Noir, Polar, Thriller

Blessures invisibles

Blessures invisibles
de Isabelle Villain (Auteure)
Poche – 9 janvier 2020
Éditeur : Taurnada Editions

Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main. La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient. Dans le même temps, le « tueur au marteau «, demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service. Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

 

2020_001_Isabelle Villain - Blessures invisibles

 

Bonjour à toutes et à tous…

J’ai terminé hier après-midi la lecture de “Blessures invisibles” que j’ai eu la chance d’avoir, avant sa sortie grâce à Joël des Éditions Taurnada.
C’est la suite directe de “Mauvais genre” que j’avais lu il y a quelques jours !

Qui se cache derrière ce psychopathe, fanatique des marteaux ?
Le major Maraval s’est-il suicidé d’une balle dans la tête ?

Quel bonheur de retrouver Rebecca qui va enquêter ce coup-ci, dans un monde très fermé, en mettant en avant le Syndrome de Stress Post-Traumatique (SSPT) qui est toujours mal perçu dans le milieu militaire, tout en continuant à traquer le « tueur au marteau ».

Isabelle a mis ma tête à rude épreuve et elle sait très bien jouer avec les lecteurs…
Elle jongle avec une main de maître entre ses deux enquêtes, tellement bien, que j’ai eu l’impression plusieurs fois d’entrevoir un coupable et à chaque fois j’avais tout faux !
Le rebondissement final m’a complètement bluffé…

Cet opus m’a paru plus finalisé, plus de tension que le précédent, que j’avais déjà beaucoup aimé. On entre dans la vie des personnages qui sont à fleur de peau, qui transportent avec eux un passif qui vient s’ajouter aux enquêtes, et qui rendent le récit réaliste et plus prenant.

Pour mon premier roman de l’année c’est une bonne pioche !
Ce n’est plus une découverte mais Isabelle confirme l’idée que je m’étais faite à sa première lecture.
Si vous aimez être un peu bousculé, voire malmené…
Si vous aimez les enquêtes à rebondissements avec de vraies surprises…
Les romans d’Isabelle Villain trouveront sûrement une bonne place dans votre bibliothèque !

Auteure à suivre…

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« Retrouver Alain Vidali lui procure un immense plaisir. Cela fera bientôt 10 ans qu’ils se connaissent. Rebecca a travaillé avec lui dès son arrivée à La Crim’, en 2006 tout d’abord comme capitaine, puis à partir de 2008 lorsqu’elle a été promu chef de groupe. Ils se sont croisés sur un nombre incalculable de scènes de crime. Son « petit docteur » comme elle aime l’appeler affectueusement, est un interlocuteur de choix. Un médecin compétent et un ami fidèle, toujours à l’écoute dans les bons et les moins bons moments. Mais un jour, il a décidé de tout plaquer pour aller ouvrir une maison d’hôtes en Bretagne, cédant très certainement à la pression de sa femme qui souhaitait depuis des années fuir la capitale. Terminer leur vie paisiblement, dans un cadre magnifique. »

 

 

Née au Maroc à Casablanca en 1966, Isabelle Villain a travaillé pendant une quinzaine d’années dans la publicité, l’évènementiel et l’organisation de salons professionnels.
Passionnée de romans policiers depuis l’enfance. Elle décide de se lancer dans l’écriture pour mettre par écrit les nombreuses histoires qui lui trottent dans la tête.
Son quatrième roman Peine Capitale”, publié aux Editions Auteurs d’Aujourd’hui, a reçu le prix Maurice Bouvier en 2015.
“Âmes battues”, le second volet des enquêtes du commandant de Lost, découvert dans Peine capitale” à reçu le prix du festival du polar de la ville d’Arcachon en 2016, et le prix polar du festival Jeter l’Encre.
“Mauvais genre” publié aux Éditions Taurnada est sorti le 15 novembre 2018.

