Émotion, Fantastique, Romance

Un Noël saupoudré d’espoir

de Nathalie Brunal
Poche – septembre 2020
Éditeur : Nouvelles Plumes

Bandeau_04

Et si la magie de Noël vous était contée ? Et s’il suffisait d’y croire ? Dolly, âgée de seize ans, a perdu son combat contre la maladie. Le cœur lourd, elle a abandonné les êtres qui lui étaient chers les laissant dans un abîme de chagrin. Pourtant, l’espoir renaît lorsque là-haut, on lui propose une mission auprès des siens. D’abord méfiante, puis intriguée, elle paraphe le contrat avec le besoin urgent de revoir ses parents.Embarquée dans une histoire étonnante avec un compagnon de voyage détonnant, elle revient sous les traits de Gabrielle, un ange fraîchement promu à qui il arrivera le meilleur et surtout le pire. Retrouvez votre âme d’enfant et accompagnez-la dans cette aventure où se mêlent humour, amour et espoir. Un conte de Noël qui vous permettra, entre rires et larmes, de croire que tout est possible.

 

2020_088_Brunal Nathalie - Un Noël saupoudré d'espoir.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous,

Quel plaisir de retrouver, dans un autre registre, Nathalie Brunal.
Après son superbe roman “Le défi d’Apolline”, elle vient se “frotter” à une littérature fantastique avec beaucoup de bienveillance, dans un conte adressé à tous les publics.

Dolly, jeune fille de 16 ans, prématurément décédée, est devenue un ange. Touchante et maladroite, elle doit accomplir sa première mission, revenir sur Terre afin d’aider sa mère à surmonter le chagrin de sa propre mort. Pour cela elle sera épaulée de Peter, son “surveillant”, un personnage drôle et extraverti.

J’attendais la période de Noël pour lire ce roman et j’ai bien fait…
Couette et fauteuil, assis face à la cheminée, petits gâteaux à la cannelle et un peu de chocolat noir. Ce joli roman plein de douceur m’a fait beaucoup de bien en cette période assez triste. Attention ! Cette histoire n’a rien de larmoyante au contraire. J’ai passé un excellent moment de lecture. Nathalie a mêlé de façon très équilibrée, tristesse et humour. J’ai même à deux trois reprises éclaté de rire, malgré certains sujets douloureux…

L’amour, l’humour et l’amitié sont très présents dans ce récit.
Un beau message d’espoir pour toutes les personnes qui ont perdu un être cher.

La fin du récit est féerique et c’est ce que j’attendais d’un roman de Noël.
Magie, espoir et émotions…
C’est sûrement mon meilleur conte de Noël depuis ces dernières années !

Pourquoi ?
Parce que en terminant mon livre,
j’ai eu envie de connaitre les héros,
J’ai eu envie de partager encore un peu leurs vies,
j’ai eu envie tout simplement que cette histoire soit vraie…

Un grand merci à toi Nathalie.

Dédicace.jpg

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Des souvenirs de préparatifs des Noëls d’antan me reviennent en mémoire. Ils ont tous cette saveur chocolatée qui accompagnait les longues journées d’hivers. Maman nous avait appris à confectionner des cookies aux épices et nous les grignotions devant des dessins animés. Notre préféré était bien évidemment “le pôle express”. Il rendait la soirée du réveillon un peu moins interminable et le cœur gorgé d’espoir nous allions nous coucher sans rechigner. Il fallait que le Père Noël sache que nous étions sages et obéissantes afin d’emplir le devant de la cheminée des cadeaux qui figuraient sur notre liste. »

« J’approche mon verre afin de déguster ce punch fait maison. C’est la seule boisson alcoolisée que nos parents nous autorisaient à boire. À l’époque, elle contenait plus de jus de fruit que d’alcool. Amy a eu la main lourde et je serai incapable de retrouver le chemin de la maison.
Une quinte de toux brise le silence quand le mélange enflamme mon œsophage. Amy éclate de rire et m’annonce le programme de la soirée.
– Pop-corn, plaid et notre film culte, ça te vas ?
– Comment peux-tu savoir que nous avons les mêmes goûts ?
– Qui résisterait à Dirty Dancing ? »

 

 

