Anticipation, Fantastique

L’exil primitif

de Cédric Charles Antoine
Broché – 1 mars 2015
Éditeur : Lordkarsen

Bandeau_Intro.jpg

 

À l’automne 2015, un homme seul, installé récemment dans la propriété de ses parents située aux pieds des montagnes autrichiennes, est alerté par un bruit mystérieux provenant du sous-sol de la vieille demeure. Un sentiment étrange s’empare de lui, l’atmosphère devient oppressante. Carl entreprend alors l’exploration de la cave centenaire avec minutie afin d’en comprendre le phénomène. Soudain, en creusant énergiquement sous les gravats, dans la pénombre d’un coin abandonné du cellier, il déterre une ancienne trappe en fonte reliée à un système mécanique ingénieux. Cette découverte insolite propulse Carl Zilmer dans une expérience inimaginable débutée depuis plus de 70 ans au centre des Alpes juliennes, sur la terre de ses ancêtres. La violence et la complexité des événements le contraignent à subir la pire des tortures sur la trajectoire d’une destinée inhumaine pour le commun des mortels… Un suspense insoutenable au cœur de la machination des puissants. Le combat d’un individu livré à lui-même subissant la vision mercantile d’un groupe œuvrant pour l’avenir de l’humanité. Ce thriller moderne, au rythme haletant, fait resurgir les vestiges sinistres d’un passé Historique au travers d’une intrigue terrifiante… Le Nouveau Monde est en marche !

 

2021_002_Antoine Cédric Charles - L'Exil primitif

 

Bonjour à toutes et à tous,

Cédric Charles Antoine​ a une imagination absolument débordante !
Après avoir lu “Tu as le regard des oubliés”, il y a quelques jours, je me suis souvenu que j’avais un autre roman de lui dans ma PAL, “L’exil primitif”. J’ai donc décidé de le lire pour découvrir un peu plus l’auteur…

Ce récit à très fort potentiel, qui m’a tenu en haleine dès le début, m’a un peu laissé sur ma “Fin” car je ne l’ai pas trouvé assez développée… À moins, qu’il y ait une suite…

C’est un récit très original. Carl est revenu vivre chez ses parents.
Il passe des jours et des jours à chercher comment trouver de l’argent facilement, sans avoir à travailler. Jusqu’où sera t-il capable d’aller ? Et surtout sera t-il capable d’échapper à la police qui commence à avoir des soupçons ?
Il cherche à se sauver.
Après avoir découvert un passage sous terrain abandonné, il sera propulsé dans un monde primitif. Carl devra apprendre à y survivre et cela pendant de nombreuses années. Se vêtir, se nourrir, se chauffer, se défendre aussi, jusqu’à…

… Je pense qu’il y avait vraiment matière à en faire quelque chose plus abouti. Tout était là. J’aurais aimé en savoir un peu plus sur la destinée de Carl et surtout sur la réaction sa famille. Il y a de très bonnes réflexions sur l’Homme et sa société consumériste.
Le roman reste très agréable, mais j’ai eu la sensation d’être un peu frustré… J’aurai voulu quelques pages en plus !

Un roman qui reste malgré tout passionnant et que je vous conseille.
Il ne me reste plus qu’à continuer à “suivre” l’auteur !

Merci Cédric Charles…

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Les hommes étaient devenus les esclaves des femmes dominantes, d’abord sexuellement entre 15 et 25 ans, puis en tant qu’ouvriers agricoles après avoir été castrés. Les femmes chassaient, vivaient dans le confort et maîtrisaient le savoir. Les pauvres bougres étaient totalement asservis jusqu’à la fin de leurs jours et dépourvus de leurs attributs masculins. »

« Les femmes détenaient le pouvoir, faisant main basse, à tous les niveaux, sur les fondamentaux régissant la vie. Instaurant des lois inimaginables sous le règne des hommes, celles qui donnaient la vie étaient les seules à pouvoir donner la mort.
Les femmes perpétuaient la race en transmettant la vie. À la naissance, les enfants étaient volontairement séparés, les garçons d’un côté, les filles de l’autre. Les anciennes assuraient l’éducation de chaque sexe suivant un programme préétabli. Les petits mâles étaient orientés vers les tâches ménagères, les corvées de la maison et le labeur des champs. »

 

Cédric Charles ANTOINE Né en Anjou au début des années 70, ancien chef d’entreprise spécialisé dans l’expertise des Demeures historiques. Une vie entre terre et mer ! Passionné par la navigation et les vieilles demeures. Des voyages extrêmes, du Cercle polaire au Sahara en passant par les montagnes du Triglav… Un besoin de liberté absolue pour assouvir un caractère aventurier… L’écriture devient son refuge pour explorer les horizons d’une destinée inconnue sur les traces d’un monde sans frontières. Installé en Bretagne avec sa femme et ses deux enfants. Auteur de romans à suspense dans la Collection LORDKARSEN (Romans & Thrillers au fil des saisons). Citation préférée : « Il faudrait naître vieux, débuter par la sagesse puis décider de son destin. » Ana Blandiana. Sujets d’inspirations : Le hasard et le destin, l’individu face à la société …

Site Internet de l’auteur : http://www.cedric-charles-antoine.com
Contacter l’auteur : cedric.charles.antoine@gmail.com
Contacter la collection : lordkarsen@gmail.com

Émotion, Fantastique, Humour, Philosophique, Suspense

13 à table !

