Émotion, Philosophique

Le Rire du Monde

Le Rire du Monde (Fragments de Voyage…)
de Lou Vernet (Auteur)
Broché – 27 septembre 2018
Éditeur : Éditions La Trace

“Ces instant bénis où chaque souffrance endurée, chaque sueur perlée, chaque pas accompli ouvrent sur la rencontre.
Avec soi bien évidemment mais aussi l’autre, cet étranger, ce galopin hors frontière…”

Une réflexion originale, passionnée et attachante sur les voyages, nos voyages…

 

2019_048_Lou Vernet - Le rire du Monde_Fragments de voyage…

 

Bonjour à toutes et à tous…

Le Rire du Monde (Fragments de Voyage…)
Ce n’est pas par hasard qu’il y a des majuscules à certains mots.

Rire, Monde, Fragments, Voyage.
Tout est résumé en quatre mots Tellement simples.
Il y en a pourtant un cinquième qui se cache et revient régulièrement tout le long de la lecture de cet ouvrage.

Émotion.

Lou Vernet nous invite à partager une partie de Son Monde. Elle nous invite à Voyager avec elle. Elle avance, doucement un pied devant l’autre, Pas après Pas. Sa Respiration est posée sur un Rythme ou chaque Souffle de Souffrance finira par se transformer en souRire. À travers ses mots j’ai voyagé, dans le Monde Entier. Ses Rencontres avec les Autres, avec Elle parfois. Le Doute, la Peur, la Souffrance et des Déceptions, aussi… Trente deux fragments de Vie qui vont s’étirer jusqu’à l’Infini, sur le chemin de Sa vie, sur un chemin tout en poésie.
Lou, J’ai eu l’impression de Marcher à tes cotés et seul le Silence rythmait la Cadence de nos pas et de nos Respirations. Telle une Quête spirituelle, à la recherche d’un horizon qui s’éloignait à chaque pas…

Merci pour ce Voyage.
Tes Mots, telles des Photos m’ont porté durant ces Moments Silencieux, où seul le Froissement des Pages accompagnait ta Plume…

Le Bonheur existe… À chacun de trouver le Sien…

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Le retour est toujours brutal. La violence des contrastes peut rendre survolté et agressif. D’un seul coup, il y a trop de monde, trop de bruit, trop de pollution et trop d’odeurs. Ça te bloque le plexus dès l’arrivée
…/…
Pendant une semaine, plusieurs fois, je me suis arrêtée de marcher et j’ai regardé autour de moi. Complètement ahurie.
…/…
Hommage XXL à ses cueilleuses de thé pour ne citer qu’elles. Si je vous demande expressément de savourer votre prochain thé en pensant à la somme de travail que cela représente, le ferez-vous ? »

 

 

Rédiger une biographie, même succincte, de Lou Vernet s’avère être plus compliqué qu’il n’y paraît, tant l’auteur est inclassable selon les codes habituels du genre.

Lou est une autodidacte.
Passionnée. Libre. Têtue. Et un peu barrée. Sa devise : “Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon vous n’en sortirez pas vivant !“ B. le Bovier de Fontenelle.

“Je veux partir. Loin. Ailleurs. Partir comme on voyage. La folie devant, les doutes derrière. La première fois que j’ai voyagé, c’était à dos de livres. Les mots m’avaient ouvert la voie, j’ai suivi les lignes. Et j’ai aimé. La respiration des virgules, le repos des points, l’essentielle interrogation, la folle exclamation. J’ai aimé à outrance, dans l’absolu, la passion, la servitude. J’ai aimé à vouloir écrire aussi. Le voyage des autres ne me satisfaisait plus, il me laissait à quai, ne comblait plus mes manques. Mais comment voyager seule quand on ne l’a jamais fait ? Comment créer le partir, quand on est encore amarrée ? Qui étais-je pour ainsi vouloir créer ? Dieu est créateur, je n’étais pas Dieu, je ne pouvais pas créer. Alors j’ai copié. Les bons mots de l’un, les maximes de l’autre. Comme ils ne me satisfaisaient pas non plus, j’en ai changé le sens, le rythme et puis l’idée. Ecrire c’est ne pas savoir dire. C’est s’être trop tu. Qu’avais-je à dire qui ne soit déjà révélé ? Mes premiers accents m’ont fait pleurer. Ils étaient aigus, n’en finissaient pas de hurler. Les graves devenaient solennels, pour ne pas dire ennuyeux. Les circonflexes m’ont sauvée, leurs chapeaux m’abritaient. Alors les mots sont devenus mes amis et les verbes ont fini par se conjuguer. Au passé d’abord, dans l’espoir d’un futur ensuite, dans le plaisir du présent enfin. Maintenant il me suffit de les écrire pour jouir. Jouir de les voir prendre vie. Grâce à moi, puis malgré moi, presque en dehors de moi, presque plus fort que moi. Ils sont un voyage, de l’intérieur vers l’extérieur, de moi à vous, de moi pour vous. Ils sont mes ailleurs, ce qui n’est pas si loin.”

