Suspense, Thriller

La Forêt des disparus

de Olivier Bal
Broché – Livre grand format, 22 avril 2021
Éditeur : XO

Bandeau_Intro.jpg

“Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais…”

Des murs d’arbres géants, séquoias millénaires qui se referment comme un piège. Des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, au bord du Pacifique, dans l’Oregon.

Au cœur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller.

Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée, paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur…

L’histoire d’un secret terrifiant.
Un thriller diabolique et haletant.

“Flippant ! Olivier Bal… un de nos géants du polar.”
Sybille Archambeau, Espace Culturel Leclerc de Saint-Médard-en-Jalles

“La vérité se trouve dans la forêt, mais pour cela il va falloir y pénétrer… à vos risques et périls !”
Caroline Vallat, Fnac Rosny 2

“Un roman choral unique en son genre. Impossible à lâcher…”
Jérôme Toledano, librairie Les Cyclades, Saint-Cloud

 

2021_076_Bal Olivier - La forêt des disparus

 

Olivier BAL, fait un peu parti de mes auteurs “chouchous” et pour cette suite de “L’affaire Clara Miller”, il me tardait de récupérer mon livre, que j’avais prêté à plusieurs personnes depuis sa sortie !

Tout d’abord, sachez qu’il n’est pas obligatoire (même si c’est toujours mieux pour moi) de lire “L’Affaire Clara Miller” pour profiter pleinement de ce roman.
“La Forêt des disparus” est le 4e roman d’Olivier et j’avoue avoir préféré celui-ci au précédent (opinion tout à fait personnelle…).

Redwoods est une bourgade typique des États-Unis, hantée par des superstitions. La plupart des habitants sont des descendants des premiers colons qui s’y sont installés.
Dans cet endroit où tout le monde se connait, ou presque, il règne une ambiance étrange où tout parait tourner au ralenti…
Une ville presque “parfaite”, bordée par des plages d’un côté, et une immense forêt de l’autre, où se cache pourtant une réalité différente de ce à quoi l’on pourrait s’attendre… Des touristes disparaissent régulièrement depuis des années ! Pourtant ces disparitions ne posent aucun problème aux habitants. En effet, elles ne concernent que des étrangers…

Paul Green, ancien journaliste qui a décidé de se mettre “au vert” depuis sa dernière enquête, est parti vivre à Redwoods depuis quelques années.
Le soir où Charlie, jeune habitante du village, vient se réfugier chez lui, blessée et paniquée, il comprend qu’il ne peut plus faire semblant, qu’il va devoir creuser pour comprendre les sombres secrets de la ville.
Au fond de lui, il le sent, la forêt a des secrets, mais les habitants de Redwoods aussi.

Quel est donc ce tueur en série qui terrifie et massacre les randonneurs régulièrement ?

Olivier, comme à son habitude s’amuse avec nos peurs les plus profondes et cela fonctionne plutôt bien.
Même si l’énigme a une place très importante dans le récit, c’est surtout l’atmosphère qui règne tout le long de l’histoire qui m’a le plus marqué. Cette forêt immense, sombre et lugubre, cette ville aux étranges coutumes, ces habitants qui se couvrent les uns les autres et toutes ces disparitions inquiétantes…
Chaque chapitre met en avant un personnage du roman en alternance à la première personne, ce qui m’a permis de m’impliquer d’avantage, j’avais l’impression d’être dans leur tête.
Aucun temps morts, c’est très addictif, pas beaucoup d’action soit, mais c’est un parti pris !
Mais le peu d’action existante m’a collé de sacrés bons frissons…
Certains passages sont… Wahou !!!
Je n’en dirai pas plus. À vous d’en profiter maintenant.

Charlie, Lauren et Paul me manquent déjà…

Un très bon thriller rempli de suspense, que je conseille aux amateurs de lecture “fine et ciselée”.

Alors Olivier, à quand la suite ???

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Ce soir, le monde a sombré dans le chaos. Des dizaines de personnes m’encerclent. Certaines portent des cagoules, d’autres des masques avec des gueules d’animaux… Il y en a partout.
Redwoods a changé de visage. La petite bourgade, habituellement si paisible, n’existe plus. Elle a revêtu une parure de ténèbres. C’est le carnaval des ombres, la Nuit des Crânes. Comme si tout ce qui avait été retenu durant toutes ces années finissait enfin par jaillir. »

« Ne cédez pas à la tentation. Sauvez notre sang. Les mariages interraciaux sont interdits par la loi de 1863. Si un Blanc ou une Blanche s’unit avec un homme ou une femme nègre, chinois ou Kanaka, ou quelque personne ayant un quart de sang étranger, ce mariage sera nul et non avenu. Ne pactisez pas avec les étrangers, ils sont porteurs de maladies et ne sont point dignes de confiance. Ne participez pas à l’amalgame terrible des races. »

« Alors que je ne suis plus qu’à quelques mètres de l’échelle menant au bateau, j’entends un bourdonnement derrière moi. Puis c’est une étrange sensation de piqûre dans la nuque, et une vague de chaud qui me traverse. En un éclair, je me sens partir. Mais jambes ne me portent plus et je m’écroule au sol. J’essaie d’attraper mon pistolet, mais mes membres sont lourds et mes bras s’engourdissent. Je tente alors d’appeler à l’aide. Ma voix n’est plus qu’un soupir. »

 

 

Olivier Bal a 42 ans. Il a été journaliste pendant une quinzaine d’années. Après avoir travaillé dans différents titres de la presse généraliste et culturelle, et fréquemment voyagé pour ses reportages, il a animé un événement culturel emblématique : les Masterclass à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris.

Aujourd’hui, Olivier Bal se consacre pleinement à l’écriture.
Les Limbes, un thriller fantastique, est son premier roman. Best-seller de l’auto-édition, Les Limbes a d’abord conquis des dizaines de milliers de lecteurs avant d’être édité en mars 2018. Le cycle des Limbes s’est achevé en 2019 avec le deuxième opus, Le Maître des Limbes.
En 2020, Il est l’une des grandes révélations du monde du thriller. Lauréat du grand prix des Géants du Polar, il est l’auteur, chez XO éditions, de L’affaire Clara Miller, thriller remarqué par la presse et le public.

Les Limbes a reçu le Prix Méditerranée Polar 2018 du Premier Roman,
Le Maître des Limbes, le prix Géants du Polar 2019.