Collectif
Poche – novembre 2018/2019/2020/2021
Éditeur : Pocket

Bandeau_13 à table

Un livre acheté = 4 repas distribués

2020_13 à table.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous,

Chaque année j’achète ce “petit” recueil en faveur des Restos du Cœur.
Cela faisait quatre ans que je les cherchais partout dans ma dans ma PAL. Il m’a fallu faire un rangement de “Ouf” pour les retrouver. Dorénavant ma PAL n’est plus classée par ordre d’arrivé, mais par ordre alphabétique !
Je ne vous raconte pas le boulot…

Pour ceux qui ne connaisse pas encore, ce sont des petits livres très touchant, drôle, triste, émouvant, poignant parfois…
J’ai toujours aimé les histoires courtes. Grace à ce recueil, je retrouve des auteurs que je connais déjà et d’autres que je vais découvrir. Mais c’est aussi pour moi le plaisir d’offrir sans modération…

Comme chaque année, les histoires sont écrites autour d’un thème.
Pour la cuvée 2021, 13 à table ! vous fait revivre votre premier amour pour le meilleur et parfois pour le pire…

Depuis 2014, les six premiers tomes de « 13 à table !” ont permis la distribution de plus de 4,5 millions de repas supplémentaires par Les Restos du Cœur…
Aujourd’hui et plus que jamais, ils ont besoin de notre soutien.
Un immense merci à tous les auteurs participants…

N’attendez plus pour faire une bonne action !

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« [Chez nous] c’est un petit appartement avec une seule chambre, celle de mes parents. Moi, je dors dans le salon, sur un lit pliant. Je n’ai pas de bureau, encore moins d’ordinateur. Mes copains, à l’école, se foutent de moi parce que je n’ai ni portable, ni Internet. Mes parents sont pauvres et parfois, je les déteste pour ça. Simplement pour ça… C’est stupide et injuste, je sais. Parce qu’on ne choisit pas d’être pauvre et que mes parents auraient sans doute préféré se vautrer dans le luxe et se la couler douce. Alors, quand ces mauvaises pensées m’envahissent la tête, j’embrasse ma mère un peu plus fort, comme pour me faire pardonner cette faute qu’elle ignore. »

« Dans le vacarme des basses qui rebondissait sur la façade, Alex lança un cri que personne n’entendit. Un de ces cris qu’il n’avait pas poussés depuis l’enfance. Vraiment, ça faisait du bien de hurler comme un sauvage, d’avoir tombé veste et chemise pour danser tel un damné au bord d’une piscine qui sentait plus le champagne que l’eau chlorée. Et, quarante ans ou pas, question danse et alcool, Alex pouvait en remontrer à tous ces jeunots, frais sortis de leur Ecole de Commerce, qui se trémoussaient autour de lui. »

Émotion, Fantastique, Romance

Un Noël saupoudré d’espoir

de Nathalie Brunal
Poche – septembre 2020
Éditeur : Nouvelles Plumes

Bandeau_04

Et si la magie de Noël vous était contée ? Et s’il suffisait d’y croire ? Dolly, âgée de seize ans, a perdu son combat contre la maladie. Le cœur lourd, elle a abandonné les êtres qui lui étaient chers les laissant dans un abîme de chagrin. Pourtant, l’espoir renaît lorsque là-haut, on lui propose une mission auprès des siens. D’abord méfiante, puis intriguée, elle paraphe le contrat avec le besoin urgent de revoir ses parents.Embarquée dans une histoire étonnante avec un compagnon de voyage détonnant, elle revient sous les traits de Gabrielle, un ange fraîchement promu à qui il arrivera le meilleur et surtout le pire. Retrouvez votre âme d’enfant et accompagnez-la dans cette aventure où se mêlent humour, amour et espoir. Un conte de Noël qui vous permettra, entre rires et larmes, de croire que tout est possible.

 

2020_088_Brunal Nathalie - Un Noël saupoudré d'espoir.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous,

Quel plaisir de retrouver, dans un autre registre, Nathalie Brunal.
Après son superbe roman “Le défi d’Apolline”, elle vient se “frotter” à une littérature fantastique avec beaucoup de bienveillance, dans un conte adressé à tous les publics.

Dolly, jeune fille de 16 ans, prématurément décédée, est devenue un ange. Touchante et maladroite, elle doit accomplir sa première mission, revenir sur Terre afin d’aider sa mère à surmonter le chagrin de sa propre mort. Pour cela elle sera épaulée de Peter, son “surveillant”, un personnage drôle et extraverti.