Histoire, Philosophique

Petit traité d’histoire des religions

Petit traité d’histoire des religions
Frédéric Lenoir (Auteur)
Broché – 23 octobre 2008
Éditeur : PLON
Quelle est la toute première religion de l’humanité ? Comment sont apparues les notions de dieu, de sacrifice, de salut, de délivrance, de prière, de clergé ? Pourquoi est-on passé du culte de divinités féminines à celui de divinités masculines ? De la croyance en plusieurs dieux à la foi en un Dieu unique ? Pourquoi la violence est-elle souvent liée au sacré ? Pourquoi y a-t-il plusieurs religions ? Qui sont les fondateurs des grandes traditions et quel est leur message ? Quelles sont les ressemblances et les différences fondamentales entre les religions ?
Des premiers rituels funéraires des hommes préhistoriques aux grandes religieuses actuelles, Frédéric Lenoir explore de manière limpide l’univers foisonnant du sacré. Une question parcourt ce livre : à quoi servent les religions et pourquoi accompagnent-elles l’aventure humaine depuis l’aube des temps ?
Livre_2019_2.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous…

Voici un “petit livre” qui pourrait nous donner l’opportunité, de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. Comment, d’un bout à l’autre du monde, les cultures, les mentalités, les politiques se sont fondées sur un socle religieux.
C’est un livre qui ouvre les yeux sur ce qui ne nous a pas été dit à l’école ou au catéchisme et qu’il serait bien nécessaire de transmettre pour une plus grande ouverture d’esprit, vers plus de tolérance et de respect.

Frédéric Lenoir aborde ici encore les questions de religions avec un regard objectif et en gardant une distance d’observateur. Ce livre donne un bon panorama des différentes religions, y compris les moins connues avec un recul historique qui montre très bien l’évolution des croyances dans les différentes régions du monde et le parallélisme de ces évolutions.

Ce condensé permet une vision « panoramique » à la fois horizontale (état actuel) et chronologique (historique) de la pensée spirituelle.
Livre qui sera utile à celui qui ne se contente pas d’une vision univoque de la réalité religieuse. Il permet de se poser les bonnes questions sur le rôle des religions et leurs origines. C’est une bonne base pour un approfondissement à effectuer par ailleurs à l’aide d’ouvrages plus spécialisés.

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« L’intervention de la figure de l’ange dans la théologie juive exprime, de manière plus profonde, le tournant radical pris par le peuple élu dans sa relation à son Dieu. L’’Exil est en effet l’occasion de s’interroger, de manière systématique, sur le pourquoi de ce qui est perçu comme un châtiment divin. Deux siècles avant cet épisode tragique, des prophètes, tels Josias, Elie puis Osée, avaient appelé au soulèvement contre les faux dieux et mis en garde contre la colère de Yahvé, mais leurs oracles avaient eu peu d’effets. »

 

 

Le philosophe et néanmoins journaliste et romancier Frédéric Lenoir est un formidable passeur. Pour preuve, cet ouvrage ambitieux qui se lit tel un passionnant récit, où les concepts les plus ardus deviennent limpides. L’auteur brasse l’histoire de l’humanité et des civilisations de par le monde, de la préhistoire à aujourd’hui, pour y traquer l’empreinte du sentiment religieux. (Fabienne Pascaud – Télérama du 26 novembre 2008).

Humour, Philosophique, Roman

Le jour où j’ai appris à vivre

Le jour où j’ai appris à vivre
Laurent Gounelle (Auteur)
Poche – 7 avril 2016
Éditeur : Pocket

Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire, vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.
C’est ce qui va arriver à Jonathan. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie…

 

2019_038_Laurent Gounelle - Le jour où j'ai appris à vivre

 

Bonjour à toutes et à tous…
Tout le monde n’est pas capable de lire et comprendre la plupart des philosophes,
mais nous sommes tous amenés à réfléchir sur soi, en lisant de tels romans.