Pour suivre l’actualité d’Olivier Bal :
– Sur Facebook : http://www.facebook.com/OlivierBalAuteur
– Sur Twitter : @Olivier_Bal
– Sur Instagram : @olivier_bal_auteur

Fantastique, Histoire, Suspense, Thriller

Le Manuscrit des Damnés

de Mathieu Bertrand
Broché – janvier 2020
Éditeur : Editions Eaux Troubles

Bandeau_Intro.jpg

Royaume des Francs, 1135 : L’Abbé Suger entreprend la rénovation d’une église Carolingienne qui deviendra l’Abbaye de Saint- Denis, nécropole des rois de France. France, juillet 2013 : À son retour de Jérusalem, où il a caché la couronne d’émeraudes, Paul Kaminsky, agent du service des enquêtes spéciales du Vatican et ancien Franc-maçon, est envoyé à Paris par le Saint-Siège. Il fait la connaissance d’un Cardinal et de deux chercheurs qui lui révèlent la présence d’un secret oublié depuis de nombreux siècles dans les cathédrales. Cette aventure le plongera dans les mystères de la Grande Pyramide et des lacs sacrés du Tabor. Il voyagera de l’histoire tragique de la nuit de la Saint-Barthélemy à celle plus secrète des recherches ésotériques du IIIe Reich. Assisté d’Elaheh, dernière descendante de la secte des Assassiyines, ils réaliseront ensemble que certains manuscrits devraient demeurer fermés à tout jamais… Une enquête qui mettra en péril bien des croyances et qui verra la mise en place d’une union inattendue afin de préserver l’humanité.

 

2021_071_Mathieu Bertrand - Le Manuscrit des Damnés

 

Encore un énorme merci pour Mathieu qui m’a envoyé la suite de “Les Émeraudes de Satan” !
Cette suite, “Le Manuscrit des Damnés” est la suite directe du premier volet, et quand Hervé Gagnon dit que le récit est palpitant je ne peux être que d’accord avec lui…
Maintenant il ne me reste plus qu’à attendre (impatiemment !!!) le troisième volet.

Dès les premiers chapitres, très vite j’ai de nouveau été plongé dans une enquête incroyable !
J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir ce mélange de mythologie, d’histoire, de religion, bien sûr et d’Ésotérisme, avec ce petit plus fantastique qui change vraiment la donne du récit. J’imagine assez difficilement le travail nécessaire pour la construction d’un tel scénario, mais, Whaou, ça le fait vraiment !!!
Je me suis retrouvé en immersions dans des lieux que je connaissais, mais aussi dans des endroits que je n’ai pas eu encore l’occasion de visiter et j’avais vraiment l’impression d’y être, jusqu’à ressentir l’atmosphères de certains lieux.
Mathieu a le souci des détails et ses descriptions sont parfaite, à mon sens, dans cet opus, il provoque l’interrogation sur la genèse des origines des religions.

C’est donc le retour de notre duo, le père Paul Kaminsky, prêtre catholique appartenant aux services spéciaux du Vatican et Elaheh, une musulmane iranienne, descendante de la secte des Assassiyines. Ils seront, dans cette nouvelle quête, assistés d’un enseignant à Oxford, David Jameson et de Lena Larsson, professeur du Centre d’études médiévales de Stockholm, tout les deux membres de l’Opus Dei. Mais nous apprendront très vite que Lena fait aussi partie des “Walkyries”, divinités nordiques et filles d’Odin, des guerrières vierges et pures dont la mission consistait à choisir les plus valeureux guerriers, tombés sur les champs de bataille, afin de les conduire à Asgard au Valhalla dans le palais d’Odin.

Après sa dernière enquête, le père Paul Kaminsky n’aspirait qu’à un peu de repos. Mais le Cardinal Ferron va lui confier une nouvelle mission, qu’il peut difficilement refuser.
Il en va peut-être de l’avenir de l’humanité !
Un voyage palpitant au cœur des constructeurs de pyramides, qui va les mener très vite de nouveau à travers le monde et l’Histoire de nos ancêtres, des maîtres-maçons constructeurs de cathédrales grâce aux découvertes incroyables que lui livreront les deux membres de l’Opus Dei. Il s’est dégagé énormément d’émotions pendant ma lecture, un vrai sentiment d’entraide, entre religions et idéologies diverses.

Quel est donc ce nouveau secret que le Vatican veut absolument garder caché une fois de plus ?

À partir de ses quelques mots, l’intrigue du récit appartient aux futurs lecteurs.
Une course contre la montre où chaque action aura une répercussion.
C’est très bien mené, surprenant et addictif. L’écriture est soutenue, rythmée et dynamique.
Vous serez embarqué dans leurs quêtes, dans leurs sentiments et dans leur vie.

Une plongée au fond des enfers… une quête “diabolique” que je recommande vivement.

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Le taxi venait de les déposer face a la crypte archéologique du parvis. Dès qu’il sortit du véhicule, ses yeux balayèrent avec plaisir, presque du réconfort, les arches gothiques de ce qui était pour lui la plus belle cathédrale du monde. Le soleil de ce début d’été qui filtrait à travers ses Ray-Ban noires inondait les façades de l’édifice dans les tours veillaient sur la scène depuis huit cents ans. Sur la droite, la statue du Charlemagne couverte de vert-de-gris paraissait être un jouet pour enfant, tant sa petitesse contrastait avec la grandeur de Notre-Dame de Paris. L’empereur, assis sur sa monture, était encadré de deux de ses chevaliers, qui menaçaient de leurs armes quiconque voudrait s’approcher de l’illustre souverain. Les deux côtés de la place étaient décorés d’arbres feuillus, de haies coupées avec une précision d’horloger et de lampadaires ridiculement petits pour un endroit si majestueux. »

« Je crois que je suis en train d’arriver au bout. Vous comme moi, nous œuvrons pour tenter de protéger le monde des maux qui le guettent. Mais qui le sait ? Vous rendez-vous compte de tout ce que nous cachons à l’humanité ? Je suis membre d’une Église qui a la prétention de porter la voix de Dieu alors que nous mentons perpétuellement. Je ne crois plus aux fait que pour protéger les hommes, nous devons les laisser vivre dans l’ignorance. »

 

Bertrand Mathieu, est né en 1969 en région parisienne et a grandi en Corse. Professeur à l’École de droit de la Sorbonne-Université Paris I, préside l’Association française de droit constitutionnel. Il est membre du Conseil supérieur de la magistrature et a été membre de la Commission Avril sur le statut pénal du chef de l’État (2002) et du Comité Balladur chargé de proposer une révision de la Constitution (2007). Il dirige la revue Constitutions.

Il est passionné par la visite des lieux chargés d’histoire et d’Histoire en général avec une attirance particulière pour le moyen âge.

En 2016, il publie son premier roman intitulé « Les émeraudes de Satan ». Son second roman « Je pleurerai plus tard » sort en 2017, puis « Le manuscrit des damnés » en 2020.
« La porte d’Abaddon », son dernier roman est sorti en juillet 2021.