J’attendais la période de Noël pour lire ce roman et j’ai bien fait…
Couette et fauteuil, assis face à la cheminée, petits gâteaux à la cannelle et un peu de chocolat noir. Ce joli roman plein de douceur m’a fait beaucoup de bien en cette période assez triste. Attention ! Cette histoire n’a rien de larmoyante au contraire. J’ai passé un excellent moment de lecture. Nathalie a mêlé de façon très équilibrée, tristesse et humour. J’ai même à deux trois reprises éclaté de rire, malgré certains sujets douloureux…

L’amour, l’humour et l’amitié sont très présents dans ce récit.
Un beau message d’espoir pour toutes les personnes qui ont perdu un être cher.

La fin du récit est féerique et c’est ce que j’attendais d’un roman de Noël.
Magie, espoir et émotions…
C’est sûrement mon meilleur conte de Noël depuis ces dernières années !

Pourquoi ?
Parce que en terminant mon livre,
j’ai eu envie de connaitre les héros,
J’ai eu envie de partager encore un peu leurs vies,
j’ai eu envie tout simplement que cette histoire soit vraie…

Un grand merci à toi Nathalie.

Dédicace.jpg

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Des souvenirs de préparatifs des Noëls d’antan me reviennent en mémoire. Ils ont tous cette saveur chocolatée qui accompagnait les longues journées d’hivers. Maman nous avait appris à confectionner des cookies aux épices et nous les grignotions devant des dessins animés. Notre préféré était bien évidemment “le pôle express”. Il rendait la soirée du réveillon un peu moins interminable et le cœur gorgé d’espoir nous allions nous coucher sans rechigner. Il fallait que le Père Noël sache que nous étions sages et obéissantes afin d’emplir le devant de la cheminée des cadeaux qui figuraient sur notre liste. »

« J’approche mon verre afin de déguster ce punch fait maison. C’est la seule boisson alcoolisée que nos parents nous autorisaient à boire. À l’époque, elle contenait plus de jus de fruit que d’alcool. Amy a eu la main lourde et je serai incapable de retrouver le chemin de la maison.
Une quinte de toux brise le silence quand le mélange enflamme mon œsophage. Amy éclate de rire et m’annonce le programme de la soirée.
– Pop-corn, plaid et notre film culte, ça te vas ?
– Comment peux-tu savoir que nous avons les mêmes goûts ?
– Qui résisterait à Dirty Dancing ? »

 

 

Nathalie Brunal a 43 ans quand elle se lance le défi fou d’écrire son premier roman. « Dévoreuse » de livres depuis sa plus tendre enfance, elle est passée de l’autre côté du miroir pour à son tour, faire voyager les lecteurs. Lisant de tout depuis qu’elle sait lire avec une préférence pour les romans qui font découvrir de nouveaux horizons, elle a découvert le « feel-good » tout à fait par hasard. Il l’a inspirée pour l’écriture de son premier roman publié en juin 2017. « Une tragique fête des fraises » est drôle, frais et rempli d’humour. Son héroïne Anna est une Bridget Jones à la française. Avec son compagnon Roger, ils vont vivre des aventures rocambolesques. Ce sont des personnages attachants qui pourraient être tout à chacun et qu’il est possible de retrouver dans le tome 2 « Le défilé des glaces » ainsi que dans le tome 3 « Un bouquet sans mariée » et le tome 4 « L’Hydromel Hindou » Les 4 tomes ont été réunis dans la « La saga Anna & Roger ».
Deux nouvelles héroïnes vous attendent dans  » Vacances en terre inconnue « , sourire garanti en leur compagnie.
N’hésitez pas à vous procurer  » Les tribulations d’Hortense « . Douceur, humour et amour s’y mêlent pour un agréable moment de lecture en compagnie d’Hortense et de sa tata  » brut de décoffrage « .
 » Quand Cupidon s’en est mêlé… «  , une romance feelgood où se mêlent amour, surprises et un soupçon d’humour vous entraînera dans les rues de la Butte Montmartre.
 » Un Noël saupoudré d’espoir «  paru en octobre 2019 vous invitera à croire que tout est possible. Il suffira juste de laisser la magie de noël opérer. Rejoignez Dolly et Peter, son superviseur dans une aventure détonante et drôle saupoudrée d’amour, d’humour et d’espoir.
Le tome 5 des aventures d’Anna et Roger  » D’une Pierre… Deux coups ! «  vous permettra de retrouver ces deux personnages qui préparent l’arrivée de leur progéniture. Humour, amour et intrigue seront au rendez-vous dès le 14 mars 2020.

