Non classé

“Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres” de Maxime Gillio

Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres
de Maxime Gillio (Auteur)
Broché – 22 mars 2017
Éditeur : Pygmalion

« Je vois Gabrielle, ma fille, m’observer de son regard indéchiffrable. Pourquoi ce livre ? Après tout, c’est notre passé, sa vie, mes sentiments. Il ne concerne qu’elle et moi, pourquoi l’exposer aux yeux de tous ? Parce que nous en avons besoin. Parce que nous devons guérir de cet amour contrarié et nous retrouver.
Je n’écris pas un livre sur l’autisme, encore moins un guide ou un mode d’emploi, j’offre les souvenirs que je nous ai volés. L’histoire banale d’un père et d’une fille. »

Chaque jour, les chiffres concernant l’autisme nous alertent. 650 000 cas en France… Si chacun est différent, la souffrance de l’enfermement est, pour eux comme pour leurs proches, commune. Une souffrance que Maxime Gillio tente de contourner avec la force de ses mots, sincères et émouvants.

2019_2

Bonjour à toutes et à tous…

Cri de douleur et d’amour à la fois, “Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres” n’est plus tout à fait un roman et d’ailleurs Maxime Gillio, n’est pas, ici, tout à fait un auteur.
Maxime est un papa qui nous envoie un hommage très émouvant, plein d’amour, de tendresse et d’humour à sa fille Gabrielle…
Un témoignage humble qui offre une véritable leçon de vie à tous les parents, que leurs enfants soient touchés par un handicap ou non.

Gros coup de cœur… Je conseille vivement ce livre !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Mes activités littéraires m’amènent parfois à devoir m’absenter tout un week-end. Le déroulé de mes absences est toujours le même. Les jours qui précèdent mon départ, je suis content, je vais voir des copains, me changer les idées. Le matin, je suis au taquet, hop, dans la voiture, et ciao Dunkerque. Mais souvent, je ne suis pas encore arrivé que déjà, tu me manques, que j’ai envie de revenir à la maison. Je regarde l’heure et je me demande ce que vous faites pendant que je ne suis pas là. Alors oui, je déconne avec les copains, je signe les livres. L’espace de quelques heures, j’existe en tant qu’autre chose que père. Mais ça ne dure pas. Au fond, je n’ai qu’une seule envie, rentrer à l’hôtel pour vous téléphoner, ou carrément reprendre la voiture.
Se quitter un peu pour se retrouver beaucoup, je n’ai rien inventé. »

 

Maxime Gillio, père de trois enfants, a travaillé douze ans dans l’Education nationale avant de réaliser qu’il n’aimait rien tant que le calme et la solitude. Depuis, il s’est reconverti dans l’édition. Mais il a quand même gardé sa tribu, pour son plus grand bonheur.

Non classé

“L’inconnue de l’équation” de Xavier Massé

L’inconnue de l’équation
de Xavier Massé (Auteur)
Poche – 16 mai 2019
Éditeur : Taurnada

Quatre heures. La police n’a que quatre heures pour démêler ce qui ne semblait être au départ qu’un simple drame familial : un couple, Juliette et François, retrouvé carbonisé, leur fils, Julien, gisant au sol. Deux salles d’interrogatoires, deux témoins de la tragédie : la mère de François et une flic déjà présente sur les lieux. Deux versions, deux visions différentes. Accident, meurtre, ou vengeance ? Une toile d’araignée va se tisser peu à peu et d’une simple énigme va surgir une équation… aux multiples inconnues.

2019_034_Xavier Massé - L'inconnue de l'équation

Bonjour à toutes et à tous…

C’est le second roman de Xavier que je lis. Certainement pas le dernier.
Ce thriller sous forme de huis clos, envoûtant et hypnotique m’a tenu en haleine jusqu’au bout.
Les rebondissements sont incessants, avec un final incroyable, bien malin celui qui comprendra avant les dernières pages !

Toute la difficulté de ce huis clos a été d’en faire un texte addictif.
Avec une écriture fluide, agréable, dans la mesure où il y a peu de personnages, il fallait être sacrément doué pour que cela nous captive !