Noir, Polar, Thriller, Thriller psychologique

Le brouillard d’une vie

Le brouillard d’une vie
de Cécile Pellault (Auteure)
Broché – 10 mars 2016
Éditeur : Editions Le Manuscrit

Quand la famille de Lilly décide de s’installer dans la banlieue de Boston, cette famille d’expatriés français pense avoir trouvé le foyer qu’ils n’ont jamais connu. Cette vie rêvée vole en éclat le soir du bal de promo de Lilly. Comment faire son deuil quand ce en quoi on a cru jusqu’alors n’était qu’illusion ? Comment se reconstruire quand la traque continue ? 10 ans après, Lilly se pose toujours ces questions et espère trouver dans la fuite un peu de paix…

 

2019_061_Cécile Pellault - Le brouillard d'une vie

 

Bonjour à toutes et à tous…

C’est le premier roman de Cécile que je lis.

Le Brouillard d’une vie, est un thriller doublé un roman noir, une histoire de manipulation, un road trip à travers les États-Unis. Mais c’est surtout une histoire de famille très prenante.
Le suspense m’a tenu en haleine du début à la fin.

Comment se reconstruire lorsqu’on a vécut un drame familial ?
Tout le roman tourne autour de cette phrase. Lilly se sent coupable du drame qui est arrivé à sa famille.
Elle se met à douter de tout, de son entourage, de sa famille, même d’elle-même…
Elle perd tous ses repères et quand tout s’effondre autour d’elle, elle préfère fuir loin des siens.

J’ai suivi Lilly dans sa douleur, ses doutes, dans sa fuite vers l’impossible.
Jusqu’à la “surprise” finale.
Bravo Cécile, je me suis bien fait avoir.
Avec un style très agréable à lire, la toile de l’énigme est tellement bien ficelée qu’à aucun moment je ne suis parvenu à deviner qui était qui !

Un bon polar psychologique.
Il ne me reste plus qu’à te suivre sur tes autres romans !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« Malgré ses tentatives désespérées, elle ne réussit pas à reprendre son souffle. Elle essaya d’ouvrir les yeux mais un voile imperméable lui bloquait la vue, elle entrapercevait des ombres et un murmure, peut-être son nom. Une main tentait de l’atteindre, ses longs doigts ressemblaient à ceux de sa mère. Dans l’esprit de Lilly, surgit l’image des mains impeccablement manucurées de sa mère qui préparait le repas dominical et le soleil qui se reflétait sur les tomettes de la cuisine, c’était peut-être cela mourir se laisser aller aux dernières images du bonheur et arrêter de courir. Sam se tenait aux côtés de sa mère, il fronçait les sourcils, il lui parlait, se faisait même menaçant, sa mère hochait la tête à chacun de ses propos mais Lilly ne les entendait pas. Un couteau, du sang, du sang partout, Lilly hurla à se déchirer les poumons. Haletante, elle eut du mal à savoir où elle était. Les chiffres rouges du réveil indiquaient “4 h”. »

 

 

Avec ce drame familial au rythme haletant Cécile Pellault signe son troisième roman après « Serial Belle-Fille » (qui vient de ressortir aux Editions du Loir) et « On ne choisit pas sa famille ». Également auteur de nouvelles et de poésie, elle a vu un de ses textes primés par le Musée du Luxembourg édité dans l’ebook collectif sur le peintre Fragonard.

Noir, Polar, Thriller

Mauvais genre

Mauvais genre
de Isabelle Villain (Auteure)
Broché – 15 novembre 2018
Éditeur : Taurnada Editions

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups. Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

 

2019_060_Isabelle Villain - Mauvais genre

 

Bonjour à toutes et à tous…

Je me suis régalé !
Le Sujet de l’enquête est écrit avec empathie et bienveillance.
Intrigue, meurtres, enquête passionnante, une équipe de flics épatants, et du mystère…

Je ne connaissais pas encore cette auteure, alors je tiens à remercier Joël, et les éditions Taurnada pour leur confiance et m’avoir permis cette lecture.

Le sujet bousculera et dérangera certaines personnes, c’est sûr. Mais il est parfaitement maîtrisé dans ce livre, et comme je l’ai dit plus haut, traité avec bienveillance.
Je suis allé de rebondissement en rebondissement. L’histoire est très riche en émotions.
Les chapitres sont courts, et addictifs, les personnages sont plutôt attachants, les thèmes abordés bien documentés.