Nathalie Brunal a 43 ans quand elle se lance le défi fou d’écrire son premier roman. « Dévoreuse » de livres depuis sa plus tendre enfance, elle est passée de l’autre côté du miroir pour à son tour, faire voyager les lecteurs. Lisant de tout depuis qu’elle sait lire avec une préférence pour les romans qui font découvrir de nouveaux horizons, elle a découvert le « feel-good » tout à fait par hasard. Il l’a inspirée pour l’écriture de son premier roman publié en juin 2017. « Une tragique fête des fraises » est drôle, frais et rempli d’humour. Son héroïne Anna est une Bridget Jones à la française. Avec son compagnon Roger, ils vont vivre des aventures rocambolesques. Ce sont des personnages attachants qui pourraient être tout à chacun et qu’il est possible de retrouver dans le tome 2 « Le défilé des glaces » ainsi que dans le tome 3 « Un bouquet sans mariée » et le tome 4 « L’Hydromel Hindou » Les 4 tomes ont été réunis dans la « La saga Anna & Roger ».
Deux nouvelles héroïnes vous attendent dans  » Vacances en terre inconnue « , sourire garanti en leur compagnie.
N’hésitez pas à vous procurer  » Les tribulations d’Hortense « . Douceur, humour et amour s’y mêlent pour un agréable moment de lecture en compagnie d’Hortense et de sa tata  » brut de décoffrage « .
 » Quand Cupidon s’en est mêlé… «  , une romance feelgood où se mêlent amour, surprises et un soupçon d’humour vous entraînera dans les rues de la Butte Montmartre.
 » Un Noël saupoudré d’espoir «  paru en octobre 2019 vous invitera à croire que tout est possible. Il suffira juste de laisser la magie de noël opérer. Rejoignez Dolly et Peter, son superviseur dans une aventure détonante et drôle saupoudrée d’amour, d’humour et d’espoir.
Le tome 5 des aventures d’Anna et Roger  » D’une Pierre… Deux coups ! «  vous permettra de retrouver ces deux personnages qui préparent l’arrivée de leur progéniture. Humour, amour et intrigue seront au rendez-vous dès le 14 mars 2020.

Retrouvez toute l’actualité de Nathalie Brunal sur
http://www.facebook.com/nathalie.brunal
Instagram: @nathaliebrunal
Twitter @NathalieBrunal

Émotion, Humour, Philosophique, Romance

Nos silences ne sont pas des chansons d’amour

de Tom Noti
Broché – 9 novembre 2020
Éditeur : Éditions la Trace

Bandeau_Tom.jpg

Si vous n’aviez qu’un ami,
mais qu’il était fan de karaoké…
Si vous n’aviez qu’un frère,
mais qu’il était parti vivre sa passion loin de vous…
Si vous n’aviez qu’une passion,
mais que la vie l’avait mise en sourdine…
Et si vous receviez des textos de votre mère,
mais qu’elle était pourtant morte depuis des années…

÷÷÷÷÷÷÷

Déjà bientôt un an, que j’ai découvert Tom Noti avec un roman qui m’a mis du baume au cœur, “Elles m’attendaient”…
https://leressentidejeanpaul.com/2019/12/12/elles-mattendaient/

 

2020_071_Noty Tom - Nos silences ne sont pas des chansons d'amour

 

Nos silences ne sont pas des chansons d’amour…

Après une superbe préface de David Zaoui qui donne le ton, Tom Noti avec ses mots simples et fragiles m’a emporté dans son histoire.

Et pas n’importe quelle histoire…

C’est l’histoire d’un rétroviseur de tramway qui rencontre la pommette gauche d’Aldino il y a quelque temps, créant ainsi une cicatrice blanche, tandis que son nez saigne constamment,

C’est l’histoire d’Émilie qui rentre un soir du travail et voit le linge sale entassé sur le sol de la salle de bain,

C’est l’histoire d’un grand frère qui ramène depuis sa plus tendre enfance, des médailles qui scintillent, des fanions, des statuettes et coupes diverses… Primo, parti en Angleterre est un “très grand” footballeurs,

C’est l’histoire d’une famille italienne, où tous les membres ne vivent pas sur la même longueur d’ondes. D’une maman et d’un papa partis trop tôt… ou peut-être pas !

