Émotion, Historique

Un voyage nommé désir

de Frédérique-Sophie Braize
Broché – 21 janvier 2021
Éditeur : Presses de la Cité

Bandeau_Intro.jpg

1917. La venue providentielle d’un soldat italien dans un village haut perché des Alpes va bouleverser, pour le meilleur, le destin de trois femmes. Et semer dans leur esprit un souffle de liberté pour combattre les travers de leur société patriarcale.

Tout là-haut, sur l’alpage savoyard où elles doivent rester jusqu’à la fin de l’été, trois femmes font la rencontre de Vincenzo, soldat italien en permission.
La plus âgée, Péroline, mère de famille, est sans nouvelles de son mari depuis trois ans. La pieuse Anne-Céleste n’a reçu qu’une lettre, très sibylline, de son fiancé sur le front. La jolie Rose, en âge de convoler, doit veiller sur sa fratrie orpheline. Toutes trois sont en manque de bras solides pour abattre leur travail le jour et… pour étreindre leur corps la nuit. Dans les Alpes en pleine touffeur d’août se révèle la faim de vivre de cette petite communauté privée d’hommes. L’attitude énigmatique de l’Italien, à la fois aventurier séducteur et âme consolatrice, délivrera le destin des trois amies brimées – qui d’un mari violent, qui d’un prêtre, qui du poids du devoir –, emportées dans les tourmentes de l’Histoire (et du plus rocambolesque des faits divers, le vol de la Joconde au Louvre en 1911 !). Mais aussi au cœur du désir féminin…
Une ode sensuelle et magnifique aux femmes. Par une nouvelle romancière dans la collection Terres de France.

 

2021_012_Braize Frédérique-Sophie - un voyage nommé désir.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous,

J’étais assez pressé de lire “Le dernier” Frédérique-Sophie Braize !

Après “Sœurs de lait”, “Lily sans logis” et “Une montagne de femmes”, je me demandais bien où “Un voyage nommé désir” allait-il me mené. Et bien, je n’ai pas été déçu du tout…

Été 1917. La guerre fait rage en Europe, elle a éloigné tous les hommes de leur domicile.
Là-haut, sur l’alpage savoyard, elles se nomment Péroline, Anne-Céleste et Rose.
Chacune a été victime du système patriarcal. Cet été sera l’occasion de l’oublier pendant quelques temps. Une rencontre avec un bel Italien brisera toutes les barrières de la bienséance. Mais le “paradis” qu’elle vivront, laissera des traces. Elles ne sont plus les mêmes et sont désormais unies par un secret. Et malheureusement, leur retour au village leur rappelle les chaînes qui les lient.
Resteront-elles unies face au prêtre qui les tourmente sans arrêt ?
Leur amitié, résistera-t-elle ?
Puis bientôt, elles finiront même par s’interroger sur Vincenzo, celui qui a partagé leur vie, pendant quelques semaines. Elles vont découvrir qu’il n’est pas l’homme qu’elles croyaient.

Frédérique-Sophie est inspirée, et ce n’est pas la première fois, par le mélange d’événements réels et Historiques, dans ce roman qui traite de trois femmes fortes et volontaires. J’ai été passionnée par le récit et par les quelques passages de sa vie, que Vincenzo garde secrets. C’est un très bel ouvrage, qui décrit aussi bien la méchanceté de l’humain que sa bienveillance. C’est un livre très beau, dur et doux à la fois, un livre poignant, bouleversant, une leçon de vie…

J’ai aimé ce roman, parce que les personnages sont très attachants bien sûr, mais surtout parce que l’histoire traite d’un sujet que je n’avais encore jamais abordé de cette façon : “Le désir des femmes”. C’est inattendu et cela m’a ému.

Il y a de l’amour et de la solidarité.
“Un voyage nommé désir” est une ode aux femmes, qui souffle comme un vent de liberté.

Le récit est construit minutieusement. Pas de détails superflus, une intrigue qui m’a tenue en haleine, une tension croissante, jusqu’à un très beau final.
J’ai aussi été conquis par l’écriture au charme un peu désuet mais tellement savoureux…
À lire !

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« L’idée de se retrouver seul avec un groupe de femmes jeunes inconnues voleta alors dans son esprit. Il se figura les jupons légers, les corsages décolletés, les boucles soyeuses, les dents brillantes, les cils longs comme des ailes de papillon. Il devait ces détails à l’observation des demoiselles croisées, rencontrées, désirées, aimées. Car Vincenzo aimait les femmes. Toutes les femmes. Chaque femme. »
…/…
« La nuit, elle revivait des corps à corps sensuels avec Vincenzo qu’elle redoutait d’avoir perdu à jamais. Combien de fois avait-elle répété les scènes d’amour vécues avec lui ? Leurs derniers ébats ce reproduisaient inlassablement dans sa mémoire. Le soir venu, elle voyait leur corps de nouveau emmêlés, de nouveaux ne formant qu’un, dans une connivence absolue. L’obscurité plongeait ses souvenirs torrides dans une brume chaude et enivrante. »

 

 

Frédérique-Sophie BRAIZE romancière, nouvelliste, chroniqueuse de presse écrite, née à Évian.

Fille unique d’un alpiniste – réalisateur des Colonnes de Buren à Paris – elle vit dix ans chez ses grands-parents, des paysans de montagne. Elle fait ses études au Pays de Galles d’où elle revient diplômée en Business et Finances du Polytechnic of Wales. Elle travaille dans la sécurité privée et industrielle avant de se lancer dans l’écriture. Elle partage sa vie entre la Haute-Savoie et Paris avec Mouton, son chien de berger.

