Non classé

“La mort n’existe pas” de Damien Eleonori

La mort n’existe pas
de Damien Eleonori (Auteur)
Broché – 11 octobre 2018
Éditions De Saxus

2018_102-Damien Eleonori - La mort n'existe pas

Et si la fin du monde annoncée par les mayas avait réellement eu lieu sans qu’aucun d’entre nous ne s’en soit rendu compte ?

21 décembre 2012
Et si la fin du monde annoncée par les mayas avait réellement eu lieu sans qu’aucun d’entre nous ne s’en soit rendu compte ?
Sur le toit d’un hôpital parisien, Léo Liberati laisse son regard se perdre sur la capitale illuminée. Tant de choses se sont passées en trois jours. Il monte sur le parapet et étend les bras. Son dernier regard est attiré par le cadran de l’horloge trônant sur l’église du quartier de Petit-Montrouge. 4h44. Finalement tout était écrit depuis longtemps, il lève les yeux et, tel un ange, s’envole vers les cieux avant de retomber, entrainant l’humanité avec lui. Et si la fin du monde avait bien eu lieu, sans qu’aucun être humain ne s’en rende compte ?

Ecrivain sans avenir, Léo Liberati est un père de famille rongé par la routine. Le matin du 19 décembre 2012, trois jours avant la fin du monde, sa vie bascule.
Suite à un accident dont les circonstances demeurent mystérieuses, Léo se réveille à l’hôpital et se retrouve accusé de meurtre. Fuyant les forces de police, il s’engage alors dans une quête de la Vérité qui le mènera bien plus loin qu’il ne l’avait espéré. Il y trouvera les clés de son destin, mais surtout une révélation sur l’origine du monde et une certitude : la mort n’existe pas.

÷÷÷÷÷÷÷

Bonjour à toutes et à tous…

J’ai toujours adoré ce genre de romans.
Indéfinis, à la croisée de plusieurs styles…
Lorsqu’un auteur ose sortir d’un espace “dit” de confort.

Est-ce un roman noir ?
Un conte ésotérique, philosophique ?
Une histoire fantastique ?
C’est un peu tout ça et plus encore…

Véritable “conte” à rebours qui nous éloigne de la fin du monde, annoncé par les Mayas le 21 décembre 2012, Léo, à travers un parcours initiatique, bien malgré lui, part à la recherche de certaines vérités.
– Qu’est-ce que la mort ?
– Qui est Dieu ?
– Pourquoi certains anges ont-ils été déchus ?

L’écriture est très habile. Damien joue avec le lecteur. Il nous “titille” en allant dans plusieurs directions diamétralement opposées jusqu’à un final qui bien que connu va quand même vous surprendre… Ce roman troublant, m’a beaucoup intrigué, jusqu’à me fasciner…

L’écriture est tellement fluide qu’elle en parait facile, la maîtrise du sujet par Damien démontre une réelle ouverture d’esprit, et ne serait-ce que pour cela, ce roman mérite une grande diffusion. Il y a, quoi qu’il en soit, un réel talent dans la construction de son histoire. Christopher Nolan s’y était déjà frotté pour son ’Mémento”, mais Damien, nous propose ici un sujet qui va au delà de ce que vous pourriez imaginer, bien au delà… Toucher Dieu et les mystères de la vie…

Un “sans fautes” pour ce premier roman de Damien qui me laisse entrevoir un potentiel sur la forme mais aussi sur le fond qui mène forcément, en plus d’un réel plaisir de lecture, à une réflexion sur notre condition d’humains au milieu de l’univers.

À lire et découvrir absolument.

Merci aussi aux éditions De Saxus et bravo pour cette très belle couverture !
÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
“- Si je te dis : la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.
– Aucune idée
-L’Apocalypse selon saint Jean. Un passage du Nouveau Testament. Une vérité. Lors de notre passage vers ce monde, les émotions négatives disparaissent. Ce qu’oublie de dire la Bible, c’est que la douleur n’est pas remplacée par la joie, l’amour ne se substitue pas à la haine. La mort n’est pas une plénitude.
– Alors quoi ? Qu’as-tu ressenti ?
– Rien. Aucune émotion ne remplace la tristesse, elle est tout simplement effacée. Au fur et à mesure que le savoir m’engloutissait, mes émotions s’éteignaient. Comme si un barrage venait de céder et déversait son torrent sur mes sentiments. J’étais triste, je ressentais une douleur insurmontable, jusqu’à ce que je comprenne que je pouvais commander à mon cerveau de l’oublier. Ainsi fonctionne ce monde. À l’opposé du nôtre, ses lois ne sont dictées que par la connaissance et la raison.”

 

Damien Eleonori est né en 1980 à Nancy. C’est à la fois l’amour et le hasard qui placent l’écriture sur son chemin. Après des premiers pas en autoédition en 2015, il se lance le pari fou de réunir des auteurs pour une bonne cause. En mars 2018 paraît Phobia, aux éditions J’ai Lu, un recueil de nouvelles réunissant 14 auteurs de polars au profit de l’association ELA (Association Européenne contre les Leucodystrophies).

La mort n’existe pas est son premier roman aux Éditions De Saxus.

2 réflexions au sujet de ““La mort n’existe pas” de Damien Eleonori”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s