L’histoire d’une maman qui continue a envoyer des messages à son fils, l’histoire de Ludo furieux car Aldino embrasse Gabrielle, l’histoire aussi d’un premier appartement qui fait rentrer le soleil et la nature entre ses murs, d’une vieille coccinelle orange qui craque un peu et tombe trop souvent en panne, mais qui reste fidèle, d’une chanteuse lyrique, puis de deux chanteuses lyriques, de l’Épiphone de Noel Gallagher et des premiers albums d’INXS… (Tom, j’ai toujours les miens !)

C’est l’histoire de la vie…
Mais pas n’importe quelle vie !

La vie d’Aldino rebondit sur chaque idée, chaque mot durant les 244 pages du roman.

Sans oublier, le bonus-track en dernières pages…
Sans oublier, Charles Aznavour, Étienne Daho, Jean-Jacques Goldman, Julien Clerc, Michèle Torr… et tous les autres.

Bravo Tom, et merci pour ce roman qui est venu à moi, qui s’est inscrit comme une parenthèse dans mon quotidien. Qui m’a fait rire et sourire bien sûr (j’arrivais même parfois à entrevoir ton sourire et tes yeux malicieux à certains passages), mais l’histoire m’a aussi fait réfléchir sur certaines choses que je n’imaginais même pas !
Que d’émotions…

Le passé est passé, le futur est encore loin…
Je dois maintenant me fixer sur le jour, l’heure, le moment que je vis…
Lutter contre les silences anesthésiants qui pourrissent mon existence, faire disparaître mes bosses et mes cicatrices.

Merci Aldino

Coup de cœur !!!

PS. Une fois lu, n’hésitez pas à partager ce livre autour de vous, à vos proches, à vos amis… Ils vous en seront toujours reconnaissants.

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Soudain, la voix de ma mère. Parce que crier, ça, elle savait bien le faire, ma mère ! Quand elle se taisait, ma mère, ce n’était pas bon signe… Par exemple lorsqu’à la fin d’un match, elle voyait une fille ou deux rôder autour de Primo, mon frère, à la sortie des vestiaires du stade municipal, et bien là, elle se taisait drôlement fort. Ce n’était même pas se taire. C’était se renfrogner, se fermer, se cadenasser, se bétonner. Et il était compact, le béton des armées de ses sentiments à elle, la mamma italienne. »

…/…

« Elle est ressortie de la chambre vêtue d’un vieux jeans et tee-shirt informe. Elle a pris la bouteille d’eau dans le frigo trop vide (toujours pas de remarque) et elle s’est installée sur le canapé. De tout son long. Les pieds sur l’accoudoir, du côté de la fenêtre. Pas une miette de place pour moi. Mes miettes étaient sur la table basse. Ça sentait mauvais cette bagarre qui couvait. Affrontements retardés. Je préférais les colères impulsives aux stratégies militaires, au tactique de combats. J’ai pensé à Ikea. J’ai pensé qu’elle avait eu raison, la dernière fois qu’on y était allé, qu’on aurait du acheter ce fauteuil en promo. Je rechignais toujours à sillonner les allées d’Ikea et encore plus à acheter des meubles, de manière générale. Il n’était pas si mal, ce fauteuil ! J’aurais su où me poser à présent. Parce que là, grand con debout, les bras ballants dans l’attente d’une salve de reproches, je perdais d’emblée le combat sur la dignité. »

 

 

Tom Noti, il vit au creux de montagnes majestueuses qui sont son oxygène. Ses histoires racontent les gens qui avancent, vaille que vaille, avec leurs sentiments en bandoulière et les casseroles qu’ils trimballent. Il est l’auteur de plusieurs romans dont “les naufragés de la salle d’attente” et “Elles m’attendaient”.