Je me suis très vite attaché aux personnages, à leurs vies professionnelles et personnelles qui s’entrelacent et agrémentent le récit. Le premier rebondissement m’a pris au dépourvu et même si maintenant je me dis que c’est évident, j’ai été tellement emportée par l’histoire et la plume d’Isabelle que je n’ai rien vu venir.

Je suis impatient de lire la suite des aventures de cette équipe de choc !
Isabelle Villain est une auteure à surveiller !

Un roman que je vous recommande, mais j’ai découvert après lecture que c’était déjà le 3e roman avec le commandant de Lost (Il va donc falloir que je parte à la recherche des deux premiers opus).

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« Rebecca et Tom ont parlé très longuement et pour la première fois envisagé un avenir. Un avenir à deux tout simplement. Pendant des mois, elle a lutté en refusant de s’investir dans cette relation, mais au fil des semaines, la réalité l’a rattrapée. Tom est peut-être finalement l’homme idéal. Tout est si évident et naturel avec lui. Elle est manifestement très loin du coup de foudre ressenti avec son mari, mais elle va bientôt avoir 50 ans, et le temps du prince charmant est révolu. Un homme gentil, attentionné, drôle, sexuellement compatible, qui comprend son boulot et ses horaires, coche tout de même pas mal de cases. Les papillons dans le ventre quand le téléphone sonne, les heures passées à regarder son armoire et à essayer tous ses vêtements, c’est bien pour les midinettes. Aujourd’hui, elle a juste besoin de quelqu’un à ses côtés, d’un vrai mec qui sache ce qu’il veut faire de sa vie. Rebecca l’a trouvé. Elle en est convaincue. »

 

 

Née au Maroc en 1966, Isabelle Villain a travaillé pendant une quinzaine d’années dans la publicité, l’évènementiel et l’organisation de salons professionnels. Amatrice de littérature policière depuis l’enfance, elle obtient en 2015 le prix Maurice Bouvier pour Peine capitale, et en 2016 le prix polar du festival Jeter l’Encre pour Âmes battues.

Humour, Noir, Polar

Morts Chroniques

Morts Chroniques
de Nick GARDEL (Auteur)
Broché – 31 juillet 2019
Editions : Friends only

Un corps est retrouvé dans le chaudron de caramel d’une fête foraine. Bientôt, c’est un second cadavre qui est découvert dans une petite ville de Seine-et-Marne. Les deux victimes n’ont en commun que leur appartenance à un groupe de lecteurs sur Facebook. Les meurtres suivent le déroulement d’un exercice de « cadavre exquis » initié sur le réseau social.Un jeu de piste compliqué et sanguinaire se lance pour Éliane Condrieux et les autres membres de l’équipe du Capitaine Henri Verdiant. Surtout quand sa plus jeune collègue vient à disparaître.

 

2019_055_Nick Gardel - Morts Chroniques

 

Bonjour à toutes et à tous…

Et de cinq !!!
J’aime beaucoup les romans de Nick Gardel, oscillant entre le polar et le noir mais toujours avec une certaine ironie et un humour très décalé.
Avec Morts chroniques, un vrai polar, Nick nous offre une fois encore une des multiples facettes de son talent d’écrivain.
Du début à la fin plusieurs questions se posent. Qui ? pourquoi ? comment ?

Vous verrez d’un autre œil les réseaux sociaux, les rencontres et les groupes sur Facebook !
Mais je dois avouer que certaines situations décrites ne m’étaient pas du tout étrangères.
Cette enquête policière sans temps mort, où on suit les personnages de rebondissement en rebondissement, se lit vraiment d’une traite jusqu’à la surprise finale !