Retrouvez toute l’actualité de Nathalie Brunal sur
http://www.facebook.com/nathalie.brunal
Instagram: @nathaliebrunal
Twitter @NathalieBrunal

Émotion, Fantastique, Suspense

Replay

de Ken Grimwood
Broché – 1 janvier 1998
Éditeur : Points

Bandeau_04.jpg

À 43 ans, Jeff Winston meurt subitement d’une crise cardiaque, laissant derrière lui une vie médiocre et un mariage à la dérive. Quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’il se réveille… dans sa chambre d’étudiant, âgé de 18 ans. Dans le passé, sa vie recommence comme avant. Sauf qu’il a gardé le souvenir de sa précédente existence…

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir revivre son passé fort de son expérience d’aujourd’hui ?

 

2020_080_Grimwood Ken - Replay

 

Bonjour à toutes et à tous,

“Replay” risque sans doute de ne jamais être considéré à sa juste valeur. Pourtant, c’est un grand roman, un véritable chef-d’œuvre.

Jeff une vie insignifiante, un mariage qui prend l’eau, un travail qui ne le passionne pas, à 43 ans, il meurt brusquement d’une crise cardiaque…

Puis…
Il se réveille dans sa chambre d’étudiant. Jeff a 18 ans et a conservé le souvenir de sa vie désastreuse et des événements qui se sont déroulés pendant toute cette période. Événements historiques, résultats sportifs, inventions diverses… Nouveaux espoirs, nouveaux rêves. Argent, sexe, famille, bonheur, peut-on tout avoir ? Peu importe, car le cycle est sans fin. Du moins c’est ce qu’il croit !
Est-ce réellement une opportunité que de revivre sa vie ?
Que ferions-nous à la place de nos héros ?
Qui ne rêverait pas de tout recommencer pour éviter ses erreurs ?

L’idée de départ est tout simplement géniale.
Un retour dans le temps, sans machine, ni technologie !

Dans un style très fluide et agréable à lire, l’auteur nous livre des tranches de vie au ton doux amer. Une écriture limpide et poétique nous transporte dans l’histoire. L’auteur décrit avec finesse l’ambiance américaine du début des années 60 jusqu’en 1988.
À chaque fois que le récit menaçait de se répéter et tourner en rond, l’auteur a eu l’intelligence de le relancer dans de nouvelles directions. Ces nouveaux développements à chaque fois sont amenés de façon pertinente et subtile, s’intégrant naturellement au récit, lui apportant même de nouveaux enjeux et de nouvelles perspectives.

J’ai été transporté par ce roman, qui a obtenu le prix World Fantasy en 1988.
C’est indéniablement de la science-fiction mais pas du tout dans le sens habituel. Pas de vaisseaux spatiaux, pas de technologie avancée, pas de futur non plus !
Je me suis pris au jeu et j’ai suivi avec grand intérêt le développement des protagonistes, leurs évolutions, leurs doutes et leurs espoirs déçus ou pas. J’ai partagé avec Jeff ses craintes, ses redécouvertes et ses nouveaux objectifs… surtout ne pas répéter les mêmes erreurs et améliorer cette vie par rapport à sa précédente existence.

Mais la grande réussite de ce roman réside dans le fait que l’auteur a choisi de nous conter une formidable histoire d’amour avec énormément de suspense, où l’émotion tient la place centrale. Grimwood, vise le cœur, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas manqué sa cible !

“Replay” offre aussi des passages qui m’ont beaucoup ému, des instants fugaces mais si intenses où les regards des personnages se croisent et se reconnaissent. Des passages poignants, bouleversants pour quiconque a, un jour, aimé.

Magnifique !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

La lumière changeante jouait étrangement sur la prairie inondée de pluie, les milliards de gouttelettes qui perlaient sur l’herbe coupée depuis peu scintillaient comme des joyaux venus d’un autre monde, sur un champ de feu vert. Jeff demeura silencieux derrière Paméla, ses bras entourant sa taille. Elle appuya ses cheveux contre sa joue. Juste avant que la lumière disparaisse, il lui murmura quelques mots à l’oreille, un vers de Blake :
— « Voir un monde dans un grain de sable et un paradis dans une fleur sauvage. »
Elle lui prit les mains et termina la citation à mi-voix :
— « Tenir l’infini dans la paume de sa main et l’éternité en une heure. »

 

Ken Grimwood est né en 1947 et est mort en 2003. Il a partagé sa vie entre le radio-journalisme, la psychologie et la littérature. Pour Replay, il a obtenu le World Fantasy Award en 1988.