Émotion, Romance

Histoire d’amour

Janine Boissard
Poche – 6 mai 2004
Éditeur : Pocket

Bandeau_Janine

Quand on propose à Laura de remplacer l’attachée de presse du célèbre ténor Claudio Roman, elle s’imagine avant tout qu’elle devra supporter le caractère ombrageux d’un artiste qu’on dit toujours grand séducteur, même après l’accident qui l’a rendu aveugle. Finalement, c’est un autre homme qu’elle découvre, fragile, seul et désespéré. Avec une grande abnégation, Laura va aider Claudio à recouvrer la vue, afin qu’il remonte sur scène et chante à nouveau ces airs d’opéras qui nourrissent sa vie…

 

2020_075_Boissard Janine - Histoire d'amour.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous,

C’est la première fois que je lis un roman de Janine Boissard et j’avoue que lire ce genre de roman n’est pas dans mes habitudes… Mais ce livre est dans ma bibliothèque depuis tant d’années, et il me faisait régulièrement de l’œil… Alors, je me suis dit pourquoi pas !

Et grand bien m’en a pris… C’est un roman magnifique !!!

C’est une vraie histoire d’amour.
Pas un roman sentimental… Non, une histoire subtile qui se lit avec le cœur.
Laura, est simple fille de boulanger, Claudio, un ténor aveugle très célèbre dans le monde entier.
Leurs chemins vont se croiser, leur vie va basculer…
Claudio a mauvais caractère, il est difficile à supporter. Laura est attachante et elle trouve au fond de l’âme de Claudio, un personnage triste et esseulé. Pourtant, Claudio est un séducteur, un tombeur de ses dames, il enchaine ses conquêtes et aime plaire. Laura a un cœur pur.

C’est une histoire merveilleuse, Janine décrit parfaitement les sentiments de Claudio et Laura, l’un envers l’autre.
La passion, les déchirement, les pleurs. C’est très tactile, j’ai ressenti plein de choses.

C’est l’histoire de deux âmes désespérées qui se rencontrent…
C’est l’histoire d’un amour impossible… d’un amour que l’on aimerait tous vivre…

Mais ce n’est pas qu’une belle histoire. Non, elle va vraiment au-delà.
Janine a su trouver un rythme dans son écriture.
De la lecture tendre et douce du début du roman, j’ai terminé avec la frénésie d’un fou !
Je voulais absolument connaitre la fin.
Je voulais que tout s’arrange au mieux.
Que Claudio retrouve son petit moineau… Et, je voyais le nombre des pages diminuer !

Merci Janine de m’avoir permis d’entrer dans ton univers…
Je sais maintenant que “Histoire d’amour” est mon PREMIER Janine Boissard !

À lire absolument !

Et nous serons heureux,
et nous serons heureux,
Jusqu’à la fin du monde…

÷÷÷÷÷÷÷

Extraits :

« Il est venu porteur de deux nouvelles : une bonne et une mauvaise. Lorsque vous demandez aux gens par laquelle ils préfèrent commencer; presque tous répondent « par la mauvaise », espérant se réconforter avec la bonne.David a décidé de faire le contraire : il dira la bonne, l’excellente en premier afin d’amortir le choc de la mauvaise. »
…/…
« Le ravissement qu’il avait éprouvé, adolescent, en découvrant Violetta dans le film de Zeffirelli, ne s’était jamais éteint. Oui, l’amour était bien cet accord parfait entre deux êtres, âme et chair confondues en une même flamme. Il était bien ce don total où l’on s’oublie soi-même pour le bonheur de l’autre. »

 

Dès l’âge de 20 ans, Janine Boissard commence sa carrière d’écrivain sous le nom de Janine Oriano, son nom d’épouse. Avec B comme Baptiste, elle est la première Française à publier dans la collection “Série Noire”. En 1977, la grande saga L’Esprit de famille, publiée cette fois sous son nom de jeune fille, la fait connaître du grand public. Parallèlement, elle écrit pour la télévision. Les chambardements dans la famille, les problèmes de couple et la place de la femme moderne dans le monde du travail sont les thèmes le plus souvent abordés par Janine Boissard dans ses romans. Parmi ses plus grands succès, on retiendra la saga de Belle-Grand-Mère ainsi que Une femme en blanc (Robert Laffont, 1996), suivis de Marie‑Tempête (Robert Laffont, 1998).
Mère de quatre enfants, Janine Boissard a publié une quarantaine de romans, notamment, parmi les plus récents, Belle Arrière-Grand-Mère (Fayard, 2014), Au plaisir d’aimer (Flammarion, 2015), Une femme : le roman d’une vie (Flammarion, 2016), Voulez‑vous partager ma maison ? (Fayard, 2016), La Lanterne des morts (Fayard, 2017) et Dis, t’en souviendras-tu ? (Plon, 2018). Les Quatre Filles du docteur Moreau, a paru chez (Fayar, 2018)