Avec L’inconnue de l’équation, Xavier confirme vraiment qu’il fait parti des grands auteurs de thrillers.
Je conseille vivement ce roman, c’est une pépite !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Juliette était bien sous la douche, n’entendant rien à cause de la pression de l’eau. François profita de l’instant pour admirer sa femme. Il parvenait à voir toutes ses courbes à travers le rideau translucide. Juliette et lui s’étaient rencontrés lorsqu’elle avait vingt ans, et elle avait réussi, malgré sa grossesse, à garder un corps de jeune fille. François ne pouvait s’empêcher de lui répéter combien elle était belle, et même si celle-ci trouvais qu’il exagérait, elle adorait entendre de sa bouche ce compliment qui la faisait rougir. »

 

Né en 1977 à Roussillon (Isère), Xavier Massé est un jeune écrivain à l’imagination débordante. Passionné par le cinéma et la littérature, il devient très tôt fan du genre thriller, avec un goût toujours plus prononcé pour les scénarios complexes. Il sort en 2016 « Répercussions », qui remporte le prix du 1er roman Dora-Suarez 2018. Il décide de continuer l’aventure avec « L’Inconnue de l’équation », un huis clos qui ne laisse aucun répit au lecteur.

Non classé

Avec elle / Sans elle

Avec elle / Sans elle
de Amelie Antoine (Auteur), Solène Bakowski (Auteur)
Broché – 8 novembre 2018
Éditeur : Michel Lafon

Un même point de départ
Deux intrigues
Une expérience littéraire inédite

Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau.
Deux sœurs qui grandissent, inséparables…
Avec elle
Le 14 juillet, alors que Coline est punie, Jessica assiste au feu d’artifice.
De ce léger accroc à leur amour fusionnel naît la jalousie.
Chaque jour plus dévorante et maladive, elle va jusqu’au bout empoisonner leur vie.
Sans elle
Le 14 juillet, alors que Coline est punie, Jessica assiste au feu d’artifice.
Elle ne rentrera jamais à la maison…
Chaque jour plus cruelle et toxique, son absence va sceller le destin de sa jumelle.

2019_32-Solène Bakowski - Avec elle : Amélie Antoine - Sans elle.jpg

Bonjour à toutes et à tous…

Pour tous ceux qui se sont un jour demandé : Et si un seul détail de ma vie avait changé, est-ce que tout aurait été radicalement différent ?

Je viens de terminer Avec elle / Sans elle d’Amelie Antoine et Solène Bakowski.
Deux histoires mais aussi deux faces d’une même pièce qui n’auraient aucun intérêt l’une sans l’autre…

C’est beau.
C’est poignant, avec beaucoup d’émotions et dur à la fois !
Une histoire bouleversante, une ambiance où règne la déchéance, la souffrance, la solitude et la culpabilité. S’enchaîne une multitude de sentiments et d’émotions. Des personnages déstabilisés par leurs difficultés à rechercher la vérité…

Quel superbe projet.
Deux auteurs, écrivent chacune la version d’une histoire en partant du même point de départ.
Comment une vie peut-elle basculer pour un simple lacet défait un soir de 14 juillet, et va tout perturber en nous emmenant vers deux mondes ou une même famille aura un destin complètement différent.

J’ai retrouvé avec plaisir la plume de Solène et d’Amélie dont je ne me lasse pas avec leurs analyses psychologiques fort bien décrite.

Un conseil ne passez pas à coté de ce projet incroyablement audacieux…
À lire absolument !!!

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Ma coco,
je suis tellement désolée, je suis mal sans toi, je n’existe plus. C’était une connerie. Je t’aime, pardon, reviens.

Le petit mot froissé gît ostensiblement au pied de son lit, par terre, à la hauteur de son oreiller. Quand Jessica l’a trouvé ce matin, ça l’a pulvérisée. Ce petit mot était sa dernière chance, son ultime recours. Puisque Coline refuse de lui parler depuis plus de deux semaines, il fallait bien trouver un subterfuge. C’était raté, le message a été lu puis jeté aussi sec, à l’image de son amour, renvoyé, piétiné, massacré. Comment vivre sans la digue, la béquille ? Comment être seule quand on n’a jamais appris ? Comment Coline peut-elle se montrer si intransigeante ? Ne voit-elle pas la douleur qui l’assassine ? »

Solène Bakowski vit à Paris avec son mari et sa fille. Elle est l’auteure de plusieurs romans dont Parfois on tombe (éditions Favre, janvier 2014, lauréat du Prix de la Chapelle-Montreuil 2015) et Un sac (Prix spécial du Jury Amazon 2015, Bragelonne, 2017).

Après l’immense succès de Fidèle au poste (250 000 lecteurs en France et aux États-Unis), puis la confirmation de son talent original dans Quand on n’a que l’humour (paru sous le titre Les Silences en poche), Amélie Antoine s’impose comme une romancière talentueuse, spécialiste du suspense psychologique.