Émotion, Fantastique, Frisson horreur, Noir, Philosophique

Et si demain n’existait plus ? Katia

Tome 3
Ludovic Metzker (Auteur)
Broché – 7 mai 2019
Éditeur : Independently published

 

« Mon enfant, moi qui t’ai vu naître et mourir, j’ai entendu ta souffrance et j’ai pleuré lorsque ton corps est entré dans mes entrailles. En ce jour béni de ta résurrection, sache que les forêts qui bordent ta ville natale ne t’ont pas oubliée et scandent ton nom afin que tous les humains prennent peur à son énoncé. J’ai fait de toi mon bras armé, la porte-parole de ma colère. Ainsi, de ton arc bandé, tu feras pleuvoir le feu de l’Enfer et tu mettras à genoux ceux qui m’ont vomi jusqu’à présent. À lui tout seul, ton nom suffira à rallier une armée qui sera digne de ma vengeance et celui-ci suffira à semer le trouble dans le cœur de l’Homme ! De mon puissant souffle, je t’offre la vie, mais c’est à toi qu’il incombe d’apporter la mort ! Que cette humanité irrévérencieuse se souvienne à jamais de ton nom… Katia ! »

 

2020_043_Metzker Ludovic - ET SI DEMAIN N'EXISTAIT PLUS ? 3 - Katia.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous…

Suite à la lecture du second tome « Diane », j’ai eu envie de continuer mes aventures en enchaînant avec Le troisième volet de la saga. “Katia”, la plus cruelle de la trilogie !

Encore une fois j’ai pris énormément de plaisir à cette lecture. Le style est très agréable et addictif, avec un bon équilibre entre descriptions et actions et Ludovic nous oblige aussi à la réflexion. À la façon dont nos actes agissent sur la Terre, et sur les conséquences qui en découlent. Imaginez, si la nature avait vraiment la possibilité de se défendre suite à toutes les attaques que les hommes lui ont fait subir. Que se passerait-il vraiment ? La Terre se débarrasserait-elle de nous tout simplement ? Nous accorderait-elle une énième chance ?
C’est un peu le message que l’auteur essaye de nous transmette… Et dans ce troisième tome, Ludovic, monte en puissance (Et oui, c’est possible !)… Le récit est vraiment très sombre et la violence omniprésente du début à la fin !

Suite a une enfance horrible vécue par Katia victime d’un prêtre pervers, la Terre lui donne une nouvelle vie afin qu’elle puisse châtier les coupables, et ensuite l’aider à punir les humains auxquels Katia ne fait plus confiance.
Les personnages de Katia, ainsi que Diane et Marie se retrouvent dans ce volet. Elles ont évolué au fil des trois opus. Elles sont désormais, toutes aux services du “personnage principal” du récit, La Terre Mère et son futur, qui ne présage pour l’instant rien de bon…

Soif de pouvoir, cruautés diverses et massacres, le mal est partout, plus personne n’est en sécurité. La Terre, bafouée se venge, mais il faudra se méfier des apparences.

Un excellent roman dans une superbe trilogie, qui tire aussi sa force grâce aux nombreux messages que nous livre Ludovic au fur et à mesure. Tantôt philosophiques, tantôt écologiques, ils laissent espérer que l’amour et l’espoir sont encore envisageables… Mais chut… Je n’en dirait pas plus !

Je vous laisse donc à la découverte de ce roman post-apocalyptique qui a su renouveler le genre…

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Mon enfant, pourquoi te caches-tu de moi ? Demanda la Terre au Premier Homme.

« Parce que j’ai fauté, mère ! J’ai mis en holocauste les animaux de la forêt pour nourrir l’appétence de celui qui se fait appeler Dieu… Et durant tout ce temps, je t’ai oubliée et j’ai bafoué les tiens… La honte m’étouffe et je vomis l’être que je suis devenu ! Répondit le Premier Homme.

« Je te pardonne ces fautes, les anciennes et les prochaines ! Tu es encore un enfant dans le doute, aimant ce qu’il découvre et découvrant ce qu’il aime. Une mère peut-elle en vouloir à son enfant ? Oui, lorsque celui-ci demande pardon et recommence les mêmes erreurs, sans cesse, encore et encore… »

« Je ferai des sacrifices en ton nom, je bénirai chaque jour que tu offriras aux miens et aux tiens et de jour comme de nuit, je parlerai de tes louanges, toi, Mère de tout ce qui existe ! Que ton nom, mère, soit à jamais gravé dans le cœur, en chacun de nous… » Promis le Premier Homme.

« Je n’ai nul besoin de tes promesses mais uniquement de tes actes, car d’eux dépendra l’homme que tu seras ! Je n’ai nul besoin de tes sacrifices car tu violeras le Sacre même de la vie… Va, vie ! » Répondit la Terre.

 

 

Ludovic Metzker voit le jour à Paris, le 28 juin 1974. Amateur d’histoire et de mythologie, l’auteur voue une passion pour la lecture grâce à des auteurs comme Boris Vian, Alexandre Dumas ou encore Bernard Cornwell et débute l’écriture d’un premier essai lors de ses 20 ans. Mais il commencera la création de son premier projet en 2013 avec la saga L’homme sans nom et la saga Et si demain n’existait plus ?

Commercial dans la bureautique, ancien responsable d’achat dans le prêt-à-porter féminin, passionné d’informatique, de cinéma, l’auteur imagine des mondes qui se veulent novateurs tout en mélangeant les genres.