Émotion, Histoire, Roman de terroir, Romance

Le défi d’Apolline

Nathalie Brunal (Auteur)
Broché – 26 mai 2020
Éditeur : Nouvelles Plumes

1898. Apolline, jeune fille de la bonne société canadienne, est en âge de se marier. Mais à 22 ans, Elle ne cesse d’évincer les prétendants que lui présentent ses parents. Une révolte que n’admet pas sa mère… Quand celle-ci apprend qu’une cousine, enceinte et mère de deux jeunes enfants, vient de perdre son mari dans l’éboulement d’une mine, elle est persuadée de tenir le chantage qui fera plier Apolline : se marier ou partir aider cette cousine qu’elle ne connaît pas. À la surprise générale, Apolline quitte son quotidien pour les contrées lointaines du grand Ouest. Elle qu’il n’a connu que le confort feutré de son hôtel particulier découvre la rudesse d’un monde encore sauvage. Et si cette épreuve était l’occasion pour elle de se réapproprier son destin, et pourquoi pas de croiser l’amour ?

 

2020_041_Brunal Nathalie - Le défi d'Apolline.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous…

Souvent, on me demande si je suis uniquement un lecteur de thriller.
Eh bien non !
Je suis un lecteur d’émotions.

Pour pouvoir entrer pleinement dans un roman, j’ai vraiment besoin être touché, d’avoir la larme à l‘œil, d’avoir peur, de réagir, d’être en colère, de sourire et même de rire parfois. Alors, quand le lecteur que je suis, tombe sur ce genre de roman, il ne peut être que comblé…

“Le défi d’Appoline” fait partie de ces romans qui donnent l’impression d’être “lu” en cinémascope.

Quelle aventure !
Quelle force dans les personnages !
C’est un récit au dépaysement garanti…

Dès les premières lignes, je me suis très vite rendu compte que je tenais en main un livre qui risquait de me bouleverser. Le ton donné au texte, le rythme, le vocabulaire choisi en adéquation avec la haute bourgeoisie du 19e siècle, un coté historique pas désagréable du tout, et les descriptions de la nature du Grand Ouest canadien enveloppant le récit. Même la neige m’a paru palpable.

Vivant dans hôtel particulier avec un père banquier, une mère qui se doit à une rigueur imposée par son statut et une jeune sœur qu’elle aime, sans le savoir Appoline étouffait dans son quotidien. Il aura fallu un chantage imposé par sa mère pour qu’elle puisse se découvrir. Et telle une porte ouverte devant elle, Apolline va découvrir un nouvel horizon, une nouvelle vie… sa vie !

Je ne dirai rien de plus pour ne rien dévoiler. Dans le récit de Nathalie, tout est important, tout est à sa place et vous en dire plus serait finalement vous desservir…

La seule chose que je me dois d’ajouter, c’est qu’Apolline va me manquer. J’ai été triste qu’elle me quitte déjà. Elle mérite encore de vivre de belles et nombreuses aventures

Vous aimez, les personnages forts, les belles histoires et le dépaysement ?
N’hésitez pas, ce roman est une véritable réussite, un message d’espoir pour les femmes…

Un grand merci Nathalie, pour ce très beau voyage dans le temps !

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Je le rejoignis et il nous recouvrit de deux épaisses couvertures. Collée contre lui, la chaleur de son corps me réchauffa. Cette promiscuité entre un homme et une femme n’était pas concevable sauf qu’aujourd’hui, il en allait de notre survie. Millie qui cuisinait toujours en grande quantité nous permit de nous restaurer. Le thé refroidit ne me revigora pas, mais accompagna les biscuits qui avaient durci à cause du froid. La nuit était tombée, plongeant la nature dans l’obscurité. Les bruits de la forêt s’éveillèrent comme par magie et le vent qui soufflait dans les arbres jouait avec mes nerfs. Je ne nous voyais pas sortir vivants de cette grotte. Jack tentait de m’apaiser et d’apprivoiser mes peurs, en vain. »

 

 

Nathalie Brunal est assistante maternelle de fonction et maman de deux enfants. Elle est passionnée des mots depuis sa plus tendre enfance. Lectrice compulsive, elle passe de l’autre côté du miroir en 2017 en se lançant un défi personnel, celui d’écrire un roman qui lui ressemble. « Une tragique fête des fraises » voit le jour en auto-édition sur la plate-forme Amazon. Dans son univers se mêlent amour, humour et espoir. À ce jour, neuf romans ont été auto-publiés.