J’ai été pris par ce “petit” roman dès le début, et je n’ai pas pu le lâcher !
Je voulais tout de suite arriver à la fin.
Qu’allait-il se passer ?
La prédiction d’une bohémienne, qu’en est-il ?
Et juste en regardant dans les lignes de sa main !

Laurent Gounelle s’approprie des thèmes liés au développement personnel, mais aussi à la protection de l’environnement. Tout ceci, fait de cet ouvrage un roman dans l’air du temps, qui vous remet du baume au cœur, même s’il paraît difficile dans le tourbillon de la vie actuelle d’appliquer tous ces préceptes pourtant empreints de bon sens. Mais en appliquer quelques uns pourrait bien être accessible pour tout un chacun, surtout qu’on en a l’illustration dans les péripéties de Jonathan.
Bref, vous l’aurez compris, c’est un festival de sentiments en tous genres, un roman empreint d’émotion.
Un très bon moment de détente, et d’humour, tout est là, pour en faire une belle histoire, sans aucune prétention de l’auteur !
je recommande, à tous ceux qui veulent sortir de la noirceur de leur quotidien.

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« On nie tout ce qui nous approche de la mort. On cache soigneusement les signes de vieillissement dès leur apparition. On ne valorise que la jeunesse et ses atouts, qui sont les seules que l’on affiche, comme si vieillir était honteux ou effrayant. Même les philosophes se font faire des lifting et cultivent un look jeune.
Pourtant, quand on demande aux gens s’ils sont heureux, ils sont beaucoup plus nombreux à répondre oui à soixante ans qu’à vingt ans… »

 

 

Écrivain, Laurent Gounelle est également un spécialiste des sciences humaines, formé en France et aux États-Unis. Ses livres expriment sa passion pour la philosophie, la psychologie et le développement personnel. Ses romans – L’homme qui voulait être heureux (Anne Carrière, 2008), Dieu voyage toujours incognito (Anne Carrière, 2010, paru chez Pocket en 2012 sous le titre Les dieux voyagent toujours incognito), Le philosophe qui n’était pas sage (Kero, 2012), Le jour où j’ai appris à vivre (Kero, 2014) et Et tu trouveras le trésor qui dort en toi (Kero, 2016) – sont des best-sellers internationaux, tout comme son dernier ouvrage, Je te promets la liberté, paru aux éditions Calmann-Lévy en 2018.

Philosophique

Du Bonheur, un voyage philosophique

Du Bonheur, un voyage philosophique
Frédéric Lenoir (Auteur)
Poche – 26 août 2015
Éditeur : Le Livre de Poche

Qu’entendons-nous par « bonheur » ?
Dépend-il de nos gènes, de la chance, de notre sensibilité ?
Est-ce un état durable ou une suite de plaisirs fugaces ?
N’est-il que subjectif ?
Faut-il le rechercher ?
Peut-on le cultiver ?
Souffrance et bonheur peuvent-ils coexister ?

Pour tenter de répondre à ces questions, Frédéric Lenoir propose un voyage philosophique, joyeux et plein de saveurs. Une promenade stimulante en compagnie des grands sages d’Orient et d’Occident, où l’on traversera le jardin des plaisirs avec Épicure, où l’on entendra raisonner le rire de Montaigne et de Tchouang-tseu, croisera le sourire paisible du Bouddha et d’Épictète, où l’on goûtera à la joie de Spinoza et d’Etty Hillesum. Un cheminement vivant, revigorant, ponctué d’exemples concrets et des dernières découvertes des neurosciences, pour nous aider à vivre mieux et apprendre à être heureux.

2019_037_Frédéric Lenoir - Du Bonheur

Bonjour à toutes et à tous…
Frédéric Lenoir fait parti des auteurs que je lis régulièrement avec beaucoup de plaisir et qui me permet de m’évader.
Dans ce “voyage”, il rend accessibles les concepts pas toujours simples des philosophes antiques, modernes et orientaux au personnes désireuses de mieux comprendre les mécanismes du Bonheur.
Des neuro-sciences à Spinoza, de Bouddha à Voltaire en passant par Montaigne, Freud et bien d’autres, un livre qui donne matière à réflexions, et aussi à interrogations …
Frédéric a le don de nous entraîner dans une certaine méditation qui ouvre plusieurs portes pour atteindre le plaisir, et pourquoi pas… le bonheur !