Je recommande fortement…

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« – D’où te vient une connaissance si académique des classifications bibliothécaires ?
– Disons que je n’en suis pas à ce niveau-là, mais j’en ai quand même un bon petit nombre…
– Alors tu vas pouvoir m’expliquer pourquoi certains titres dépassent légèrement de l’alignement. On dirait qu’ils ont été décalés.
– Ça, c’est sa PAL. Pile à lire, avant que tu ne demandes. Elle classait directement les titres à leur place mais elle prenait soin de les mettre en évidence.
– Attends, à la louche il y a plus de cent titres dans cet état ! Qui achète des bouquins alors qu’il a déjà autant de choses à lire ?
– Tu t’attaques à l’un des mystères les mieux gardés de l’univers mon pauvre Miguel, répond en riant Éliane. »

 

 

Nick GARDEL est un enseignant qui se déguise la nuit en auteur de polar. Ni cape, ni slip apparent, mais un super pouvoir de n’avoir besoin que de quelques heures de sommeil. Certains sauvent le monde, lui a tendance à écrire des bêtises, et on en redemande !

Émotion, Noir, Thriller psychologique

Voix Nocturnes

Voix Nocturnes
Amélie De Lima (Auteur)
Broché – 18 février 2018

Quand la mort frappe à la porte, personne ne peut y échapper… Mai 2005, deux corps enlacés dans une mare de sang, sont retrouvés dans la cuisine d’un appartement HLM de Roubaix, où vivent Cathy, une femme divorcée depuis 17 ans et son fils Laurent. D’apparence heureuse et épanouie, Cathy garde un lourd secret qui la ronge de l’intérieur. Quand vient la nuit, de vieux démons apparaissent et l’empêchent de dormir. Enfermée à double tour dans sa chambre, elle prie pour ne pas être en proie à ses pires cauchemars. Pourtant, une nuit de printemps, tout ce qu’elle redoutait, finit par se réaliser… Qu’a-t-il bien pu se passer derrière les murs de cet appartement ?

 

Livre_2019_2

 

Bonjour à toutes et à tous…

C’est le premier roman d’Amélie de Lima que je lis et je ne suis pas déçu du tout.
Dès les premières pages, je me suis posé plein de questions, je voulais tout savoir au plus vite. Beaucoup de suspense, récit noir et perturbant…

Une mère fait son possible pour protéger son fils après le départ de son mari.
De huis clos, en flashback, Amélie, a cette plume qui m’a projeté directement dans l’histoire. Deux heures d’immersion totale dans un univers qui pourrait être banal, malheureusement, tellement la situation devient courante, mais je n’ai pas vu venir la fin, terrifiante et glaciale…

Une lecture qui ne peut laisser insensible.

Hâte de lire d’autres histoires d’Amélie De Lima.

“L’amour d’une mère pour son enfant ne connait ni loi, ni pitié, ni limite.
Il pourrait anéantir impitoyablement tout ce qui se trouve en travers de son chemin.”

Agatha Christie

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« – On ne parle pas à table, je t’ai dit !
– Pardon papa, répondit-elle les yeux baissés.
– Je m’en fiche pas mal de ton pardon. Lève-toi.
– Mais papa…
– Écoute ton père Catherine.
– Lève-toi et place des mains sur le bord de la table.
– Papa…
– Tais-toi et fais ce que je te dis !
Dix coups de ceinture résonnèrent alors dans la salle à manger, durant 40 longues secondes, étouffés par les cris sourds d’une petite fille en pleurs. »

 

 

Amélie De Lima est originaire de Lille, actuellement expatriée à Barcelone. Elle est rédactrice web et formatrice en entreprise. Elle a toujours été passionnée par la lecture et l’écriture, raison pour laquelle, elle s’est plongée dans les études littéraires.

Elle écrit depuis l’âge de 10 ans, en commençant par des nouvelles policières, fantastiques et des poèmes. Fin 2015, elle a décidé de sauter le pas et d’écrire son premier roman en auto-édition.

Son premier roman est un thriller psychologique qui s’intitule LE SILENCE DES AVEUX. Il est écrit dans un langage assez cru et familier, sans prétention.

