Émotion, Histoire, Roman de terroir

Une montagne de femmes

Une montagne de femmes
de Frédérique-Sophie Braize (Auteure)
Broché – 22 octobre 2019
Éditeur : Les passionnés de bouquins

Une montagne de femmes rassemble dix-huit instants de vie, insolites et troublants, qui racontent la femme d’aujourd’hui et celle des temps anciens. L’amoureuse, la rigolote, l’audacieuse, la menteuse, la séductrice… Dix-huit histoires courtes, indépendantes et originales, avec la montagne en toile de fond.

 

2019_062_Frédérique - Sophie Braize - Une montagne…

 

Bonjour à toutes et à tous…

Voilà, nous sommes arrivés fin 2019 et je clôture avec ce livre, une année de lecture où j’ai découvert vraiment de très belles choses…

Pendant longtemps j’évitais les nouvelles. Je trouvais que l’on n’avait pas le temps de s’attacher aux personnages, je terminais les histoires régulièrement avec un sentiment de manque. Il a fallu que je vieillisse un peu pour pouvoir apprécier les histoires courtes comme je me le devais. Pas facile en quelques lignes justement d’accrocher le lecteur. Aujourd’hui je pense même que c’est l’un des exercices le plus compliqué !
Les personnages sont peu nombreux, moins développés que dans les romans. La fin est souvent inattendue, et prend la forme d’une chute, ou « pointe », parfois longue de quelques lignes seulement…

Dans ses dix huit histoire inédites Frédérique-Sophie nous fait partager le quotidien de Philomène, Ombeline, Myrtille, Mme Richard, Kessy, Modeste, Mélanie Ménage, Gentiane et bien d’autres encore…
Ces femmes, se sont des femmes de tous les jours. Elles ont vécu de la moitié du 19e à nos jours. Elles auraient pu être vos sœurs, vos mères, vos femmes aussi. Ce sont des femmes qui à un moment de leur vie décident de faire le choix de vivre leur propre vie. Les hommes aussi sont des personnages importants qui donnent un très bon équilibre aux histoires.

Plus j’avançais dans les textes, plus ils m’ont frappés et touchés.

Frédérique-Sophie sait nous titiller tout doucement pour nous amener à elle, et soudain sans que l’on ne s’en rende compte on se retrouve dans son monde. Des femmes qui vivent des situations dures, des femmes de la montagne. La géographie des lieux et le climat font souffrir pendant les hivers rudes des Alpes.
J’ai tremblé, j’ai souri et j’ai eu la larme à l’œil aussi. Certains textes sont très poétiques, d’autres surprenants, mais à chaque fois avec un final surprenant !

C’est un livre que je vous conseille.
“Une montagne de femmes” n’est pas un livre comme les autres. C’est un livre qui sent bon une “certaine” France. La France de la montagne, la France du passé aussi…
Mais, c’est surtout un très bon recueil d’histoires courtes.

Merci à Frédérique-Sophie Braize et à Guillaume de Uffredi pour ce très bon livre !

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :
« Mon père avait raison, les femmes sont source de souffrance. Quand il m’a énoncé ce postulat la première fois, j’avais dix ans et n’en avais pas saisi le sens. J’avais d’autant moins compris ce qu’il voulait dire que je ne considérais pas, à l’époque, ma mère, ma grand-mère et mes tantes comme des femmes. »

…/…

« Chaque soir, l’enfant assiste à un échange près du pont qui enjambe la Dranse dont le limoneux.
Depuis sa fenêtre, il voit une femme qui vend quelque chose à un homme. Elle indique une somme avec ses doigts ; il sort un billet de sa poche. Le gamin trouve étrange que le gars paye sans rien recevoir en contrepartie.
Noé connaît la femme. »

…/…

« Gentiane est épuisée. Elle a passé la nuit à traquer l’ours au pied des cimes. Ce plantigrade que l’on prétend disparu de nos montagnes. Elle le flaire depuis un moment. Elle ne sait pas encore où il se trouve, mais il ne doit pas être loin. Et c’est ça, justement, qui l’étonne.
Que fait-il dehors à cette période de l’année ? »

…/…

« Quelques mois plus tard, je suis rentré chez moi, dans les Alpes.
Ma femme n’arrivait pas à le croire. J’étais là, devant elle, trempé par une pluie d’automne, un bandeau sur l’œil gauche. J’affectais la décontraction, mais je me sentais tendu. D’autant plus qu’elle n’a pas reconnu en moi le soldat à la moustache conquérante parti en uniforme flambant neuf, quatre ans plutôt. »

 

 

Frédérique-Sophie Braize passe son enfance dans les montagnes de Haute-Savoie où elle est née. Elle fait ses études au Pays de Galles, d’où elle revient diplômée en Business et Finances du Polytechnic of Wales. Elle travaille ensuite dans la sécurité privée et industrielle. Après une reconversion dans l’enseignement, elle décide de se lancer dans l’écriture il y a sept ans. Depuis elle enchaîne les succès avec des nouvelles remarquées par la critique, pour lesquelles elle a reçu les prix Vedrarias 2012, Gaston Welter 2013, Ecriture d’Azur 2013 et 2014, et Livre sans Frontières 2014. En 2018, son roman Sœurs de lait a remporté le Grand Prix littéraire de l’Académie nationale de Pharmacie et le Prix Patrimoine des Pays de Savoie.

2 réflexions au sujet de “Une montagne de femmes”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s