Frédéric Lenoir a réussit à me rendre heureux…
A lire !
÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Le problème de l’«imbécile heureux», en effet, et qu’il nage dans la félicité tant qu’il demeure ignorant ou que la vie ne l’accable pas. Mais, dès que nous avons un temps soit peu réfléchi à la vie ou que celle-ci ne répond plus à nos aspirations et besoins immédiats nous perdons ce bonheur fondée sur les seuls station et l’absence de distance réflectives. De surcroît nier la pensée la connaissance la réflexion c’est bannir une part essentielle de notre humanité et nous ne pouvons plus nous satisfaire dès que nous en avons conscience d’un bonheur fondée sur l’erreur d’illusions une absence totale de lucidité. »

Frédéric Lenoir est philosophe et sociologue. Il mène depuis plusieurs années une réflexion sur la sagesse et l’art de vivre. Il est l’auteur de nombreux livres – essais et romans –, traduits dans une vingtaine de langues. Ses récents ouvrages, Du bonheur, un voyage philosophique, La Puissance de la joie et Le Miracle Spinoza ont été en tête des listes de best-sellers.

Philosophique

“La prophétie” de Sandrine Fillassier

La prophétie: Dessine-moi un horizon
de Sandrine Fillassier (Auteur)
Broché – 24 octobre 2016
Éditeur : Les éditions du Net

Un présage est une image d’anticipation. Il prévoit des événements pressentis de bon ou mauvais augure qui ne se sont pas encore déroulés ou produits. Certaines personnes prédisent l’avenir, mais elles sont considérées comme des charlatans lorsqu’elles ont annoncé une catastrophe qui ne s’est pas réalisée…

Thomas est-il un prophète, un ange ou un démon ? C’est ce que Pierre découvrira lorsqu’anecdotiquement, cet être énigmatique viendra lui dévoiler une fin du monde imminente, une conjoncture qui semblera authentique. Néanmoins, Pierre pourra-t-il mettre sa parole en doute ? Le petit garçon méfiant de 8 ans attestera-t-il de cette divination naissante et terrifiante ? Fera-t-il confiance au vieil homme qui s’est révélé expressément à lui afin de l’aider ? Face aux incertitudes, en prévenant le jeune enfant de la terrible réalité, Thomas sera prêt à déroger aux règles sacrées en défiant son créateur. Pour lui, qui sauve une vie sauve le monde, qu’importe s’il doit payer le prix fort.

Qu’adviendra-t-il de Pierre ?
Quel châtiment sera réservé à Thomas ?
Nul n’échappe à son destin…

2019_026_Sandrine Fillassier - La prophétie Dessine-moi un horizon.jpg

Bonjour à toutes et à tous…

Bienvenue dans le monde de Sandrine Fillassier, un monde qui rime avec beauté, avec amour mais qui ne se voile pas la face.

Dans ce “petit” roman l’auteur nous conte une histoire. Mais pas n’importe laquelle…
l’histoire d’un prophète, Thomas, qui veut nous sauver de la fin du monde qui est imminente et pour cela il va s’adresser à Pierre, un petit garçon de 8 ans.

Très beau texte plein de poésie, malgré le sujet je me suis laissé porté par tous les personnages du roman vers une certaines bienveillance. En même temps on apprend énormément de choses sur la vie et sur la Terre.

C’est un “petit” livre de 100 pages, mais “grand” pour tous les messages transmis et la méditation qui s’en suit.
Une belle évasion à ne pas manquer !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« Pierre avait maintenant conscience qu’un désastre d’une grande ampleur était envisageable pour la Terre. Il savait qu’un phénomène brutal et intense, un bouleversement sans précédent pour L’humanité, une catastrophe naturelle aux effets dévastateurs en pertes humaines et animales, pouvait détruire son univers, sa famille… quel danger courrait-il réellement ? »

 

Née le 6 octobre 1968 à Douai, dans le nord de la France, je suis fière d’être une mère au foyer, mais également l’épouse d’un mari aimant et compréhensif. Autodidacte, j’ai découvert la passion de l’écriture il y a presque six ans. Je suis auteure de romans, de poésies et autres essais…