Émotion, Romance

Love Connection

Sophia Dilorenzo (Auteur)
Broché – 15 mars 2019
Éditeur : Something New

Veuve depuis quelques années et plutôt solitaire, Jacqueline reçoit de la visite pour les vacances d’été.
Obnubilé par les réseaux sociaux, son petit-fils lui offre ainsi l’occasion de découvrir les joies d’Internet et de ses moyens de communication.
À la fois intriguée par le concept et audacieuse, elle utilise un subterfuge qui l’amène à discuter avec un jeune et séduisant photographe.
De ces échanges vont naître une belle histoire mais surtout d’inattendus rebondissements…

 

2020_040_Di Lorenzo Sophia - Love Connection.jpg

 

Bonjour à toutes et à tous…

“Love Connection” est le premier roman de Sophia Dilorenzo.
En commençant j’avais peur de tomber sur une sorte de romance contemporaine avec du sexe et des ébats sauvages à chaque chapitre… (lol, je plaisante)
Pas du tout ! Et c’est tant mieux !!!

Dès les premières pages, grâce aux personnages attachants, je me suis laisser embarquer doucement dans cette “petite” histoire adorable, d’une grand mère qui tombe amoureuse d’un jeune photographe.

L’écriture est fluide, émotion, humour, un peu de sensualité, beaucoup de petit tracas familiaux. Bref, tous les bons ingrédients pour faire un bon “feel good”. Julien le petit-fils de Jacqueline va lui faire découvrir les réseaux sociaux. Intriguée par cette “nouvelle” fenêtre sur la vie, elle contacte un jeune et sexy photographe bouleversant sa vie familiale. S’en suivront tout un tas de confusions et de chassés-croisés !

Tous les ingrédients sont là.
C’est agréable à lire. J’ai souri, j’ai été ému, j’ai eu l’impression de côtoyer des amis du quotidien, des voisins, de la famille parfois.
Mais il m’a manqué un petit quelque chose.

Je pense que j’ai eu peu de mal à entrer dans l’histoire à cause de l’utilisation de la troisième personne, et puis le roman est beaucoup trop court. Sophia n’a pas développé ses personnages comme elle aurait pu avec quelques pages de plus.
J’ai aussi ressenti comme une sorte de timidité dans son écriture. Sans que cela ne se justifie. Est-elle due au fait que cela soit un premier roman ?
Si c’est bien cela, alors nous risquons, au fil de ses romans de voir Sophia prendre de l’assurance, de s’affirmer petit à petit comme la belle personne qu’elle est, et elle nous racontera de très belles histoires, j’en suis sûr…

Alors, il ne me reste plus qu’à prendre rendez-vous et de voir jusqu’où, elle nous emmènera !

“Love Connection” est un livre très agréable à lire et qui fait du bien au cœur.

÷÷÷÷÷÷÷

Extrait :

« Alors que Julien s’est déconnecté, le photographe est plus que perplexe. Tout devient de plus en plus étrange dans cette famille… Bien qu’il se soit attaché à la grand-mère qui semble vraiment adorable, il en revient par moments à regretter ce fameux jour où il a sympathisé avec le jeune homme. C’est alors qu’un souvenir lui revient en mémoire. Lorsqu’il avait revu Jacqueline chez elle pour les photos, quelque chose dans son visage lui avait semblé familier. Oui, ça y est ! La petite dame qui était tombée et avec qui il avait pris un café le jour du rendez-vous raté avec Julien, c’était Jacqueline ! Son sourire… mais que signifiait donc tout cela ? »

 

 

Sophia Dilorenzo a 44 ans, célibataire et sans enfants. Depuis deux ans, elle est correctrice et traductrice en italien. Passionnée depuis toujours par l’écriture, elle écrit son premier roman « Love connection » publié en octobre 2018 chez SEE.