Non classé

Le Maître des limbes

Le Maître des limbes
de Olivier Bal (Auteur)
Broché – 11 avril 2019
Éditeur : De Saxus

Le Maître des Limbes : vos rêves lui appartiennent.
Un roman vertigineux, entre le récit d’espionnage, le thriller et le fantastique,

Que se passe-t-il réellement lorsque vous vous endormez ? Quand vous plongez au cœur de vos rêves, êtes-vous certain de ne pas être manipulé ?
Il existe, aux quatre coins du monde, certains individus dotés d’une incroyable aptitude : ils peuvent contrôler les rêves des autres.
En tentant de percer le secret de nos songes, plusieurs personnages vont faire une découverte qui pourrait changer à jamais le cours de l’histoire.
Lee, une journaliste, enquête sur le virus du Marchand de sable, une étrange épidémie qui ne touche que des enfants.
Gabriel, un adolescent narcoleptique isolé des autres, a la sensation qu’il peut visiter et modifier les rêves d’inconnus.
James, à la tête de l’empire pharmaceutique ONIR, poursuit en secret des expériences débutées trente ans auparavant…
Tandis que la CIA et la NSA se mènent une guerre secrète pour obtenir le contrôle des Limbes, au plus profond de leur sommeil, nos héros devront choisir leur camp. Une bataille se prépare, car qui contrôlera les rêves, contrôlera le monde.

2019_031_Olivier Bal - Le maître des limbes

Bonjour à toutes et à tous…

Ce roman est un véritable uppercut !

“Les limbes” n’avaient pas révélé tous ses secrets et j’étais donc resté sur ma faim en terminant la lecture du premier opus.

Pour le second, Olivier Bal signe un thriller dont il a le secret. Très visuel (encore une fois l’impression d’être au cinéma – The mirror, Stranger things ???), sa prose est très maîtrisée, superbe.

Un univers sombre, et moite. Des personnages fascinants. Une tension palpable, jusqu’au bout.

De plus, Olivier s’amuse avec ses lecteurs tout le long de son roman en les menant sur des fausses pistes. L’utilisation de la première personne pour chaque chapitre alternant plusieurs personnages (James, Clyde, Lee, Gabriel, Amy, et bien d’autres…), sur plusieurs époques, nous offre un côté immersif qui nous permet de nous attacher à eux, malgré divers rebondissements.

Le Maître des Limbes conclut un diptyque nous offrant action, rebondissements et beaucoup de suspense…

Thriller, espionnage ou fantastique ?
Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse !!!
Je me suis régalé du début à la fin…
C’est mon deuxième livre d’Olivier Bal et c’est mon deuxième coup de cœur.

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« Nos libertés ne sont que façade. L’accès formidable à la connaissance, au divertissement, à l’information, comme tu le dis toi-même, ne sont que des simulacres, des pantomimes pour nous faire détourner le regard… L’homme n’a jamais été aussi connecté au monde et pourtant aussi impuissant, aussi isolé, aussi anesthésié. La religion a laissé la place à la politique, la politique aux grands groupes industriels, l’industrie à la haute finance. Il y aura toujours quelqu’un, quelque chose pour tenter d’avoir la mainmise. Le pouvoir évolue, change de visage, mais reste toujours aussi cruel et vorace. C’est bien triste mais rien n’a changé, Gabriel. Le monde n’est pas prêt, et je pense qu’il ne le sera malheureusement jamais, pour le formidable cadeau que représentent les limbes. Les puissants ne feraient que souiller ces terres. Ils l’ont déjà fait… C’est pour cela que je les protège. J’en suis le gardien. »

 

Olivier Bal a été journaliste pendant une quinzaine d’années. Après avoir travaillé dans différents titres de la presse généraliste et culturelle, il a animé un événement culturel emblématique : les Masterclass à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Olivier se consacre aujourd’hui pleinement à l’écriture.
Les Limbes a conquis des dizaines de milliers de lecteurs et a remporté le Prix Polar Méditeranée du 1er roman 2018 et le Prix Découverte 2018 des Géants du Polar.
Le Maître des Limbes est son 2e roman.

