnel, les acteurs du récit, personnages complexes et tourmentés, sont emportés dans un drame où se mêlent passion, amitié et trahison. Chargé de retrouver le tableau de Cranach, Adrien Magadur, un privé à la déontologie douteuse, paiera de sa personne. Avec son âme-frère, un capitaine aux Stups du 36, il poursuit sa quête dans une atmosphère sombre et se laisse jusqu’au bout surprendre par de singuliers rebondissements. Sélectionné par le Comité de lecteurs de la Bibliothèque George Sand à Semoy (45).

2019_008_lucemarmion-levoldelucrecc80ce

Bonjour à toutes et à tous…

Pour un premier Polar, j’ai été agréablement surpris. Avec une intrigue bien menée, pas mal de rebondissements et un suspens jusqu’au bout, Luce réussit avec “Le Vol de Lucrèce” une très belle entrée dans le monde du polar. Malgré certaines longueurs que j’ai très vite oublié grâce aux développement psychologiques des personnages (qui se donnent à fond dans cette enquête et dans leur métier), principaux ou pas. C’est pour moi une belle surprise…
On aborde ainsi le vol de toiles de maitre (milieu que l’auteur a l’air de bien connaitre… Pas le vol !!! les toiles… Quoique 😀😀😀), celui des dealers et aussi de la prostitution. De manière claire, âpre et sans facilité aucune, Luce nous livre un scénario digne d’un bon film…
Suspense, humour, amitié, trahison et maitrise du langage de la banlieue… Du sang neuf chez les auteurs de polar !
Un grand merci à maud vandenbyvanghe pour cette belle découverte !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« Jamais Adrien Magadur n’aurait pu imaginer qu’une banale enquête sur le vol d’une œuvre d’art le plongerait au fond de la folie destructrice, le précipiterait dans le vide.

Paris, fin d’automne.
Les yeux braqués sur la porte, Magadur attendait que la fille apparaisse à l’entrée du bar. Un passage obligé pour les étudiants du secteur.
…/…
Une effervescence électrique saturait l’atmosphère du pub. Situé à deux pas de l’université américaine de Paris, avenue Henri Bosquet, il ne désemplissait pas d’étudiants dont l’attitude exubérante mettait les intrus mal à l’aise. »

 

 

Parisienne de naissance et de vie, Luce Marmion écrit depuis qu’elle sait tenir son crayon.
Poésies, nouvelles et fictions parmi lesquelles un manuscrit romancé sur l’un des membres du groupe terroriste Action directe, un autre pour jeunes adultes, Seine de sang (non encore soumis à l’édition). Depuis peu, elle a le temps d’achever ses textes, polars et thrillers. Parce qu’il faut du temps pour mener un projet jusqu’à son aboutissement.
Après des études de lettres, de langues et de musicologie, elle a enseigné durant de longues années dans le secondaire (collèges, lycées), période au cours de laquelle elle a mis en scène des pièces de théâtre ou des adaptations d’opéras, dirigé des groupes instrumentaux et composé une comédie musicale. Son terrain de prédilection : la Seine Saint-Denis, pour la qualité d’écoute et l’enthousiasme rencontrés chez les adolescents des quartiers.
Parallèlement, elle a exercé diverses activités hétéroclites : traduction de textes économiques et littéraires, piges journalistiques, hôtesse d’accueil dans un hôtel un peu louche, jobs à l’étranger (galeries d’art), participation à la production de décors pour le cinéma et la pub…
La fréquentation de la société artistique, aussi bien visuelle que musicale ou littéraire, ainsi que le contact avec d’autres milieux plus souterrains, lui ont permis de rencontrer une palette de caractères dont elle s’inspire dans ses romans. Sans oublier l’un des acteurs principaux de ses textes, le lieu, personnage à part entière dont l’empreinte a une véritable influence dans ses récits. Le décor parisien en particulier est pour elle une source intarissable.
Si elle a pris le parti du polar pour s’exprimer, c’est avec la détermination de coller à l’actualité, de donner vie à des héros tourmentés, complexes, souvent à la marge, mais surtout par goût de composer une intrigue et de la mener jusqu’au bout.
De la musique au verbe, le chemin était tout tracé.
Le Vol de Lucrèce est son premier thriller.

1 réflexion au sujet de ““Le vol de Lucrèce” de Luce Marmion”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s