Non classé

“Toucher l’instant : ou la trilogie du choix” de Lou Vernet

Toucher l’instant : ou la trilogie du choix
de Lou VERNET (Auteur)
Broché – 24 septembre 2018
Éditions L@liseuse

2018_101_Lou Vernet - Toucher l'instant

Si long est le chemin, si brève est la vie. Éphémère intervalle ponctué d’une seconde d’éternité, celle où tout bascule. La reconnaître, s’en saisir, croire qu’elle nous appartient, oser se l’approprier, s’en libérer, s’émanciper, c’est ce que racontent ces trois romans courts. Trois destins, trois possibles. Entre incertitude et audace, peur et confiance, douceur et violence, les protagonistes ont l’illusion d’un choix : agir, plutôt que subir. Avec pour origine et but, la même griffe, le même serment, le seul sentiment persistant : l’amour. Au terme d’une lente maturation, parviendront-ils à Toucher l’instant ? Au fil des pages, l’émotion nous étreint lentement subrepticement, parfois délicieusement, souvent atrocement. Claire Champenois, journaliste

÷÷÷÷÷÷÷

Bonjour à toutes et à tous…

Il n’est jamais trop tard pour faire de belles découvertes…
Lou vernet en est une !
Et même si ces trois nouvelles ne m’ont pas touchées de la même façon, n’est-ce pas la trilogie du choix ?

Avec « Toucher l’instant » j’ai vécu des mots qui touchent vraiment, un pur et merveilleux moment de lecture.
J’ai rencontré Lou il y a quelques jours lors d’une table ronde, et j’ai très vite su…
Celle qui ne parlait à peine, a soudain pris vie lorsqu’elle s’est mise à parler de ses nouvelles, je le savais…
Elle s’est illuminée, a eu les yeux qui se sont mis à briller, c’est tout ce que j’attendais…

En t’attendant
J’ai eu à plusieurs reprises la gorge nouée à la lecture de ces mots, qui tels une petite source d’eau se faufilant à travers de petits galets sous le soleil, ont finis en véritable cascade bruyante qui résonne toujours dans mon cœur. C’est beau. Puissant !
Une retranscription avec des mots de l’amour, d’un ressenti, d’une passion. Je ne l’aurai pas cru sans lire ce texte magnifique…

La femme enfant
Comment donner de l’amour quand on n’en n’a jamais reçu ? Comment se construire ? Comment vivre ?

Ne m’oublie pas
Ce texte m’a complètement déstabilisé. La vie n’est pas simple… elle est même souvent cruelle. Comment survivre quand on a pas reçu les “bonnes cartes” dès le début ?

Trois récits, trois vies, trois femmes totalement différentes, mais pas tant que ça finalement, qui veulent tout simplement vivre et se battent pour ça.

L’écriture de Lou est tout simplement incroyable, fluide, addictive. Chaque mot trouve sa place, et comme dans une poésie je me suis laissé glisser lentement jusqu’à la fin.
L’image de cette rivière qui coule est restée très présente dans mon esprit.
Est-ce que Lou a une facilité d’écriture innée ? A-t-elle travaillé sa prose comme une acharnée ? En tout cas le résultat est bien là…

J’ai rebondi de mots en mots, parfois glissant, parfois butant sur des adjectifs violents, des mots qui m’ont fait virevolté avec le sourire, d’autres tels des uppercut dans le ventre, à couper le souffle !
À lire et découvrir absolument.
Merci aussi aux éditions L@Liseuse

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
“Dans une histoire d’amour, les débuts sont délicats. Un rien les fragilise. Ils savent qu’ils sont au débuts. Le manque les paralyse, la durée les éprouve, le retard les inquiète. Ils ont peur et se mettent facilement sens dessus dessous. Car les débuts ne supportent pas les remises à plus tard, les décalages horaires, les impératifs sociaux. Ils comptent les jours, retiennent les heures, se souviennent des secondes. Les débuts sont exigeants, possessifs, absolus. Ils veulent tout connaître, tout savoir, tout entendre l’autre. Ils parlent des heures au café, inventent un langage qui efface l’ancien, puis se repaissent de silences. Les débuts se regardent longuement. Leurs yeux sourient, leurs bouches frémissent, leurs mains se frôlent. Les débuts sont éblouis. Ils vont à tâtons. Un café avant un restaurant, une promenade avant un week-end, une rose, mais pas encore le bouquet. ILs jettent la confusion dans la tête, le chaos dans le cœur, le trouble dans le corps.”

 

Auteure, voyageuse, photographe, Lou Vernet est une autodidacte.
Passionnée. Libre. Têtue. Et un peu barrée.
Sa devise : “Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon vous n’en sortirez pas vivant !”
B. le Bovier de Fontenelle.
Toucher l’instant est son sixième livre publié.
En 2018, elle a reçu le Prix Polar CMB pour La toile aux alouettes et Un trop grand silence.
Ses récits de voyages sont à paraître en décembre 2018.

1 réflexion au sujet de ““Toucher l’instant : ou la trilogie du choix” de Lou Vernet”

Répondre à Collectif Polar : chronique de nuit Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s