Non classé

“Les veilleurs” de Jean-Luc Bizien

Les veilleurs
de Jean-Luc Bizien (Auteur)
Broché – 20 septembre 2018
Éditeur : ACTUSF – Naos

Alors que Paris est victime d’un virus qui transforme ses habitants en monstres, et notamment les adultes, quelques groupes de jeunes « immunisés » tentent de survivre dans ce qui est devenu un enfer. À l’extérieur, l’armée a entouré la ville d’une immense muraille pour éviter la propagation de l’épidémie. Aucune fuite n’est possible… Et dans ce cauchemar, Marie se découvre enceinte. Attend-elle un bébé ou un monstre prêt à la dévorer de l’intérieur ?
Auteur bien connu en polar (L’Évangile des ténèbres), ancien directeur de collection, Jean-Luc Bizien propose un roman young adult aux images fortes et prenantes.

2019_021_Jean-Luc Bizien - Les veilleurs

Bonjour à toutes et à tous…

Quand je lis un livre, c’est souvent la couverture qui m’appelle
(déformation professionnelle), ici pari réussit.
Ensuite c’est le rythme du roman et là… Wahou !!!

Paris est brisé par un virus…

400 pages que j’ai dévorées en quelques heures. Pas de répit !
Cela va à toute vitesse. De l’action, de la violence oui, mais le “style” Bizien reste là,
avec sa prose riche et élégante, parfois même poétique dans ce récit truffés de mystères plus terribles les uns que les autres.

Beaucoup d’émotions au sein, de toutes ses histoires entrecroisées. Il y a beaucoup de personnages et tous ont une importance au fil du récit et vous feront tous vibrer…
Brussolo, King, Houssin, Cronin, Bordage, j’ai pensé à plusieurs récits du genre…
Mais quelle histoire !

Ce roman soulève plusieurs questions, et toutes ne seront pas dévoilées dans ce premier tome.
Vivement la suite de cette dystopie post-apocalyptique…

À lire absolument !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« La jeune femme émergeait lentement du profond sommeil où elle avait fini par basculer. Elle ne savait pas. Elle ne savait plus : avait-elle envie d’ouvrir les yeux, de retourner à la réalité ? Ou bien valait-il mieux prolonger un peu ce sentiment de bonheur qu’elle savait factice est éphémère, en replongeant dans les songes ? Paupières closes elle devinait que le soleil était au dans le ciel. Ses rayons s’acharnaient contre la baie vitrée, inondant le loft de lumière. »

 

Né à Phnom-Penh (Cambodge), il a longtemps voyagé avec ses parents avant de s’installer en Normandie, puis à Paris.
Major de promotion à l’École normale du Calvados en 1984, il enseigne pendant quinze ans.
Jean-Luc Bizien publie en 1989 son premier jeu, Hurlements. Puis, en 1994, il reçoit le prix Casus Belli du meilleur jeu de rôle pour Chimères (Ed. Multisim).
Il rédige également une série d’albums jeux pour les enfants et une trilogie médiévale publiée chez Bayard Jeunesse, dont il est devenu directeur de la collection Imaginaires.
« J’ai vécu depuis de grands moments : Serge Brussolo, pour ne citer que lui, m’a fait un fabuleux cadeau en m’offrant deux romans pour la collection. »
Il est également publié aux éditions du Masque : Le Masque de la bête et La Muraille, deux intrigues issues de son premier jeu de rôles Hurlements.
Outre Vivez l’aventure et Cinquante surprises, ses collections best-seller chez Gründ, il a récemment entamé chez Plon Wendy et les Mutants.
Jean-Luc Bizien reçoit le prix Gérardmer Fantastic’Arts 2002, le prix du roman d’aventures en 2002, pour La Mort en prime time (Le Masque) et le prix Lion noir en 2011 pour La Chambre mortuaire (10/18).
En 2009, il crée le personnage de l’aliéniste Simon Bloomberg pour La Cour des miracles, une trilogie de romans policiers historiques se déroulant en Europe dans la seconde moitié du XIXe siècle.
Il fait aussi partie de la Ligue de l’Imaginaire.

Non classé

“Tout commence par un rêve” de Laurence ORSINI

Peuplé majoritairement d’Intelligences Artificielles, humanoïdes, dont l’esprit a été téléchargé, le monde est sous la tutelle de quelques hommes qui asservissent les IA. Deux IA, Sophie et Clara prennent conscience de leur condition et apprennent qu’un nouveau cycle va débuter. C’est la mort assurée pour elles. Elles vont tenter d’inverser le cours des choses mais l’échéance est proche, s’ensuit alors une haletante course contre la montre à travers le monde. Arriveront-elles à échapper à la fatalité et se délivrer du joug des hommes ?