 

À ce jour, plusieurs titres sont disponibles :

LE MUR DU TEMPS
L’HOMME SANS NOM 1
L’HOMME SANS NOM 2 – PARTIE 1
L’HOMME SANS NOM 2 – PARTIE 2
ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS ? 1 – MARIE
ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS ? 2 – DIANE
ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS ? 3 – KATIA
MORPHEA, LA GARDIENNE DES RÊVES 1
LES CONTES QUI SE RACONTENT
CE NE SONT QUE DES HISTOIRES
HISTOIRES FANTASTIQUES – VOLUME 1
CONTE D’UNE NUIT D’HIVER
LE MONDE A L’ENVERS
LA GROTTE
ILS ONT RENCONTRE JOHN
MATT DUBOIS
L’ENFER VIVAIT ICI

N’hésitez pas à lui rendre visite sur son blog auteur :
http://www.ludovicmetzker.com

Fantastique, Frisson horreur, Philosophique, Thriller

Et si demain n’existait plus ? Diane

Tome 2
Ludovic Metzker (Auteur)
Broché – 19 avril 2019
Éditeur : Independently published

À travers le monde entier, une guerre se prépare entre les clans de Chasseurs et la W.C.C. désireuse d’en finir coûte que coûte avec ces êtres qui se proclament les « Enfants de la Terre ». Entièrement nue et amnésique, Diane se réveille au beau milieu d’une forêt et se trouve aidée par un groupe de la W.C.C. dont les membres sont loin d’imaginer qu’ils viennent de faire entrer le loup dans la bergerie. Si sa mémoire semble fragile, son instinct de meurtrière refait surface et cette fois-ci, Diane est bien décidée à se venger de ceux qui l’ont trahie et à percer le mystère de sa seconde résurrection.

 

2020_042_Metzker Ludovic - ET SI DEMAIN N'EXISTAIT PLUS ? 2 - DIANE.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous…

Pour me remettre l’intrigue de l’histoire en tête, et avant de commencer ce tome 2, il a fallu que je relise le tome 1 qui racontait l’histoire de Marie, et que j’avais beaucoup aimé… Dans celui-ci, comme on peut se douter, l’histoire va se concentrer davantage sur la vie de Diane, mais pas seulement !

Un tome 2 dans la continuité du premier, avec quelques “petits” plus.
L’univers reste le même que le précédent bien sûr, mais ici l’écriture est plus incisive, avec de nombreuses scènes très violentes, scènes de viols, beaucoup de combats très sanglants…
Le monde entier est en reconstruction, la population essaye de retrouver un équilibre après que la Terre mère ne détruisent et n’engloutissent des villes entières. Elle a ramené aussi de nombreux morts qu’elle a ressuscité afin de punir les hommes du mal qu’ils lui ont fait.

Diane, femme battue jusqu’à la mort, revient à la vie…
La Terre mère a encore de nombreux projets pour elle.

Comme dans le premier tome, j’ai beaucoup aimé comment Ludovic fait intervenir la Terre dans le récit !
Une Terre qui pense, une Terre qui réagit.
Je n’en dis pas plus, pour ne rien dévoiler…

400 pages qui se lisent à toute vitesse tant le rythme est soutenu. Et comme pour le premier tome, Ludovic nous amène à réfléchir et a nous poser beaucoup de questions sur notre façon de vivre.

Ce récit apocalyptique va vous en faire voir de toutes les couleurs.
Beaucoup d’actions et de suspense. Il devrait ravir tous les fans de Thriller et de fantastique !

Tantôt poétique, tantôt philosophique, cet opus baigne dans la violence !
Je n’ose imaginer ce qu’il en sera du 3e, “Katia”

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Mon fils, je peux te pardonner tes fautes, car tu as la turbulence de l’enfance. Je peux sentir ta colère envers moi, mais comprends que le jour viendra où à mon tour, je deviendrai la furie dévastatrice et je te rendrai, sans nul doute, au centuple les coups que tu m’as donné ! Je suis l’espoir avant le désespoir, le calme avant la tempête… D’un seul claquement de doigts, j’ai ce pouvoir en moi, de transformer ton paradis en enfer : cherche moi et tu me trouveras ! »
Ainsi parla la Terre au première homme.

 

 

Ludovic Metzker voit le jour à Paris, le 28 juin 1974. Amateur d’histoire et de mythologie, l’auteur voue une passion pour la lecture grâce à des auteurs comme Boris Vian, Alexandre Dumas ou encore Bernard Cornwell et débute l’écriture d’un premier essai lors de ses 20 ans. Mais il commencera la création de son premier projet en 2013 avec la saga L’homme sans nom et la saga Et si demain n’existait plus ?

Commercial dans la bureautique, ancien responsable d’achat dans le prêt-à-porter féminin, passionné d’informatique, de cinéma, l’auteur imagine des mondes qui se veulent novateurs tout en mélangeant les genres.