Fantastique, Histoire, Polar historique, Thriller

Les Émeraudes de Satan

de Mathieu Bertrand
Broché – 15 février 2019
Éditeur : Eaux Troubles Editions

Bandeau_Intro.jpg

1306, Poitiers : le Grand Maître Jacques de Molay, sentant la fin de l’Ordre des Templiers approcher, informe le Pape Clément V qu’il est en possession d’une couronne ayant appartenu à Satan lui-même. Par peur de ne plus pouvoir en assurer la protection, il la confie au Saint-Père qui lui promet de la faire enterrer dans le Temple de Salomon, seul endroit sur Terre en mesure de limiter ses pouvoirs démoniaques.
2013, Rome : le Pape découvre d’étranges courriers hérités de ses prédécesseurs. Il sollicite le Père Paul Kaminsky, agent du service des enquêtes spéciales du Vatican afin qu’il se rende en France et retrouve sept émeraudes, ornement d’une couronne ramenée de Terre Sainte au onzième siècle. Durant cette quête, le prêtre sera épaulé par Elaheh, une mystérieuse Iranienne, membre de la secte des Assassiyine, faction criminelle disparue depuis près de mille ans. Des châteaux d’Aquitaine aux remparts de Carcassonne, d’un couvent corse aux chapelles du Vatican, l’aventure du prêtre et de la jeune musulmane va se transformer en une union sacrée qui leur permettra de se confronter aux forces du Mal tout en essayant d’échapper aux tueurs du mystérieux Ordre Epsilon.
Bienvenu dans l’univers de l’ésotérique et du surnaturel, une histoire captivante qui a pour origine les Chevaliers du Temple. Une quête qui mènera nos héros à découvrir des lieux et des phénomèns qu’ils n’auraient jamais imaginés. Une association et une entraide inhabituelle pour entraver les forces du mal qui sont à l’oeuvre. Est-ce que l’heure de Satan a sonné ? Un récit dans la lignée des plus grands noms de la catégorie. Sur les traces des plus grands noms du thriller ésotérique !

 

2021_069_Bertrand Mathieu - Les Émeraudes de Satan

 

Je termine à l’instant le premier roman de Mathieu Bertrand…
Par où commencer ?

Tout d’abord, c’est un thriller ésotérique vraiment excellent et de plus très addictif.
Cela faisait un bon moment qu’au gré de mes lectures, j’étais à la recherche d’un auteur français qui puisse égaler voire dépasser, pourquoi pas, les auteurs connus et reconnus dans le genre.
Et je peux dire qu’ici, Mathieu, réunit tout ce qu’il faut pour ferrer le lecteur.
Vous y côtoierez du surnaturel et de l’étrange, des templiers, des sorcières, des fantômes, on abordera le troisième secret de Fatima, un pape fraichement élu qui va se retrouver en plein milieu d’une quête millénaire, il doit retrouver une couronne ayant appartenue à Satan, qu’il avait volée à Dieu…

Jacques de Molay, dernier Grand Maître de l’Ordre des Templiers, sentant sa fin arriver, informe le Pape Clément V qu’il est en possession d’une couronne qui appartenait à Satan. Il la confie au Saint-Père qui lui promet de l’enterrer dans les ruines du Temple de Salomon, seul endroit sur Terre en mesure de limiter ses pouvoirs démoniaques…

2013.
Un nouveau pape vient d’être élu. Il se nomme Pie XIII et succède au pape Urbain IX qui a démissionné.
Le nouveau pape découvre deux étranges missives de ses prédécesseurs annonçant la fin du monde !
Puis l’archange Gabriel entre en contact avec lui, et lui demande de retrouver sept émeraudes pour reformer les sept qualités de l’humanité pour éviter le pire.
Pour éviter, cette catastrophe imminente, il n’aura de choix que de remettre la main sur les émeraudes de la couronne de Satan. Mais les sept pierres précieuses sont disséminées un peu partout en Europe. Alors, il fera appel à un prêtre, Paul Kaminski, initié dans sa jeunesse à la franc-maçonnerie, qui sera secondé par une jeune et belle musulmane, aux nombreuses ressources, Elaheh. Mais ils ne seront pas au bout de leurs surprises. L’Ordre Epsilon, une organisation secrète qui veut aussi s’emparer du puissant artéfact est à leurs trousses.

Mathieu Bertrand, nous entraîne alors, dans leur quête allant des châteaux d’Aquitaine, aux remparts de Carcassonne, en passant par un couvent situé dans les montagnes corses, pour finir aux chapelles du Vatican. Les chapitres sont courts et bien rythmés, le récit mené et ficelé à la perfection.
Que demander de plus !!!

Très érudit, beaucoup de mystères, du fantastique et un face à face permanent entre le Bien et le Mal.
Mathieu sait jouer avec nos nerfs. Dan Brown n’a qu’à bien se tenir…

Gros, gros coup de cœur, Mathieu est un auteur à suivre ABSOLUMENT !

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Je pleurais toutes les larmes de mon corps, ou peut-être de mon cœur… Je ne sais pas… Cela durait depuis vingt minutes et je commençais à peine à me calmer, à réaliser… Le nom de l’endroit où je me trouvais prenait, désormais, tout son sens : la chambre des larmes.
Cette petite pièce, d’à peine trois mètres sur trois, est attenante à la Chapelle Sixtine. Son nom vient du fait que de nombreux papes y ont versé quantité de larmes après leur élection, lorsqu’ils se rendaient compte de la mission qui les attendait. Je ne dérogeais pas à cette règle.
Je m’appelle Mateo Santucci et je viens d’être élu deux cent soixante-septième Pape de l’Église catholique romaine, sous le nom de Pie XIII »

« De nouveau, je me levai et fis le tour du bureau. Je tournai le second fauteuil réservé aux visiteurs et le plaçai face à celui du prêtre. J’ai pris ses mains et les serrai contre les miennes :
– Père Kaminsky, j’ai l’impression que vous aurez bientôt des nouvelles d’Elaheh. Mais vous savez, cette entente entre vous et cette jeune fille va bien au-delà de cette mission. Elle est la preuve que les grandes religions peuvent et doivent s’entendre. Vous avez, tous les deux, représenté l’union sacrée qui lie, depuis plus de mille ans, l’Islam et la Chrétienté. Et vous avez aussi prouvé que l’avenir du monde n’est possible que dans la tolérance et l’amour des autres religions. »

 

Bertrand Mathieu, est né en 1969 en région parisienne et a grandi en Corse. Professeur à l’École de droit de la Sorbonne-Université Paris I, préside l’Association française de droit constitutionnel. Il est membre du Conseil supérieur de la magistrature et a été membre de la Commission Avril sur le statut pénal du chef de l’État (2002) et du Comité Balladur chargé de proposer une révision de la Constitution (2007). Il dirige la revue Constitutions.

Il est passionné par la visite des lieux chargés d’histoire et d’Histoire en général avec une attirance particulière pour le moyen âge.

