Noir, Thriller psychologique

Le quatrième rassemblement

de Cyril Carrère
Broché – 8 octobre 2020
Éditeur : Cosmopolis

Bandeau_04.jpg

Visalia, Californie centrale.

William, l’homme d’affaires, rêve de créer un nouveau pôle d’excellence dans la région qui l’a vu naître, loin de la Silicon Valley et de la Baie de San Francisco. Lorsque sa société Educorp fait faillite, étourdi par le désir de revanche, il accepte l’aide d’un fonds privé sans en avertir ses associés.
Quand Carl, l’avocat fiscaliste, met son nez dans les affaires d’Educorp, ce qu’il découvre va l’aspirer au cœur d’un engrenage incontrôlable.

Philip s’active pour offrir une fin de vie décente à sa mère. Pour y parvenir, le lieutenant de police est prêt à tout.

Le destin de ces trois hommes va se télescoper quand William doit revoir ses associés, une semaine plus tard, à l’occasion du Rassemblement, rituel instauré depuis la fin de leur aventure commune. Parfaite symétrie des situations et des hommes : dans ce dédale de faux-semblants, de violences feutrées et de trahisons, le face-à-face s’annonce comme la plus dangereuse réunion à laquelle ils aient jamais participé.

Après Grand Froid, plébiscité par les lecteurs, Cyril Carrère tisse avec Le Quatrième Rassemblement une toile dangereuse très cinématographique qui va incontestablement marquer le lecteur. Thriller efficace et racé, Le Quatrième Rassemblement dépasse les frontières du genre et se clôture sur une séquence finale magistrale.

Cyril Carrère partage sa vie entre la France et le Japon depuis 2018. Pharmacologue, ce surdoué des fausses pistes a longtemps travaillé dans l’industrie pharmaceutique, avant de devenir chef de projet d’ingénierie d’application.

 

2020_085_Carrère Cyril - Le quatrième rassemblement

 

Bonjour à toutes et à tous,

Véritable page turner, bien trop court à mon goût !
Cyril nous a concocté un thriller “coup de poing” à travers lequel j’ai suivi un homme qui a perdu son âme dans une machination incroyable, ne cessant de me surprendre. Jusqu’au bout je me suis demandé qui tirait véritablement les ficelles.

Quel est le point commun entre une araignée qui tisse lentement sa toile, un serpent qui rampe doucement la nuit sous votre lit et un scorpion qui tue dès sa première piqure ?
– Vous hésitez encore ?
Cyril Carrère, a construit ce roman d’une main de maitre. Tel une araignée, il a tissé un scénario sans faille, tel un serpent, il s’est enroulé autour de nous, pour nous attraper dans son piège, puis vient le scorpion qui nous frappe violemment !

Après “Le glas de l’innocence”, et l’excellent “Grand Froid”, Cyril a eut l’extrême gentillesse de me faire parvenir son dernier roman que je pourrai résumé en un seul mot : “machiavélique” !

Plusieurs fois j’ai eu cette impression, non pas de lire une très bonne intrigue, mais carrément d’être au cinéma et de regarder en apnée un très bon thriller… Et pour cause, c’est très cinématographique.

Cyril se “joue” de nous et nous noie dans une spirale infernale, en nous faisant revivre plusieurs événements, vus par des instigateurs différents à chaque fois. Certains scènes violentes m’ont même clouées à mon fauteuil. Cyril sait tenir son lecteur en haleine. Les chapitres courts s’enchaînent dans un rythme on ne peut plus prenant.

Mais qui est cette mystérieuse Emily ?

Bravo et merci Cyril, pour ce récit qui brise pas mal de codes, et ce, jusqu’à une chute magistrale…

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Il trouvait étrange qu’Anne ne dorme pas à cette heure-ci, mais dans un sens, ça l’apaisait. Sa femme était du genre bouquineuse, grande consommatrice de thrillers. Elle devait surement être dans le final d’un énième polar islandais ou finlandais avec un thé bien chaud, en pensant à la chronique qu’elle devait rédiger le plus tôt possible, selon les délais saugrenus qu’elle s’était infligés à elle-même. Impossible de décrocher avant la dernière page, disait-elle souvent. Il ne comprenait pas cette passion dévorante et encore moins cette lubie de partager ses ressentis avec de parfaits inconnus, au travers des réseaux sociaux. Facebook, Twitter, Instagram. Et même un blog à son nom. A quoi ça rimait, sérieusement ?
Elle ferait mieux de s’occuper des gosses. Ça, c’était du temps bien passé. C’était bien à ça qu’elle servait, non ?
Putain que ça l’exaspérait. »

 

https://leressentidejeanpaul.com/2018/11/27/le-glas-de-linnocence-de-cyril-carrere/

https://leressentidejeanpaul.com/2018/12/10/grand-froid-de-cyril-carrere/

 

 

Né en 1983, Cyril Carrere partage sa vie entre la France et le Japon où il vit depuis 2018. Pharmacologue de formation, Cyril a travaillé dans l’industrie pharmaceutique pendant 7 ans, avant de devenir chef de projet de développement d’applications dans le secteur scientifique et auto-entrepreneur.
Passionné de littérature, de culture et de voyages, il est l’auteur du Glas de l’innocence (finaliste prix Fyctia) et du très remarqué Grand Froid (finaliste prix VSD-RTL), plébiscité par le public.
Cyril Carrere signe chez Cosmopolis en juin 2019.

1 réflexion au sujet de “Le quatrième rassemblement”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s