Thriller psychologique

La peine du bourreau

Bandeau_Estelle.jpg

Estelle Tharreau
Broché – 1 octobre 2020
Éditeur : Taurnada Éditions

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451. Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale. Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls. Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions. Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy. Quatre heures pour jouer le sort d’un homme. Un thriller psychologique aussi troublant que fascinant : une immersion sans concession dans le couloir de la mort et ses procédures d’exécution.

 

2020_066_Tharreau Estelle - La peine du Bourreau.jpg

 

« La peine du bourreau », est le cinquième roman d’Estelle Tharreau.
C’est une découverte pour moi, et je dirai même, une très belle découverte !

Pas le temps de m’ennuyer. Dès les premières lignes, Estelle m’a emmené dans l’univers carcéral américain.
Je m’y suis vraiment cru…

À minuit, Ed condamné numéro 0451 sera exécuté.
Le récit commence à 19h00…
Quatre heures de lecture en compagnie du condamné numéro 0451.
Tout est superbement documenté. Le couloir de la mort, la violence, les odeurs, un racisme latent qui plane constamment entre chaque ligne.
Le tout, avec énormément de psychologie, et de tristesse aussi je dois dire. Pas facile de rester serein en arrivant à la dernière ligne du roman.
Je suis passé pas tout un tas d’émotions.
Wahou !
C’est énorme…

Comment et pourquoi Ed, ancien bourreau, se donne le droit de faire justice en se “débarrassant” de quelques hors-la-loi, et toujours sans regret aucun.
Voilà le récit incroyable que j’ai eu entre les mains…
Je ne peux en dire plus, sans vous dévoiler la quête psychologique entreprise par Estelle.

J’ai pris ce roman comme une confession.
Celle d’un bourreau, d’un homme juste torturé par toutes les malveillances qui sévissent aux États-Unis, alors que lui n’a plus rien à perdre.

« La peine du bourreau » est un livre très profond et puissant, mais c’est surtout le rythme donné au récit qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout.
À aucun moment je n’ai eu envie, ni pu m’arrêter.
Que de rebondissements jusqu’au twist final que je n’ai pas vu venir du tout.

Quatre heures, c’est le temps qu’il m’a fallu pour arriver à la fin du récit !
Quatre heures de lecture pour quatre heures à vivre…

Bravo et merci Estelle !
Je sais ce qui me reste à faire… Ce sont encore les étagères de ma bibliothèque qui vont en baver !!!

Une nouvelle fois un grand merci à Joël, des Éditions Taurnada, qui me permet de découvrir de véritables pépites littéraires à chaque fois !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Tout ce que je savais, c’est qu’on allait exécuter le violeur est le meurtrier d’une gamine blanche de 11 ans. C’était un noir. Le fils d’un ouvrier agricole du comté de Lee, Mississippi. On m’a formé rapidement. On m’a montré la chaise électrique. Elle ressemblait à ces grands trônes en bois du Moyen Âge. On m’a expliqué comment ça fonctionnait et comment ça se déroulait. Tous les petits trucs pour ne pas être emmerdé et pour que ça ce passe proprement. En principe, j’aurais dû être dans l’équipe qui sangle le condamné, mais comme je comprenais vite et que j’étais particulièrement motivé, le gardien-chef m’a proposé d’envoyer le jus moi-même pour mon baptême de feu. Je n’ai pas hésité une seconde. J’ai dit oui. »

 

 

Passionnée de littérature depuis l’adolescence, Estelle Tharreau parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu’elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l’envie d’écrire.

5 réflexions au sujet de “La peine du bourreau”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s