En 2016, il publie son premier roman intitulé « Les émeraudes de Satan ». Son second roman « Je pleurerai plus tard » sort en 2017, puis « Le manuscrit des damnés » en 2020.
« La porte d’Abaddon », son dernier roman est sorti en juillet 2021.

Frisson horreur, Nouvelles, Suspense, Thriller

Storia

de Nicolas Beuglet, Roy Braverman, Ian Manook, Armelle Carbonel, Christophe Dubourg, Nicolas Duplessier, Damien Eleonori, Thomas Enger, Jacques Expert, Victor Guilbert, Johana Gustawsson, Vincent Hauuy, Lorraine Letournel laloue, Jerome Loubry, Mo Malo, Ludovic Miserole, Alice Morgane, Ivan Zinberg, Guy Alba
Poche – 15 octobre 2020
Éditeur : Hugo poche

Bandeau_Intro.jpg

17 AUTEURS DE THRILLERS DÉTOURNENT LES CONTES POUR ENFANTS AU PROFIT DE L’ASSOCIATION ELA

Blanche-Neige à Amsterdam, Pinocchio à Los Angeles, le Petit Chaperon rouge à Paris, Boucles d’Or qui tombe en panne là où elle aurait mieux fait de ne jamais s’arrêter, le Petit Bonhomme de pain d’épices en proie à un serial killer trop gourmand… mais aussi Peau d’Âne, saint Nicolas, Poucet, Cendrillon et beaucoup d’autres : dix-sept auteurs de thrillers détournent les contes de fées, les légendes et les mythes de notre enfance au profit de l’association ELA.

 

2021_058_Collectif - Storia.jpg

 

Une très belle initiative que ce recueil de nouvelles, “Storia”. Non seulement cet achat permet de faire une bonne action pour l’association ELA, tout comme le précédent opus “Phobia”, puisque les droits sont entièrement reversés pour les enfants atteints de leucodystrophie, mais de plus on passe un “agréable” moment de lecture.

17 auteurs de thrillers ont détourné pour notre plus grand plaisir des contes populaires pour les transformer en nouvelles terriblement noires.

Il était une fois…
Qui n’a jamais frissonné à ces quelques mots ?

Enfants, j’ai toujours adoré les contes. La plupart, je les ai découvert un peu tard, car mes parents ne maitrisaient pas le français. Mais, j’ai le souvenir d’une maitresse à la maternelle qui nous en lisait très régulièrement… Nous étions tous assis parterre en rond… Seule sa voix perturbait le silence.

Il est toujours un peu difficile de parler d’un recueil de nouvelles. Les textes trop courts ne permettant pas souvent un développement optimal.

Comme pour chaque ouvrage de ce type, certaines nouvelles m’ont beaucoup plues, certaines sont même excellentes et j’ai même eu un coup de cœur. Mais malheureusement, j’avoue avoir été un peu déçu par certaines… C’est dommage.
Mais qu’importe mon ressenti très inégal, ce qui compte avant tout, c’est la démarche accomplie par les auteurs à travers ce livre.
De plus cela m’a permis de découvrir certains auteurs que je ne connaissais pas encore !

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« “Madame, si l’on en croit le conte, elle aurait du se réveiller, la princesse…”
Le sang bouillonnant dans ses veines, Clara se mit à hurler, si fort que le tonnerre grondant sur les plaines n’osait rivaliser. Surpris par sa réaction, les enfants se mirent à pleurer abondamment. La femme étendue sur le lit humide paraissait sur le point de s’éveiller, mais la plaie dessinée autour de sa gorge attestait le contraire. Paralysée par l’horreur, Clara fixait un point imaginaire dans le décor anxiogène. Puis, réalisant que l’auteur de cette macabre mise en scène pourrait encore errer dans les parages, elle mobilisa toutes ses facultés pour conserver son sang-froid. Se détournant du cadavre, la jeune femme s’adressa calmement à ses petits protégés.
“Rentrons au campement”.
Puis elle ajouta :
“Maintenant !” »
…/…
« Mais j’étais surtout désabusé depuis un bail. Par ce que mes yeux avaient déjà pu constater auparavant : l’état du monde. Le fric et le pouvoir.
– L’éternelle lutte des classes, les nantis et les pauvres, approuve Ferguson, résigné.
– Oui, mais pas seulement. Vous avez vu ce qui se passe dans ce monde, justement ? Cette moralité à deux balles, cette police du rire, ce puritanisme de pacotille. À terme, on régulera l’amour, le droit d’aimer une personne et pas une autre, on te dira avec qui baiser ou avec qui ne pas le faire. Tu ne trouves pas ça paradoxal, toi, qu’à une époque où on glorifie les libertés individuelles, où l’on a accès à tous, le moralisme soit devenu une arme de destruction massive ? Et puis merde… Pourquoi suis-je ici parmi vous ? »

Storia.jpg

Émotion, Drame, Historique, Noir, Thriller

Personne n’a oublié

de Stéphanie Exbrayat
Broché – 13 juin 2019
Éditeur : Éditions De Borée

Bandeau_Intro.jpg

Sam, huit ans, tombe du haut d’une grange et meurt le crâne fracassé. Pour sa mère Colette, impossible de croire à un accident. Elle soupçonne François, son mari, un homme violent et secret, de ne pas être étranger au drame. Dix ans auparavant, Colette, enceinte d’un autre homme, a été contrainte de l’épouser. Dès lors, son mari a imposé la terreur et la tyrannie au sein de leur foyer. Bravant la violence de cet homme, Colette s’engage dans une dangereuse quête de vérité. Quel rôle a t-il joué dans la mort de Sam ? Et quel est ce trouble passé que François semble vouloir cacher à tout prix ? Au cœur de ce petit village du Morvan, les esprits s’échauffent et les tensions remontant à la guerre atteignent leur paroxysme. Le village bruisse de rumeurs et de douloureux secrets ne tardent pas à resurgir…

 

2021_055_Exbrayat Stéphanie - Personne n'a oublié

 

“Personne n’a oublié”, ou comment un livre qui m’attendait depuis plusieurs mois, m’a retourné le ventre et la tête…

C’est le premier roman de Stéphanie Exbrayat que je lis, et c’est son premier roman !
Je trouve que c’est une belle réussite !
Je me suis laissé emporter très vite au gré des chemins sinueux parcourus par Colette.

Ce livre m’a complètement dérouté. Je pensais que j’allais lire un polar ou un thriller, mais pas du tout. Il parle de la seconde guerre mondiale, de la place très difficile que les femmes avaient à la fin des années cinquante, de la mort d’un petit garçon, d’un mariage arrangé, des blessures et des tensions qui peuvent agiter les esprits des habitants d’un petit village du Morvan en une période bien difficile… Et malgré tout ça le récit est construit comme un thriller !