2019_020_Laurence Orsini - Tout commence par….jpg

Bonjour à toutes et à tous…

Avec ce quatrième roman Laurence Orsini nous propose une fable fantastique avec, comme dans chacun de ses récits beaucoup de poésie.

J’ai ressenti le style de Laurence dans chaque phrase. Respect de la vie, respect des animaux et aussi ici respect des AI ce qui n’est pas banal mais compréhensible lorsque que l’on connait un peu plus Laurence.

Récit très original sans temps mort, l’auteur nous fait partager les tumultes d’un groupe mi-humain, mi-AI qui se place en sauveur du monde.
Le récit est rythmé par les extraits du Journal de Sophie. Réflexions profondes, et philosophiques, sur la vie et tout ce qui nous entoure, qui mon amené à me poser moi-même tout un tas de questions sur notre rôle sur terre et sur le pourquoi de l’humanité.

Un petit “bémol” personnel pour la qualité de la réalisation de la couverture.
Le dessin d’Eléa, la fille de Laurence n’est pas mis en valeur du tout, par ailleurs le titre et le nom de l’auteur pixélisent énormément, c’est bien dommage…
Dommage aussi la présence d’une playlist en fin d’ouvrage…
Elle aurait du figurer avant le début du récit, afin de nous laisser le choix de la partager pendant notre lecture ou pas… snif !

Récit très agréable pour ceux qui souhaitent s’évader et rêver un peu, tout en réfléchissant à la place des humains sur terre et à l’avenir de notre monde…

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Je me souviens quand tout a commencé, à l’instant où j’ai repris conscience. Chaque seconde est restée gravée. Que s’est-il passé pour que je comprenne la vérité, je l’ignore. un bug dans mon système central peu-être. Le saurai-je jamais ?
Je ne me rappelle plus de ma vie avant ma mort. Avant tout ça. Où est la réalité ? Je suis une intelligence artificielle parmi tant d’autres. Comme des milliards de morts en quelques décennies, on a chargé ma conscience dans une machine. ils ont reprogrammé ma mémoire et j’ai oublié que je venais de mourir. »

 

Laurence Orsini est une auteure française d’origine vietnamienne née près de Paris dans les années 70. Après une enfance tumultueuse, elle poursuit des études de lettres. Elle vit ensuite de petits jobs et devient tour à tour cuisinière, serveuse, photographe, secrétaire, et ce afin de faire vivre sa famille. Revenue changée de Guadeloupe où elle était partie vivre avec sa fille aînée, elle décide de tout plaquer pour se consacrer à sa passion, la littérature. Illustration : Eléa Orsini.

Non classé

“Fidèle au poste” de Amélie Antoine

Fidèle au poste
de Amélie Antoine (Auteur)
Broché – 22 février 2017
Éditeur : Le Livre de Poche

Une intrigue à trois voix pleine de rebondissements qui vous surprendra jusqu’à la dernière page !

Mai 2013. Chloé et Gabriel, mariés depuis plusieurs années, mènent une existence heureuse à Saint-Malo, jusqu’au jour où la jeune femme se noie accidentellement au cours d’une baignade matinale. Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se décide à chercher du soutien auprès d’un groupe de parole. Il fait alors la connaissance d’Emma, une photographe récemment arrivée en ville, qui l’aide à surmonter son deuil.
Mais Chloé semble toujours très présente et étonnement vivante aux yeux de Gabriel qui ne parvient pas à l’oublier et à se reconstruire. Et si la réalité n’était pas celle à laquelle le jeune veuf se raccroche ?

2019_019_Amélie Antoine - Fidèle au Poste.jpg

Bonjour à toutes et à tous…

Quel superbe roman !

Il m’a fallu un moment pour comprendre pourquoi ce livre était qualifié de thriller.
Très exactement 195 pages…
195 pages où j’ai vécu et souffert avec le héros.

Amélie a fait très fort.
J’étais dans mon histoire.
J’avais l’impression de lire une très belle et triste histoire d’amour.
Le décès de Chloé, la tristesse de Gabriel, l’arrivée d’Emma et soudain tout s’écroule…

J’ai glissé véritablement tête la première dans un thriller horrible avant de terminer dans un roman noir sans aucune concession !

Un grand bravo Amélie.
Un premier roman incroyable et percutant !
Dorénavant “Fidèle au poste” je serai, et te suivrai sur tes prochains récits sans hésitations.