  • Prix Livre sans Frontières 2014.
  • Grand Prix littéraire de l’Académie de Pharmacie 2018 remis par Philippe Grimbert.
  • Prix Patrimoine 2019.
  • Livre à deux places 2020 pour les 20 ans de “Lire et faire lir” d’Alexandre Jardin.

Parutions récentes :
« Paysannes de montagne » (éd. Lucien Souny 2015) Grand Livre du mois / Format poche (éd. Souny Poche 2018)
« Pour quelques arpents de rêve » (éd. Lucien Souny 2016)
« Sœurs de lait » (éd. De Borée 2018) Grand Prix littéraire de l’Académie de Pharmacie. Prix Patrimoine. Sélection Prix Guerres et Paix 2020 / Format poche (Coll. Terre de Poche, éd. De Borée 2019)
« Lily sans logis » (éd. De Borée – 2019) ‘Coup de cœur de l’éditeur’. Sélection du Prix Obiou. ‘Livre à deux places’ 2020
« Une montagne de femmes » (éd. Les Passionnés de bouquins 2019)
« Un voyage nommé désir » (éd. Presses de la Cité – 21 janvier 2021) éd. France Loisirs (28 décembre 2020)

Ses livres sont toujours inspirés de faits réels tombés dans l’oubli : histoire vraie, fait de société, fait historique…

https://www.instagram.com/frederiquesophiebraize/?hl=fr
https://www.facebook.com/frederiquesophie.braize.3

Polar, Thriller

Arcanes Médicis

Samuel Delage
Broché – 13 septembre 2018
Éditeur : Éditions De Borée

Bandeau_Samuel

Alors que la quiétude règne sur la villa Médicis, un cadavre est découvert un matin dans l’une des fontaines des jardins. Ce drame bouleverse les artistes pensionnaires et le personnel, d’autant que la victime est le fils du directeur de ce lieu incontournable de l’art et de la culture. Dépêché sur place, le commissaire Castelli conclut rapidement à un homicide et ne tarde pas à découvrir que la victime entretenait des liens ambigus avec les résidents. Dans ce huis-clos où chacun est un suspect potentiel, un jeu psychologique s’instaure avec le tueur qui, traqué et menacé, se révèle retors et particulièrement manipulateur. Les tensions montent. Le directeur ne peut se permettre de perturber le bon fonctionnement de l’institution et fait venir de Paris l’expert en art Yvan Sauvage qu’il charge de finaliser l’organisation d’une exposition dont le vernissage est imminent. Ce dernier retrouve à la villa Marion Evans, l’une de ses anciennes élèves, qui y effectue des recherches historiques. Un bras de fer s’engage alors avec le commissaire. Marion Evans se trouve en effet impliquée dans cette affaire bien au-delà de ce qu’elle-même imagine…

 

2020_065_Delage Samuel - Arcanes Médicis.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous…

À la Villa Medicis, sanctuaire de l’Art à Rome, c’est la panique. Un cadavre énucléé a été retrouvé dans l’une des fontaines des jardins. Ce meurtre tombe d’autant plus mal que la villa s’apprête, pour célébrer ses 300 ans, à faire une exposition.
Le directeur des lieux, Boris Peyron, est dépassé par tout ça, d’autant plus que le défunt est son fils. Il ne fait aucun doute que le meurtrier est l’un des résidents. Le directeur fait appel à Yvan Sauvage pour l’aider à organiser l’exposition. Ce dernier retrouve à la villa Marion Evans, l’une de ses anciennes élèves. Pas facile du tout d’organiser un quelconque évènement là, où chacun demeure un potentiel suspect…

Le suspens est là, dès les premières pages… L’enquête démarre doucement mais une fois lancée les événements s’enchaînent. En fonctionnant ainsi Samuel nous laisse nous poser les bonnes questions à la fois sur les lieux et sur les personnages. Au point que pendant un moment l’enquête est devenue presque secondaire. Les superbes descriptions du décor de la villa mythique de Rome m’ont complètement emporté.

La plume très fluide de Samuel a vraiment mis en avant l’ambiance, l’atmosphère et les personnages auxquels je me suis très vite attaché. J’avais l’impression d’y être !
La Villa Médicis en devient même un personnage à part entière.
Durant tout le roman la pression monte petit à petit pour aboutir à un point de tension où tout va s’accélérer en très peu de temps. Mais le tueur continue à jouer, bouleversant toutes les certitudes.

J’ai bien aimé le côté “enquête dans l’enquête”, avec tous ces petits détails mis bout à bout…
L’écriture de Samuel est très agréable, elle m’a fait passé un agréable moment de lecture, malgré un rythme assez lent du récit !

Je vous laisse vous faire votre propre opinion sur « Arcanes Medicis ».
Samuel Delage est un auteur à suivre…

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« L’aube ne s’est pas encore levée dans les jardins de la villa Médicis. Des quartiers de Rome qui s’étendent au pied de la colline du Pincio monte une rumeur lointaine, un sourd ressac absorbé par les frondaisons du parc. Dans l’aile réservée aux artistes, une silhouette vient de tourner le loquet de la porte de sa résidence et s’éloigne. L’occupant de l’atelier numéro 5 a ses habitudes. Il travaille chaque nuit jusqu’à cette heure indécise qui précède le lever du jour, puis sort marcher un moment pour dissiper sa fatigue. Il prend toujours la même allée, celle qui mène au belvédère. »

 

 

Né en 1978 à Angers, Samuel Delage est scénariste et auteur de romans à suspense. Il est également chroniqueur livres sur France 3 et a créé le site Internet Les Petits Mots des Libraires. Code Salamandre est le premier opus d’une série romanesque avec deux personnages récurrents – Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur, et Marion Evans, historienne de l’art – que l’on retrouve dans Cabale Pyramidion (Albin Michel 2015) et Arcanes Medicis (de Borée 2018).