Beaucoup d’émotions et de mystère, dans ce roman, beaucoup d’amour et de haine aussi.

Sam, fils de Colette, âgé de 8 ans est retrouvé mort dans la cour de chez lui.
Est-il tombé de la grange accidentellement où quelqu’un l’a-t-il poussé ? Commence alors les doutes et les suspicions.
Une mort qui paraît suspecte à sa mère qui va, envers et contre tout rechercher ce qui s’est vraiment passé. Très vite elle va soupçonner François, son mari. Colette avait réussi jusque là, à lui cacher que Sam n’était pas son fils…
Pour réussir son objectif, elle n’aura d’autre choix que d’être forte, et de toute façon elle a promis à son fils de découvrir la vérité coûte que coûte.

L’écriture est très fluide et le récit montant en puissance au fur et à mesure contribue à une lecture plaisante et addictive, j’ai régulièrement eu l’impression d’être dans un huis clos. Il y a de nombreux rebondissements, je pense indéniablement que le fond historique du récit est pour beaucoup dans la mise en place de ce suspense, nous ramenant à une période où la condition féminine était quelque chose de complètement inconnue.

Cette histoire est dure et puissante, saura-t-elle trouver en vous, sensibilité et bienveillance ?
Personnellement une très belle surprise pour moi !

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Avant, j’étais douée pour embrasser les beautés de ce monde, pour apprécier tous les détails infimes qui rendent la vie belle. J’étais douée pour le bonheur. Mais ma petite voix c’est tue. Elle avait résisté à la mort de ma mère, puis à celle de Guy mais Sam… C’est trop insupportable. Je me sens comme dans une boîte. Une boîte avec un couvercle bien fermé. Une geôle où je ne sais plus distinguer la terre du ciel. Sam est mort et l’azur s’est vidé. Les oiseaux ne chantent plus. Les fleurs n’ont plus d’odeur. Plus rien n’a de goût. La beauté de ce monde est sortie de mon champ de vision. Je suis dans un caisson étanche. Je n’entends plus. Je ne vois plus rien. Tout a disparu. Sam a tout emporté avec lui. Ma bonne étoile n’a pas su me protéger du pire mais elle me maintient survivante malgré le pire. Elle me porte sur un chemin tourmenté qu’il me faut continuer de parcourir.
Quand j’ai eu envie de mourir après le décès de Guy, le docteur Verdier m’a fait comprendre qu’il y avait toujours une raison de rester en vie. Aujourd’hui je dois trouver laquelle. »
…/…
« Elle sait qu’elle va devoir y passer. Alors elle monte. En silence elle se déshabille dans le noir, se vêt pour la nuit, et elle s’étend sur le matelas. Il remonte sa chemise de nuit. Sa grosse paluche rêche et calleuse malaxe un de ses seins. Il écarte ses cuisses d’un geste brutal et s’allonge sur elle de tout son poids. Son corps l’écrase. Le souffle de son haleine postprandiale fouette son visage. Elle a envie de le griffer, de lui donner des coups, de lui arracher les cheveux. Au lieu de ça, elle reste raide est défigurée par le dégoût. Comme d’habitude. Son sexe dur et pressé pénètre férocement en elle. Elle a mal. Il donne quelques coups de reins. Le sommier crie. Elle, ne peut pas. Le visage tourné sur le côté, la mâchoire crispée, elle mort son poing jusqu’au sang. Il pousse un grognement, puis un deuxième et enfin un dernier, plus long, plus profond. La tension dans son corps se relâche. Il retombe lourdement sur le côté. Le bourdonnement de son flux et reflux respiratoire s’installe dans la pièce, régulier et puissant, enflant jusqu’à faire vibrer les barreaux du lit.
Colette a envie de hurler. »

 

 

Stéphanie Exbrayat a exercé de très nombreux métiers avant de se consacrer à l’écriture. Personne n’a oublié, son premier roman a connu un très beau succès, tout comme son deuxième roman, Colère assassine. Cependant, désireuse de se sentir libre d’écrire ce dont elle a envie, Stéphanie Exbrayat choisit la comédie pour son troisième roman Et après tout ça, l’amour !

Nouvelles, Suspense, Thriller

Toucher le noir

de Solène Bakowski, Éric Cherrière, Ghislain Gilberti, Maud Mayeras, Mickaël Mention, Valentin Musso, Benoît Philippon, Jacques Saussey, Laurent Scalèse, Danielle Thiéry, Franck Thilliez.
Sous la direction de Yvan Fauth
Broché – 3 juin 2021
Éditeur : Belfond

Bandeau_Intro.jpg

Ces onze auteurs prestigieux, maîtres incontestés du frisson, nous entraînent dans une exploration sensorielle inédite autour du toucher. Avec eux, vous plongerez dans les plus sombres abysses, effleurerez la grâce et l’enfer d’un même geste, tutoierez l’horreur du bout des doigts…
Dix nouvelles inédites pour autant d’expériences tactiles, éclectiques, terrifiantes et toujours surprenantes.

Oserez-vous frôler le noir d’aussi près ?

 

2021_042_Fauth Yvan - Toucher le noir

 

On n’arrête pas un principe qui gagne !

Après « Écouter le Noir » et « Regardez le Noir », Yvan Fauth a de nouveau réuni des auteurs pour s’engager vers un nouveau “sens”. Le toucher.
Et, je vous avoue que je me demandais bien comment ils allaient s’en sortir, “le toucher” n’étant pas le sens le plus facile à exploiter !

Vous l’aurez vite compris encore une fois, un sans fautes pour moi, même si une ou deux nouvelles sont un peu moins performantes que les autres. J’ai de nouveau pris beaucoup de plaisir à ma lecture et retrouver “mes auteurs” dans leur univers bien particulier. De plus, c’est aussi l’occasion d’en découvrir certains que je ne connaissais pas encore.
Les intrigues sont surprenantes et diverses, les différentes écritures sont puissantes et agréables et les thèmes abordés variés avec beaucoup de surprises…

Certains de ces textes sont vraiment superbes !

Voilà, il va me falloir attendre encore un an de plus pour savoir quel sera le prochain sens que nous proposerons les auteurs…

Partagez sans réserve, il ne fait aucun doute que cette “Collection” est de très bonne qualité !