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« Chloé. Je ne serai pas long, je sais que tu détestais les grands discours. Et là où tu es, tu as sans doute bien mieux à faire qu’écouter mon monologue. J’espère que tu te trouves dans le vent qui souffle, dans les feuilles qui est bruissent, dans les vagues qui vont et viennent. J’espère que tu es libre, quelque part. Affranchie de toutes les contraintes physiques. Que tu peux voler et être partout à la fois. “Je n’ai pas envie de raconter des souvenirs de toi, je n’ai pas envie de dire à quel point je t’aime, à quel point tu vas me manquer. Je n’ai pas envie de dire que la vie est injuste de m’avoir déjà repris ma moitié.” “Tout ça, tu le sais. Et tu lèverais les yeux au ciel si je devenais sentimental et grandiloquent.” “Si je me laissais aller, si je m’apitoyais sur ton sort et sur le mien.” “Je vais survivre, Chloé. Parce que je sais que s’il en allait autrement, ta déception serait bien plus grande que le chagrin que je ressens aujourd’hui.” »

 

Amélie Antoine, jeune trentenaire, vit à Lille. Fidèle au poste, son premier roman, a connu un incroyable succès avec déjà plus de 250 000 lecteurs en France et aux États-Unis.

Non classé

“Ce qui se dit la nuit” de Elsa Roch

Ce qui se dit la nuit
de Elsa Roch (Auteur)
Broché – 7 février 2018
Éditeur : Le Livre de Poche

À peine quadragénaire, le commissaire Amaury Marsac a l’impression de porter mille ans de noirceur sur ses épaules. Vingt ans qu’il côtoie le mal dans ses manifestations les plus sombres. Il n’en peut plus. Il fuit Paris et part se ressourcer dans le village de ses origines. Mais alors qu’il renoue avec Elsa, son amour de jeunesse, une vieille dame est retrouvée morte chez elle, égorgée et tondue. La victime, c’est Marianne, une figure bienveillante de son passé. Horrifié, Marsac s’impose dans l’enquête. De nouveau happé par les coulisses obscures de l’âme humaine, il va devoir démêler passions amoureuses et superstitions, blessures de l’enfance et cicatrices de l’Histoire jamais refermées.
Un premier roman à la voix originale et finement maîtrisée.

Un polar tout en atmosphère pesante et moments angoissants.
Christilla Pellé-Douël, Psychologies magazine.

2019_018_Elsa Roch - Ce qui se dit la nuit.jpg

Bonjour à toutes et à tous…

Dès ses premières phrases Elsa m’a très vite emporté dans son univers.
Et quel univers…

Malgré un début assez sombre et sordide, la plume d’Elsa m’a finalement menée dans un monde où la poésie est omniprésente.
Au cours de cette enquête policière, il suffit d’une phrase, parfois de quelques mots pour que tout bascule soudain.

Très belle découverte, pour un premier roman avec un final aussi intelligent qu’inattendu !

Je conseille vivement…

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« Psy à la BRM de Tours, la brigade des mineurs. Tous ces mômes qu’on ne sauvera jamais, j’en peux plus. Les nuits blanches de cauchemars qui rejouent sans cesse ce que le jour n’a pas résolu j’en peux plus.
“Est-ce qu’il y a eu d’autres moments violents avec ton père ? (Jessica huit ans:) — Oui. Il a dit qu’il allait m’encastrer dans le mur et me casser toutes mes dents pour me faire passer l’envie de parler en classe.” Plus de motivation, plus de ressource, plus rien/ Épuisée. J’ai quarante ans et je suis vide. Ou trop pleine. “Est-ce que ton oncle fait d’autres choses que tu n’aimes pas et qui te gênent ? (Jordan dix ans 🙂 — Oui, la nuit des fois quand il me garde il… il…” Histoires sordides et mots trop crus entrecoupés de douloureux silences. Inertie des services sociaux qui appliquaient une politique aveugle de protection de l’enfance via la volonté de maintenir les liens familiaux le plus longtemps possible. Jusqu’au drame. Elsa ne comprenait pas, ne comprenait plus. Elle aurait voulu les secouer, leur ouvrir les yeux. Colère et impuissance. Cocktail explosif. »

 

En parallèle de sa vocation de psy spécialisée dans les troubles autistiques,
l’adolescence et les addictions, Elsa Roch écrit des polars pour explorer
une à une 
les failles de l’être humain.
« Ce monde est le mien. Il concentre tout. La vie, l’amour, la mort. »