VOIX NOCTURNES est une nouvelle assez longue, qui relate les liens mères / enfants sous un fond de thriller psychologique.
Vous pouvez suivre Amélie De Lima…

Sur Facebook : https://www.facebook.com/AmelieDeLimaAuteure/
Sur Instagram : https://www.instagram.com/amelie_delima/
Sur Twitter : https://twitter.com/AmelieDeLima1
Sur son site web : http://ameliedelima.com/

Noir, Thriller

Ils ont rencontré John

Ils ont rencontré John
Ludovic Metzker (Auteur)
Broché – 30 août 2019

Je m’appelle Samantha, j’ai 16 ans. À mon journal intime, j’ai avoué être victime de harcèlement scolaire et de violence. Je lui ai révélé mes intentions qui font suite à ce drame qui a détruit ma vie. C’est ce jour-là qu’il est intervenu et qu’il m’a fait la promesse de me protéger.
« Pour sauver Samantha, il va réveiller le démon qui est en lui »
Découvrez le tout premier THRILLER imaginé par l’auteur de « LE MUR DU TEMPS » et « ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS »
Rendez-vous sur le site internet : http://www.ludovicmetzker.com

 

2019_052_Ludovic Metzker - Ils ont rencontré John

 

Bonjour à toutes et à tous…

Ludovic Metzker, l’homme qui a déjà créé une multitude de monde, glisse non pas un pied, mais coup de poing fulgurant dans le monde du thriller !

Après avoir lu dernièrement “Le mur du temps”, j’avoue avoir été gêné et déstabilisé par cette écriture incisive et violente dès les premières lignes…
En fait je ne m’étais pas mis à la bonne place. J’ai commencé ce roman en tant que lecteur, mais je n’avais rien compris. Il a fallu que je relise le premier chapitre en me mettant dans une nouvelle “condition”.
J’étais devenu “Samantha” une jeune collégienne, et j’étais la victime du récit…

Ce roman m’a profondément pris aux tripes, touché et bouleversé.
Ludovic a su trouver les mots pour désigner la peur de ceux qui souffrent d’harcèlement, la haine et la violence qui gonfle à l’intérieur de leur corps, mais malheureusement souvent il est déjà trop tard et resteront des personnes, des fantômes perdus à jamais…

Le personnage de John fonctionne très bien, malgré le fait qu’il soit un peu stéréotypé. Ludovic alterne le présent avec de nombreux flasbacks qui nous permettent ainsi d’essayer de comprendre pourquoi l’ancien militaire, “l’homme au costume” est devenu John.

Une histoire sombre, cruelle et violente, dérangeante même, des personnages qui ont une vraie emprunte, une mission à accomplir au mépris de tous les dangers, un soupçon de fantastique… Heureusement Ludovic a glissé ça et là quelques petites répliques “douce” pour alléger son chant !
Pour un premier thriller, Ludovic, c’est un pari plus que réussi.

Je pense que nous avons tous un peu de John en nous.
À consommer sans modération !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :
« En ce jour, voici que tu te présentes à moi, vierge de toute vie… J’entends les pleurs de ton cœur qui saigne la douleur de toutes ces pertes et au fond de ton âme, je ressens ce désir brûlant, comme le feu de l’enfer dans lequel je vis depuis l’éternité, de te venger ! Il est temps que ton nom fasse trembler l’injustice et mette à genoux ceux qui pense avoir le droit divin ! Dès à présent, toi et moi, nous voici unis à jamais pour combattre mille démons, car il est ici, le fils de l’Homme, celui qui pense répandre la haine au nom de ces dieux… Ils sont lâches et faibles… Admire-les… Ont-ils besoin de moi pour persécuter le souffle de la vie ? L’enfer se trouve ici, sur terre ! À toi de faire ce qu’il faut… au nom de John, tu répondras ! Au nom de John, ils sauront que nul démon ne peut résister à ma sombre colère ! »

 

 

Ludovic Metzker voit le jour à Paris, le 28 juin 1974. Amateur d’histoire et de mythologie, l’auteur voue une passion pour la lecture grâce à des auteurs comme Boris Vian, Alexandre Dumas ou encore Bernard Cornwell et débute l’écriture d’un premier essai lors de ses 20 ans. Mais il commencera la création de son premier projet en 2013 avec la saga L’homme sans nom et la saga Et si demain n’existait plus ?

Commercial dans la bureautique, ancien responsable d’achat dans le prêt-à-porter féminin, passionné d’informatique, de cinéma, l’auteur imagine des mondes qui se veulent novateurs tout en mélangeant les genres.