À ce jour, plusieurs titres sont disponibles :

LE MUR DU TEMPS
L’HOMME SANS NOM 1
L’HOMME SANS NOM 2 – PARTIE 1
L’HOMME SANS NOM 2 – PARTIE 2
ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS ? 1 – MARIE
ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS ? 2 – DIANE
ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS ? 3 – KATIA
MORPHEA, LA GARDIENNE DES RÊVES 1
LES CONTES QUI SE RACONTENT
CE NE SONT QUE DES HISTOIRES
HISTOIRES FANTASTIQUES – VOLUME 1
CONTE D’UNE NUIT D’HIVER
LE MONDE A L’ENVERS
LA GROTTE
ILS ONT RENCONTRE JOHN
MATT DUBOIS
L’ENFER VIVAIT ICI

N’hésitez pas à lui rendre visite sur son blog auteur :
http://www.ludovicmetzker.com

Fantastique, Humour, Philosophique, Thriller

À peine entré dans la librairie

30 ans la Griffe Noire :

de Barbara Abel, Jérôme Attal, Jean-Philippe Blondel, Jérôme Camut – Nathalie Hug, Sonja Delzongle, Ingrid Desjours, Isabelle Duquesnoy, R.J. Ellory, Jacques Expert, Claire Favan, Karine Giebel, Jean-Michel Guenassia, Philippe Jaenada, David S. Khara, Nicolas Lebel, Nicolas Lelait-Helo, Frédéric Lenormand, Dominique Maisons, Nadine Monfils, Valentin Musso, Gaëlle Nohant, Olivier Norek, Laurence Peyrin, Bernard Prou, Jacques Saussey, Laurent Seksik, Dominique Sylvain, Maud Tabachnik, Valérie Tong Cuong, Aurélie Valognes, Marina Carrère d’Encausse

Sous la direction de Gérard Collard et Jean-Edgar Casel
Broché – 22 juin 2018
Éditeur : Éditions Télémaque

30 ans
30 nouvelles inédites
32 auteurs de génie*

* C’est ça la Griffe Noire !

 

2020_À peine entré dans la librairie.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous.

J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce recueil de nouvelles, petite pause entre deux romans. Elles sont pour la plupart écrites par des auteurs que j’affectionne, et d’autres qui m’ont donné envie de me rapprocher d’eux.

Chacun des auteurs ici présent, écris à sa façon, souvent avec humour ou avec un second degré pertinent, parfois en utilisant le drame ou la tristesse. Ils expriment ainsi tantôt la crainte de voir disparaître les petites librairies de quartier, la peur de voir la lecture devenir facultative, voir que livre papier disparaisse…

À part deux ou trois histoires qui m’ont paru un peu moins intéressante, le niveau est très bon et les auteurs vont vraiment dans tous les sens !
Réflexions pessimistes, fantastiques ou complètement folles, elles valent le détour.
Bravo à tous les auteurs !

Un grand merci à Gérard Collard et à son comparse Jean-Edgar Casel, pour les trente ans de la Griffe Noire, ce recueil de nouvelles est une totale réussite et un très bel hommage aux libraires !

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :
« Ici, on soigne tout : les angoisses, la déprime hivernale, l’insomnie, les rage de dents, le manque d’amour. Là-bas, dans une grande caisse, on a même des livres laxatifs et vomitifs, et sacrément efficace ! Y a que pour la connerie qu’on a du mal. La connerie résiste. Faut dire que les cons lisent peu, ou entre les lignes. Quand vous leur parlez bouquin, en général ils voient rouge. Sans parler du fait qu’ils sont obsédés par l’idée d’interdire les livres, d’y foutre le feu… C’est maladif ! »

« Les livres vous consolent et vous réparent quand vous vous êtes trompé. Ils vous réchauffent quand vous êtes seul, quand tout est sombre. Ils agrandissent le monde ils réduisent les distances entre les êtres. Alors dites-moi : pourquoi ils n’aideraient pas à aimer mieux ? »

« Une librairie, c’est un sacré investissement. C’est comme un restaurant. Tu te lèves, tu te couches et tu meurs avec. Ou avant. Et aujourd’hui beaucoup de petites librairies meurent. Une espèce menacée. Par les grandes surfaces du livre depuis longtemps et, plus récemment, par Internet et le numérique. Bien qu’avec ce dernier il puisse y avoir une intéressante complémentarité. Les gens lisent encore, mais différemment. Pour ma part, je n’avais rien changé à mes habitudes. »

 

À peine entré dans la librairie

Émotion, Fantastique, Philosophique

Lilou et la Traversée des Mondes

de Isabelle Mariault
Broché – 20 juillet 2016
Éditeur : L’écrit des Coeurs

Au cours d’un voyage en Italie, Lilou, jeune adolescente fait une rencontre pour le moins surprenante d’un nain qui lui fera d’étranges révélations. Commence alors pour les deux amis, un voyage vers la traversée des mondes où ils rencontreront différents règnes qui viendront grossir les rangs des Guerriers de la Lumière. Tous unis au sein d’un groupe qui deviendra la Communauté de la Roche aux Fées, ils partiront à la découverte de l’inconnu et de ses mystères. De périlleuses rencontres se succèderont et ils auront besoin de redoubler de vigilance pour rester centrer sur leur quête. Découvrez une histoire passionnante où aventure et philosophie se conjuguent pour vous emmener dans une intime exploration du monde magique.