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Voilà longtemps qu’ils n’avaient pas passé une aussi bonne soirée.
C’était l’amie d’une amie qui lui avait parlé de ce restaurant, un endroit vraiment incroyable, tu verras. Le principe était simple, mais surprenant : manger dans le noir absolu. Pas la moindre source de lumière, rien qui puisse vous permettre de vous repérer. Le service ? Assuré du début à la fin par des non-voyants. Histoire de se sensibiliser à leur cause, de se mettre à leur place le temps d’un repas… »
…/…
« La nuit froide et épaisse donne l’impression que les mouvements sont alourdis. Un vent vicieux parcourt les rues : son souffle est vorace et sa morsure est sèche sur chaque parcelle de peau qui n’est pas couverte. Même sous les vêtements, il semble parvenir à atteindre le corps, cherche à s’insinuer jusqu’aux os.
Pourtant, l’esprit du prédateur est chauffé à blanc au point d’ignorer ces maux. Ce ne sont guère plus que de légers désagréments que son énergie bouillonnante dissipe. Ses pulsions et ce besoin monstrueux qui le déchire de l’intérieur sont des moteurs que rien ne semble pouvoir arrêter. »

 

Émotion, Thriller

Sauve-la

de Sylvain Forge
Broché – 24 juin 2020
Éditeur : Fayard

Bandeau_Intro.jpg

Alexis Lepage, modeste employé d’assurances, est sur le point de se marier avec la fille de son patron lorsqu’il reçoit un message de Clara, son amour de jeunesse, qui refait surface après des années.
Alors qu’elle le supplie de l’aider à retrouver sa fille disparue, Alexis hésite. Que dissimule cette demande impromptue, si longtemps après leur séparation ? Et pourquoi Clara refuse-t-elle de le rencontrer ?

Replongé dans un passé dont il n’a jamais fait le deuil, Alexis va partir à la recherche d’une fille dont il ignore tout.
Son enquête le conduira droit en enfer.

Un thriller haletant sur l’intrusion du numérique dans nos vies,
son impact sur nos représentations du monde et de la mort.

 

2021_038_Forge Sylvain - Sauve la

 

Prix Cognac 2020 du meilleur roman francophone

C’est le second roman de Sylvain Forge que je lis.
En 2017, “Tension Extrême” m’avait déjà beaucoup plus. Mais avec “Sauve-la”, je trouve que l’auteur passe encore un cran au-dessus.

La thématique, la fluidité du texte, le rythme élevé, la narration, le style et le vocabulaire soigné, le développement des personnages, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher le roman, comme si j’y étais !

Alexis, va bientôt se marier avec Clémence.
Quand Clara, son ancien amour refait surface. Alexis est perturbé. Elle lui demande de retrouver sa fille disparue dans un accident de car, dans le sud de la France, il y a plusieurs années.
Mais pourquoi Clara refuse de rencontrer Alexis ?

À partir de là, la quête d’Alexis fera resurgir multiples trafics plus scabreux les uns que les autres…

Bienvenue dans un univers plein de contrastes et d’émotions où la technologie “Chatbot” fait une entrée fracassante. En effet, Sylvain Forge met en scène de nouvelles technologies et ce pour notre plus grand plaisir, tout est très crédible.

Ne passez pas à coté de ce thriller palpitant, fascinant et très bien ficelé.

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Pendant des années il avait voulu se libérer de cette histoire, sans jamais complètement y parvenir. Alors, il avait tenté de pactiser avec son passé afin qu’il ne le fasse plus souffrir. Il n’avait plus ouvert la malle qui contenait leur correspondance ni regardé les photos. Entêtant les premières années, le souvenir de Clara c’était progressivement estompé. La plaie c’était doucement refermée. Mais certaines fois, sous le coup d’une douleur, elle libérait les vieux souvenirs, comme la pluie réactive des bactéries fossiles qu’on croyait destinées à hiberner pour toujours. »
…/…
« La voix qui s’éleva dans le silence du dortoir était nette, presque cristalline. Le fichier audio était d’une qualité parfaite. Dès les premières syllabes, Alexis se figea, la gorge nouée. Même si le temps et la maladie en avaient légèrement altéré le timbre, le son de cette voix demeurait fidèle à sa mémoire. Il l’imaginait dans sa chambre médicalisée, courant après son dernier souffle. Ce message vocal avait dû lui coûter beaucoup d’énergie. »

 

 

Originaire d’Auvergne, Sylvain Forge a beaucoup voyagé avant de s’installer à Nantes, depuis plusieurs années. Spécialisé sur les questions de sécurité dans le monde de l’entreprise, c’est aussi un amateur de théâtre d’improvisation et de jeu de rôles, qui a depuis longtemps le goût de raconter des histoires. Pour lui, l’écriture est apparue comme une suite naturelle.

Il a obtenu le prix 2018 du Quai des Orfèvres pour « Tension extrême » (plus de 135 000 exemplaires vendus à ce jour).

En 2020 il obtient avec « SAUVE LA » (Fayard noir) le prix polar du meilleur roman francophone au festival de Cognac.

Également conférencier, Sylvain Forge présente dans les médiathèques et durant les salons littéraires une conférence en forme de « master class » intitulée :
« Les secrets de l’écriture cinématographique au secours du nouveau roman policier ».

Expert en cybersécurité, le magasine Usine Nouvelle l’a classé en janvier 2019 parmi les « 100 Français qui comptent dans la cybersécurité ».

Conférencier en dramaturgie, Sylvain Forge est notamment l’auteur de “Parasite” (Mazarine, 2019) et d’“Un parfum de soufre” (Prix Plume d’argent 2016 du thriller francophone). Il parvient à associer des recherches scientifiques fouillées à un sens aigu du suspense. Ses ouvrages ont déjà conquis plus de 200 000 lecteurs.

Son nouveau récit (jeunesse), « Le royaume du fleuve » est sorti en mai 2021 chez Michel Lafon.

Blog de l’auteur : sylvainforge.webnode.fr
Twitter : @sylvainforge
Facebook : sylvainforge – Auteur

Fantastique, Thriller

Chat

de Ludovic Metzker
Broché – 1 mai 2021
Éditeur : Independently published

Bandeau_Intro.jpg

Plusieurs meurtres viennent de se produire. Pour comprendre pourquoi des individus lambdas ont commis ces crimes, le capitaine de police Nil Topscher et le docteur Jean Zeitman vont devoir collaborer. Ils sont loin d’imaginer que derrière tout cela se cache un terrifiant secret. « Ils vous aiment. Trop » ?

 

2021_037_Metzker Ludovic - Chat

 

À pas de velours…

Dès que j’ai entendu le titre du dernier roman de Ludovic Metzker, “Chat”, je me suis très vite demandé ce que l’auteur à l’imagination fertile allait nous proposer… Je sais qu’il a lui-même une chatte, “Nala”, qu’il adore, et moi-même j’en ai cinq à la maison. Alors j’étais très curieux d’en savoir plus, et gare à lui, s’il lui venait à l’idée de les maltraiter dans son roman !

L’histoire aussi immersive que surprenante m’a littéralement embarquée, je l’ai lue d’une traite. En très peu de pages, Ludovic, de part la construction de son roman, nous amène à une vraie réflexion. Le récit est très bien construit, et l’auteur nous mène exactement là où il veut, à son rythme. On a le temps pour nous, les explications se mettent en place tout doucement jusqu’à la révélation finale !