À ce jour, plusieurs titres sont disponibles :

L’HOMME SANS NOM 1
L’HOMME SANS NOM 2 – PARTIE 1
L’HOMME SANS NOM 2 – PARTIE 2
ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS ? 1 – MARIE
ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS ? 2 – DIANE
ET SI DEMAIN N’EXISTAIT PLUS ? 3 – KATIA
MORPHEA, LA GARDIENNE DES RÊVES 1
LES CONTES QUI SE RACONTENT
HISTOIRES FANTASTIQUES – VOLUME 1
CONTE D’UNE NUIT D’HIVER
LE MONDE A L’ENVERS
LE MUR DU TEMPS
LA GROTTE
ILS ONT RENCONTRE JOHN

Noir, Thriller psychologique

Benzos de Noël Boudou

Benzos
de Noël Boudou (Auteur)
Poche – 14 novembre 2019
Éditeur : Taurnada Editions

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ? Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ? Avez-vous une confiance absolue en vos proches ? Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable. Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

2019_047_Noël Boudou - Benzos

 

Bonjour à toutes et à tous…

Avant tout, un grand merci à Joël de Taurnada qui m’a permis de découvrir un nouvel auteur Français !

Voici un court roman (lu d’une traite) qui à le mérite d’être direct.
Les idées, les phrases, les chapitres même, Noël Boudou opte pour un style sans fioritures ni blabla. Cela va directement, là où ça fait mal !
l’intensité est présente de la première à la dernière page. Je suis comme tombé dans un trou noir ! Entre réel et imaginaire, on se perd vite dans le jeu de l’auteur.
Alors, avec Nick j’ai essayé de me raccrocher à ce scénario complètement dingue.
Nick est au bord du gouffre, accro aux médicaments et à l’alcool, il est en pleine incompréhension. Sa femme, ses amis, ses voisins… Qui est qui ?
Les journées ont perdue leurs linéarités. On passe du matin au soir en un clin d’œil. Le lundi suit le mercredi, zapant le jeudi et recommançant sans cesse. Nick s’endort dans un hôtel pour se réveiller dans son lit, chez lui… Mais quel jour sommes nous ???

Est-on dans la réalité, dans un cauchemar ?

En nous faisant vivre son intrigue à la première personne du singulier, j’ai eu l’impression d’être dans la tête de Nick qui continue à prendre de nombreux médicaments couplés avec de l’alcool. Fantasmes, violences, sexe, envie de meurtres…
Ce qui se passe dans le subconscient de Nick n’a plus aucunes limites !

Bref un vrai bon thriller psychologique !
À consommer sans modération…

PS. La très belle couverture reflète très bien à elle seule l’état d’esprit de souffrance de Nick !

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Je sors sur la terrasse, même en pleine nuit la chaleur reste écrasante. On ne devrait pas tarder à parler de canicule. La nature a le sens du partage, elle tue été comme hiver. Pas de quartier. À l’image des dieux créés par l’homme. Prônant le pardon tout en massacrant des foules à tour de bras avec une imagination immense. La Bible et la mythologie grecque sont plus violentes que le dernier Tarantino. Et mes pensées sont de plus en plus morbides. Je me gave tout seul. Je me saoule, dans tous les sens du terme. Un verre de plus.
Après mes amis et ma pendule, c’est mon téléphone qui se met à se foutre de moi, non, il sonne. Là-bas sur le canapé. Si loin. Je me précipite mais Jack et Daniel se mettent en travers de mon chemin et je m’écroule sur le carrelage, tête la première, je ne suis plus à une bosse près. »

 

 

Noël Boudou, né à Toulouse en 1974, travaille auprès de personnes âgées et vit aujourd’hui près de Cahors. Depuis l’âge de 16 ans, chanteur dans divers groupes allant du hard-rock au death metal, écrire ses textes de chansons lui donne un jour l’envie de s’essayer à raconter des histoires. Fan de Jim Thompson, Joe R. Lansdale et David Peace, c’est tout naturellement qu’il se tourne vers le roman noir. Son premier livre, « Elijah » (Flamant Noir), remporte le prix du Roman Noir 2017 lors du Festival de Cognac.