 

2020_016_Mariault Isabelle - Lilou et la Traversée des mondes

 

Bonjour à toutes et à tous…

Suite à mes précédentes lectures et compte tenu de la situation actuelle, j’ai eu envie de lire un roman moins sombre, peut-être un peu plus léger ! Je savais qu’il y avait dans ma PAL un livre d’Isabelle Mariault. Je me suis dit que c’était le bon moment de le lire… Surtout que j’avais déjà lu “Le Manuscrit Secret du Manoir” qui m’avais beaucoup plu. Et c’est parti, Isabelle m’a emmené, dès les premières pages dans son univers, emprunt de spiritualité et de beauté. Mais attention il n’y a pas que ça. Dans ce récit, rien de puérile ou de fade. En effet le roman raconte une histoire épique, bien connue. Celle de la lutte entre le Bien et le Mal. Le récit s’imbrique naturellement, des personnages incroyables arrivent au fur et à mesure et se réunissent pour sauver la Terre. Des fées, des Dragons, des Rois, des Gobelins, des Mages… Mais aussi des Dauphins, des Baleines, des Loups au secours des hommes contre l’émergence du mal. Lilou, jeune adolescente se retrouve au milieu d’un combat qui petit à petit va devenir le sien.

Le récit se découpe en trois parties :
– À la découverte du petit peuple
– À la rencontre du monde animal
– Vers un nouveau monde
Chaque partie répondra à la précédente jusqu’au combat final.

Jusqu’où ira la quête de Lilou ?

J’ai été transporté, tout le long de cette aventure, lue d’une seule traite !
Dans chaque paragraphe, entre chaque ligne, à chaque mot il y a de la magie, mais aussi des messages qui nous sont adressés, à nous, les hommes qui détruisent notre “Mère” Gaïa, qui ne respectent plus rien, ni la faune, ni la flore, ni nos semblables.
Égoïsme et appât du gain, voilà les seule choses que nous comprenons aujourd’hui.

Elle est loin l’époque où nous avions le temps de prendre le temps. Aujourd’hui tout doit aller de plus en plus vite, pour rapporter le plus possible. Ce roman permet de relativiser et aussi de se poser certaines bonnes questions.

Merci Isabelle, ton roman est bon et m’a fait beaucoup de bien.
À lire…

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« – Pourquoi voudriez-vous que l’on change quoique ce soit ? Dit un autre membre du Conseil. Nous avons la paix ici !
– Pour une simple et bonne raison, c’est que le monde dans lequel nous évoluons tous, est en danger et s’il meurt, vous mourrez avec lui !
– Pourquoi la Terre mourrait-elle ? Je ne vois pas pourquoi ! Le mal est le bien se sont toujours affrontés interrompt un Shee qui contenait son agressivité.
– Parce que le Mal a pris de l’ampleur et qu’il contrôle beaucoup de choses sur cette Terre. L’équilibre entre le bien et le mal est rompu depuis longtemps et nous avons laissé faire ! Nous nous sommes endormis ! Les forces du mal, qu’elles soient humaines, du ciel ou du Petit Peuple ne cherchent qu’une chose : Concourir à notre asservissement et au contrôle total de la planète. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que la Terre est une véritable entité à part entière et qu’elle est en train de réagir : tremblement de terre, tsunami, ouragan, pluies diluviennes, volcans en éruption. Tous les éléments se déchaînent ! Tout cela pour dire qu’elle n’est pas d’accord avec ce qui se passe : déforestation, pollution, le pouvoir de l’argent au détriment de l’humain et j’en passe et des meilleurs. La Terre a besoin de nous, nous avons besoin d’elle ! Elle ne pourra pas s’en sortir toute seule. Et aucun peuple ne pourra s’en sortir sans l’aide des autres. »

 

 

Isabelle Mariault vit dans la région Lilloise depuis quarante ans. Après un parcours professionnel varié, elle décide à 31 ans, de reprendre des études d’orthophonie. Elle sera diplômée en 1999, à l’âge de 35 ans et exercera son métier en libéral et en centre spécialisé, avec passion pendant 12 ans. Elle enrichira ses connaissances par des formations en soins alternatifs afin d’améliorer la prise en charge de ses patients. Son parcours personnel l’a amenée à s’intéresser à tout ce qui touche les mystères de l’univers. En autodidacte, elle étudiera entre autre, l’astrologie, la tarologie, la lithothérapie et la numérologie. L’envie d’écrire lui est venue lors d’un voyage en Italie, et ne l’a plus quittée. Elle est la mère d’une jeune fille de 24 ans dont elle a fait l’héroïne de son premier roman. Elle est l’auteur de « Lilou et la traversée des Mondes » et « Le Manuscrit Secret du Manoir » aux éditions « l’Ecrit des Cœurs »