Le texte est très fluide et les personnages que nous rencontrons au fur et à mesure avec leurs psychologies assez bien développées, ne sont jamais là par hasard !

Un capitaine de police, Nil Topscher et un docteur, Jean Zeitman sont amenés à travailler ensemble pour essayer de résoudre une série de meurtres très violents, étranges et mystérieux. Pourquoi des hommes et des femmes qui ne se connaissent pas, commettent-ils des meurtres aussi violents ?

“Chat” est un vrai thriller, avec des ambiances très particulières et puissantes, qui vous sortira de votre routine avec juste ce qu’il faut de fantastique, et comme tout bon roman qui se respecte, tout finira par s’expliquer, même l’inexplicable !
C’est bien là la force de Ludovic…

Vous aimez les thrillers, le fantastique voire l’horreur ?
Vous savez maintenant, ce qu’il vous reste à faire.

Mais attention !!!
Vous ne regarderez plus jamais votre “minou” de la même façon…

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« J’émets juste une hypothèse : il faut savoir que mon ancienne patiente était atteinte d’une forme d’érotomanie aiguë. Elle avait tué son mari des années auparavant. Pourtant, tous les jours, tous les soirs, elle « vivait » avec lui, l’aimait et le bichonnait, comme s’il était encore vivant ! Elle me parlait de lui avec amour et me disait qu’elle devait rentrer tôt pour lui préparer un bon repas. La vérité est que ce mensonge lui permettait de se maintenir en vie. Son monde, ses souhaits… »
…/…
« Inconsciente des difficultés que cet incident allait provoquer entre les deux familles, la petite fille baissa tout de même la tête, se sentant coupable de ce qu’elle estimait être une injustice. Pourquoi est-ce qu’il se permettait de lui soulever sa robe et lui baisser sa la culotte alors qu’elle ne l’embêtait jamais ? Pourquoi était-ce à elle d’en payer les conséquences. Après tout, il méritait cela.
– De toute façon, vous me punissez tout le temps ! Baragouina à l’enfant.
– Mademoiselle, ce que tu as fait est très, très grave ! Non, mais t’imagines ? »

 

 

Auteur de plusieurs romans dont la série « ILS ONT RENCONTRÉ JOHN », « MATT DUBOIS », Ludovic Metzker est un amoureux inconditionnel du thriller, que ce soit en fantastique ou en horreur. C’est avec des titres comme LA GROTTE, LE MUR DU TEMPS ou encore L’ENFER VIVAIT ICI qu’il se fait connaitre en France et au Canada.

En huit ans, Ludovic Metzker a donné vie à plus de vingt titres et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

N’hésitez pas à lui rendre visite sur son blog auteur :
https://ludovicmetzker.wixsite.com/auteur

Historique, Suspense, Thriller

Les carnets secrets de l’ange de la mort

de Raphaël Grangier
Broché – 23 mars 2021
Éditeur : LBS SELECT

Bandeau_Intro.jpg

Quand l’armée rouge pénétra dans le Camp d’Auschwitz en janvier 1945, Joseph Mengele, auteur de multiples expérimentations meurtrières sur de nombreux détenus, avait déjà disparu. Malgré ses efforts considérables, le Mossad ne pourra jamais l’appréhender. Un jour, ses notes, sur ce qu’il considérait comme ses travaux, réapparaissent à la surface…

Périgueux, printemps 2019. Une jeune étudiante disparait devant la cité scolaire Laure Gatet. Dans le même temps, des corps, tous d’origine juive, sont retrouvés en différents points de la Dordogne. Le capitaine Denoeux sera en charge de retrouver la jeune femme. Les enquêteurs vont alors suivre les traces d’un barbare en quête de leur faire revivre les pires expériences du passé : celles inventées par le docteur Josef Mengele, « l’ange de la mort ».

 

2021_017_Grangier Raphaël - Les carnets secrets de l'ange de la mort

 

Bonjour à toutes et à tous,

Merci à LBS Éditions pour la confiance qu’ils m’accordent…

« Nous les Allemands, race supérieure, devions agir. Nous devions inoculer une vitalité nouvelle afin de défendre la communauté naturelle et d’assurer l’éternité de la race nordique ! »
Automne 1945. Josef Mengele échappe au procès de Nuremberg, emportant avec lui deux caisses d’échantillons et de travaux de ses expériences morbides. Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant ?
Me revoici de retour dans la noirceur d’une guerre sale.  Mais cette “guerre” à lieu de nos jours à Périgueux… Qu’adviendrait-il, si les secrets de Mengele étaient tombé entre de mauvaises mains ?

Raphaël Grangier est un véritable “maestro”. La qualité de la documentation et de son travail de recherche s’allie à un style tranché et direct rendant ce récit aussi vivant que passionnant. Tous ses personnages sont crédibles et ça fait peur !
Il va ainsi distiller petit à petit des horreurs que l’on croyait oubliées.
Sandrine Dauriac, brillante étudiante de la cité scolaire Laure Gatet, descend l’avenue George Pompidou vers le centre-ville. Un véhicule ralentit à sa hauteur et s’immobilise. La jeune femme s’installe à bord. Elle ne reviendra plus jamais dans son lycée…

Une traque passionnante.
Un récit qui vous fera basculer dans l’horreur des expériences innommables du Dr Mengele en plein XXIe siècle.
À lire !!!

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Elle avait connu la Grande Guerre, la déportation de ses parents, la nécessité de se cacher, et vivre avec. Sentir la peur vous ravager le ventre. Puis étaient venus ces bras couverts d’un tissu kaki, épais, auréolé de dorures. ces mains calleuses qui l’avaient extirpée de dessous le lit et lui avaient hurlé des choses dans une langue qu’elle ne comprenait pas. Des mots rugueux. Fort, puissants comme un chien enragé aboie. Deux mains puissantes, qui l’avaient suspendue au-dessus du sol à bout de bras comme si elle avait été couverte de pustules. Des sons terrifiants, rapidement remplacés par celui des roues métalliques du train contre les rails. Puis celui du portail immense qui claqua dans son dos. Si haut qu’il aurait pu retenir un tsunami de haine dans son enceinte. Alors recommencer, elle ne savait que trop bien ce que cela signifiait. Et aujourd’hui, elle n’en avait pas envie. Et plus la force. »

 

 

Raphaël GRANGIER est né en 1978 à Bordeaux. Titulaire d’un DUT en Génie Mécanique, il a exercé une dizaine d’années comme cadre en sous-traitance avionique. Reconverti vers l’enseignement quelques années après avoir obtenu son CAPES de Sciences et Technologies Industrielles, il retourne travailler dans le privé, d’abord en cabinet d’avocat quelques mois puis dans une entreprise de la métallurgie où il exerce depuis des fonctions de cadre administratif. Il couche sur le papier ses premiers mots voués à être modelés afin de devenir un livre, isolé dans un garage de campagne tandis que la tempête Martin rugit dehors et fracasse les arbres les uns après les autres sur la maison de ses parents. Ses écrits, souvent sombres ne le sont que pour rappeler à chacun ce qu’a pu être l’homme et ce qu’il pourrait redevenir. Véritables piqûres de rappel des leçons du passé, chacun de ses romans alloue une part belle aux faits réels.
Son premier roman noir sur fond Irlandais est édité en 2014 chez Paul&Mike, puis un thriller rural suivant, en 2018 aux éditions Cairn.

Anticipation, Polar, Thriller

IMMORTEL – Le premier être humain immortel est déjà né

de Jose Rodrigues dos Santos
Broché – 24 septembre 2020
Éditeur : HC éditions

Bandeau_Intro

Après avoir annoncé la naissance de deux bébés génétiquement modifiés, un scientifique chinois disparaît. La presse internationale commence à poser des questions, les services secrets tentent de trouver des réponses, un homme contacte Tomás Noronha à Lisbonne. Celui qui se présente comme un scientifique travaillant pour la DARPA, l’agence pour les projets de recherche avancée de la Défense américaine, est à la recherche du savant disparu. Tomás découvre alors les véritables enjeux du projet secret chinois…

Pour le grand retour de Tomás Noronha, le héros de La Formule de Dieu, J. R. dos Santos a choisi le sujet qui est dans toutes les têtes : l’intelligence artificielle. L’humanité touche-t-elle à sa fin ou fait-elle face à un nouveau départ ? Sur la base des recherches les plus avancées, J. R. dos Santos nous entraîne dans une aventure à couper le souffle et dévoile l’extraordinaire destin de l’humanité. Il nous démontre avec toujours autant de sérieux que la science est sur le point d’atteindre sa plus grande réalisation : la mort de la mort. Bientôt, nous pourrons vivre sans jamais mourir. Nous serons… Immortels.

 

2021_015_dos Santos Jose rodrigues - Immortel.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous,

Attention !
Rarement un roman ne m’aura autant angoissé, autant mit mal à l’aise…

Je suis fan de José Rodrigues Dos Santos !
Pas seulement parce qu’il a un très beau nom de famille (!!!), mais parce que depuis son premier roman, il m’a systématiquement emporté dans son univers où se mêlent, Sciences, Religions, et Thrillers policiers.

Immortel est le moins “classique” de ses romans, je préfère vous prévenir.
Certains risquent peut-être de le trouver trop technique. En effet, l’intrigue intervient très vite dans le roman, mais il y a plus de 400 pages d’explications (qui restent toujours très intéressantes pour le lecteur que je suis), mais il vous faudra attendre plus de 30 chapitres pour revenir vraiment dans le thriller.

Le livre est passionnant, avec un travail de recherche extraordinaire, mais l’intrigue n’est finalement qu’un “prétexte” de sensibilisation de l’auteur sur certaines nouvelles technologies.

– Quel avenir nous réserve l’Intelligence Artificielle ?
– Qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle Générale ?
– Les ordinateurs conscients de leur nouvelle intelligence, resteront-ils toujours à notre service ou se retourneront-ils un jour contre l’homme ?
– Le premier homme immortel est-il déjà né ?
– Quid de la génétique ?

Voici quelques sujets du roman parmi beaucoup d’autres…

Au fil des pages, j’ai pris conscience que la réalité risquait de dépasser très vite la fiction.
Le récit amène des questions qui vont se poser à nous très prochainement.
Quand la médecine et l’ingénierie génétique seront plus performantes, tous les Hommes voudront en bénéficier, alors…
Est-ce que ce sera la course vers l’Homme « parfait », puis très vite vers le « surhomme » ?
Et si l’homme devenait un jour immortel ?

Amélioration de la vie humaine et réflexions philosophiques sur fond de thriller. J.R. dos Santos ouvre les portes sur une nouvelle aventure à couper le souffle, et quel que soit votre avis, sur le plan scientifique, éthique ou religieux, qu’en est-il de l’avenir de l’Homme ?

Je recommande vivement…

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« – Si l’on considère les coûts d’embauche, qui incluent les salaires, les cotisations sociales et les impôts, ainsi que le développement de la technologie, sa sécurité et sa qualité, la logique voudrait que les entreprises de transport parient sur des véhicules autonomes. Et pas seulement pour les voitures de tourisme. Les routiers seront remplacés par des camions autonomes, qui pourront travailler vingt-quatre heures par jour, qui n’auront pas besoin de faire des pauses, ne seront pas syndiqués, et consommeront moins d’énergie ; d’après les calculs cela représentera un quart du coût actuel. Il en ira de même avec les trains et les bateaux. Dans quelques années, des navires fantômes sillonneront les mers, des cargos sans équipage où tout sera robotisé. De même, la compagnie des chemins de fer allemande mise sur des trains pilotés par des algorithmes. Du reste, dans la pratique, les avions sont déjà pilotés par ordinateur grâce aux commandes de vol électrique. Le pilote est là presque uniquement pour donner confiance aux passagers, alors que, et aussi paradoxal que cela puisse paraître, les ordinateurs sont plus fiable que les humains pour conduire des voitures ou piloter des avions.
– Ce n’est peut-être pas par hasard que, chaque fois qu’il y a un accident, l’enquête conclut à une erreur humaine …/… Sans êtres humains, apparemment, il n’y aurait pas d’erreurs. »

 

 

Journaliste, reporter de guerre, présentateur vedette du 20H au Portugal depuis plus de vingt-cinq ans, J. R. dos Santos est l’un des plus grands auteurs européens de thrillers.
La saga Tomás Noronha, traduite en 18 langues, s’est fait connaître en France avec La Formule de Dieu, vendue à près de 500 000 exemplaires (2 millions dans le monde) et dont les droits d’adaptation au cinéma ont été acquis par Belga Films.
Avec Immortel, il signe le 8e roman de la saga.

Les romans de J.R. dos Santos et de son héros Tomás Noronha rencontrent un grand succès à travers le monde.
Thrillers érudits, ils traitent des sujets de science, de religion ou d’histoire avec toujours un incroyable travail de recherche.
Car le sujet central de tous les romans de J.R. dos Santos reste le même : la vérité.
En tant que journaliste-reporter de guerre et en tant qu’auteur, cette question ne l’a jamais quitté. Et ce qui rend la série des Tomás Noronha unique,
c’est justement ce défi systématiquement relevé de remettre en cause une vérité pré-établie pour en rétablir une nouvelle, difficile à accepter peut-être, mais bien plus limpide.